Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/04/2018

Quand la Justice ne rigolait pas avec les délinquants !

Notre Justice est en crise ! Trop lente... Trop laxiste... La Justice d'hier était sûrement, il est vrai, moins humaine, beaucoup plus "radicale" et plus expéditive aussi. En témoigne, le procès de Martin Guerre, une affaire judiciaire d'usurpation d'identité, que le cinéma a fait connaître au grand public.

proces m guerre 1.jpg

  Procès-Verbal du procès de Arnaud du Tilh

Martin Guerre, c'est ce paysan d'Artigat dans le comté de Foix, qui après huit ans d'absence de son village et sa famille, dépose plainte à son retour contre Arnaud du Tilh, l'homme qui a usurpé son identité, trompant même son épouse, Bertrande de Rols. À l'issue d'une longue et complexe procédure judiciaire, le jeudi 12 septembre 1660, la Chambre Criminelle de Toulouse, déclare Arnaud du Tilh coupable et le condamne à faire amende honorable et à être pendu.

proces m guerre 2.jpg

Le mot "amende" vient du verbe 'amender', dérivé du latin "emendare" significant « corriger, amender », dans le sens "rendre meilleur". Au Moyen Age et, jusqu’à la Révolution Française , l'amende honorable est, en termes de droit, une "peine afflictive et infamante" publique au même titre que le blâme, l’exposition publique, le fouet ou la flétrissure, en se situant malgré tout en-dessous de la mutilation, des galères, du bannissement et de la question.

martin guerre 4.jpg

En présence du juge, d'un prêtre et des personnes lésée, le condamné doit reconnaître publiquement sa faute et « en demander pardon à Dieu, à la société et aux hommes ». Cette peine n'avait pas pour but de préserver le salut de l'âme, pour cela il y avait la confession, mais de purger la faute civile en annulant l'outrage et en interdisant la vengeance.

Cet aveu devait se faire, soit au tribunal, soit sur la place publique, comme devant le portail de l'église la plus proche du lieu du délit ou du crime. Le condamné, conduit par le bourreau, paraissait nu-tête, nu-pieds et en chemise, en tenant un cierge à la main. Il se mettait à genoux pour dire la formule d'amende honorable qui était précisée dans le jugement. Ce commencement de pénalité n’était bien souvent que le prélude aux galères ou à la peine capitale. Et lorsqu'il était condamné à mort, on ajoutait à son cou une corde...

En 1992, l'expression « peines afflictives et infamantes » a été supprimée du Code pénal français.

 

Biblio. Merci à Marie, animatrice de l'atelier de Paléographie des Archives Départementales 76, qui nous a fait découvrir ce texte.

25/03/2018

Poires Doyenné d'Alençon farcies aux amandes

Voici pour vous, amis gourmands aux babines alléchées, en ce premier dimanche de printemps, une recette normande de dessert facile et bon marché, celle des Poires Doyenné d'Alençon farcies aux amandes*.

doyenné d'alencon.JPG

La Doyenné est le nom d'un groupe de variétés de poires sucrées dont la Doyenné d'Alençon, une variété ancienne de poire qui, cueillie fin octobre est en maturité de décembre à mars. Le fruit est jaune ombré de fauve, la chair blanc jaunâtre, fine, très fondante, légèrement granuleuse, sucrée et aromatisée.

doyenne d alencon 2.jpg

Pour 6 personnes, prévoir 6 poires Doyenné d'Alençon (ou conférence ou passe-crassane), 80 g d'amandes en poudre, 40 g d'amandes effilées, 40 g de noisettes décortiquées, 80 g de farine, 80 g de sucre en poudre, 2 c. à soupe de cassonade, 100 g de beurre ramolli, 4 pincées de cannelle, 1 pincée de sel.

Préchauffez le four à 180° (th.6). Dans un saladier, mélangez les amandes en poudre, la farine, le sucre, le beurre ramolli et 1 pincée de sel en effritant la pâte entre vos mains afin d'obtenir un mélange sableux. Concassez grossièrement les amandes effilées et les noisettes puis incorporez-les à la pâte. Lavez soigneusement les poires et coupez-les en deux, retirez le cœur. Répartissez-les dans un plat à gratin. Saupoudrez-les de cassonade et de cannelle.

doyenne d alencon 3.jpg

Remplissez-les de pâte aux amandes. Versez un demi-verre d'eau dans le fond du plat et enfournez 30 minutes. Laissez tiédir à la sortie du four avant de servir avec une bonne crème épaisse.

Bon appétit !

 

* Recettes issue de la revue "Normands en cuisine" - n°11 - 2016.

18/03/2018

Assurément, un homme de poids !

Et pas seulement de par sa fonction ! André Couste, Seigneur de Villiers-Louis et de Saint-Rémy, lieutenant civil et criminel au bailliage de Sens (Yonne) est mort des suites d'une "faim canine" !

couste 2.jpg

Acte de sépulture - Registre paroissial de St-Hilaire de Sens

"La Faim canine, d'après "l' Encyclopédie ou Dictionnaire Raisonné des Sciences, des Arts et des Métiers", est une faim démesurée qui porte à prendre beaucoup de nourriture. Le nom savant de cette maladie est "cynorexie".

Sur ce bourguignon atypique, les savants de Sens ont exhumé des textes épiques. Il faut dire que cet homme là était renommé dans toute la région pour sa corpulence et son appétit gargantuesque :

couste.jpg

"André de Couste avait la ceinture si large qu'il fallait sept aunes (environ 8m50) de panne (étoffe semblable au velours) pour lui faire une culotte. On avait remarqué que sa mère était extrêmement puissante. Son appétit croissait démesurément ; il mangeait comme quatre des plus affamés et buvait à proportion. Lorsqu'il voyageait, il se faisait préparer un repas pour douze personnes ; sa taille était de plus de cinq pieds et demi. Il devint d'un embonpoint si colossal qu'à peine pouvait-il marcher et, pour peu qu'il fit le moindre exercice, il fondait en sueur ; son ventre lui tombait sur les genoux. Étant tombé une fois par terre, il fallut sept ou huit hommes des plus forts pour le relever et le remettre dans son lit ; ils estimèrent qu'il pesait de huit à neuf cents livres (environ 385 kg). Il mourut en 1804, le 27 février, âgé de 39 ans, des suites d'une faim canine.*"

"A sa mort, on fit l'ouverture de son corps : on lui trouva quatorze pouces (36 cm) de graisse sur les muscles du bas-ventre**".

 

couste 3.jpg

La table d'abondance - Guy Thiant

Pour éviter que son cercueil se disloque, il fallu le cercler de fer. Il fut porté en terre par 16 garçons bouchers. Chacun d'eux reçut un écu pour prix de son effort...

 

* Source Gallica - "Le Temps" de Paris, 1er avril 1894.

** Source Gallica - "Recherches historiques et anecdotiques sur la ville de Sens par T. Tarbé, Paris, 1888.