08/10/2014

A la demande de Monsieur de Cassini...

La carte de Cassini, qu’il serait plus juste de nommer la carte des Cassini, est l’œuvre de trois générations de cartographes italiens, la famille Cassini, installée dans le royaume de France à la fin du XVIIe siècle. L'aîné, Jean-Dominique dit Cassini I (1625-1712), est ppelé par Colbert, à la demande du roi Louis XIV, pour diriger l'Observatoire de Paris. Son fils Jacques dit Cassini II (1677-1756) établit, en qualité de géomètre, les moyens de représenter avec exactitude la surface de la Terre. C'est après avoir admirer la carte de la Flandre réalisée par César François dit Cassini III (1714-1784), membre de l'Académie des sciences, que Louis XV, roi de France de 1715 à 1774, décide de lui confier la réalisation de la première carte géométrique du Royaume de France. Couvrant l’ensemble du territoire français découpé en 181 cartes, les levés, entamés en 1756, sont achevés en 1789 par son fils, Jacques Dominique Cassini (1748-1845), lui aussi membre de l'Académie des sciences.

 

César-François_Cassini.jpg

 César François dit Cassini III (1714-1784)

La carte de Cassini est d'une extraordinaire précision. Réalisées à l'échelle "d'une ligne pour cent toises", soit 1/86400e, on y trouve des informations relatives au relief, aux transports, à l’organisation administrative et religieuse,... Et c'est dans ce cadre que le curé de la petite paroisse de Besneville, située dans l'arrondissement de Cherbourg, au cœur du département de la Manche a été, sollicité. Nous sommes en 1756 et, sur le registre des baptêmes, mariages et sépultures, il note :

cassini,carte de cassini,paroisse de benesville

« Messieurs les curés ont été priés de la part de Monsieur de Cassini, chargé par le roy à tenir la carte de tout le royaume, de fournir pour l'exécution de cette ouvrage les éclaicissements nécessaires pour la connoissance qu'ils ont de leur paroisses et pour cette effait on leurs a envoyé un modèle pour si conformer. »

Gavées sur des plaques de cuivre puis tirées à l’Observatoire de Paris entre 1757 et 1790, destinées à être commercialisées auprès d’un riche public, certaines éditions ont, en outre, été aquarellées.

cassini rouen.png

La carte de Cassini servira de référence aux cartographies des principales nations européennes pendant la première moitié du XIXe siècle. Elle est aujourd'hui la propriété de l'Institut Géographique National.

Pour la richesse des informations qu'elle renferme sur les routes, chemins, ponts, canaux, rivières, étangs, bois, marais, vignes, paroisses, églises, chapelles, cimetières, croix, abbayes, hameaux,mais aussi châteaux, auberges, moulins, forges, scieries, carrières, mines...... la carte de Cassini est une source précieuse tant pour les historiens que pour les généalogistes. 

Biblio : Revue Généalogique Normande, n°77 – Janv-Mars 2001

20/08/2014

Père à 98 ans !

En feuilletant le registre des baptêmes, mariages et sépultures d'Ambrumesnil, un petit village de Normandie situé près de Dieppe en Seine-Maritime, qu'elle n'a pas été ma surprise à la lecture de cet acte de baptême :

 

copie 2 img.jpg

 

« Le 17ème jour de janvier 1671 a été baptisé par moi curé d'Ambrumesnil une enfant femelle du mariage d'Alexandre Desmares (âgé de son rapport de 98 ans et demy) et de Catherine La Cointre, nommée Anne par ... »

Bien sûr, la paternité n'a pas d'âge ! D'ailleurs, la Bible nous apprend qu'Abraham aurait engendré Isaac à plus de 100 ans ! Plus près de nous, le prix Nobel de littérature Saul Bellow (1915-2005), qui est devenu père à l'âge de 84 ans. Et mieux encore, depuis 2010, le record en la matière revient à un ouvrier agricole indien, Ramjeet Raghav, qui affichait 96 ans à la naissance de son premier fils !

 

ambrumesnil 1.jpg

 

Mais revenons à notre ambrumesnilais, j'ai recherché en vain son acte de baptême et son acte de mariage. Et n'ai finalement retrouvé, quelques pages plus loin, que son acte de sépulture* :

 

ambrumesnil 2.jpg

Eglise d'Ambrumesnil (76)

 

« Le 2 décembre 1677, a été inhumé le corps d'Alexandre Desmare, âgé d'environ cent ans... »

 

Quant à son épouse, Catherine Lacointre, elle s'est remariée en janvier 1680...

 

30/03/2014

Errare humanum est !

En cette année 1743, l’abbé Le Roy est le vicaire de l’église Notre-Dame d’Etalondes, un village normand situé au nord du département de la Seine-Maritime, sur les hauteurs de la ville d’Eu. 

EGLISE ND d'ETALONDES.jpg

Nous sommes en avril. Le cardinal André Hercule Fleury (1653-1743), principal ministre du jeune roi Louis XV (1710-1774) vient de rendre son âme à Dieu. Après sa mort, sa majesté décide de gouverner seul, simplement assisté du « conseil d’en haut » appelé ainsi parce qu'il se trouvait à l'abri des oreilles indiscrètes, dans une petite mezzanine, au premier étage du château de Versailles, à proximité de la chambre royale...

Mais revenons à Etalondes. En ce lundi 29 avril, le vicaire inscrit sur le registre paroissial le baptême qu’il vient de célébrer, celui de Roch Halot, un petit garçon né le jour même, du mariage de deux de ses paroissiens, Jacques Halot et Françoise Delattre. Selon la tradition, l’enfant va porter le prénom de son parrain, Roch Lambard, un manouvrier de la paroisse. 

etalondes 1.JPG

« Ce lundy vingt neufvième jour d’avril a été baptisé par moi vicaire soussigné Roch Halot né d’aujourd’huy du légitime mariage de Jacques Halot et Françoise Delattre tous deux de cette paroisse, le parrain Roch Lambard manouvrier qui a signé avec nous, la marraine Françoise De La Rocque qui a déclaré ne savoir écrire touts deux de cette paroisse. »

 

Mais voilà que le lendemain, le curé de la paroisse en personne cette fois reprend la plume car, méprise, en fait de garçon, Roch est une fille… Les parents se sont trompés !... Qu’importe, Roch s’appellera tout simplement Marie Françoise comme sa marraine… 

etalondes 2.JPG

« Ce Mardy 30 avril 1743 après lerreur reconnüe de la part des père et mère de Roch Halot, baptisé la veille de ce jour sous ce nom comme le porte l’acte en l’autre page, ledit enfant rapporté à l’église devant nous, curé soussigné en présence des mêmes parrein et marreine déclaré par ses pères mère parrein et marreine être fille au lieu de garçon comme ils l’avoient assuré la veille, il a reçu le nom de Marie Françoise en place de celuy de Roch, laditte fille née du légitime mariage de Jacques Hallot et de Françoise De Lattre, Roch Lambard son parrein à signé. Françoise De La Rocque sa mareine a dit ne savoir écrire. »

 

Sources : BMS d’Etalondes (Seine-Maritime).