Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/12/2019

Des après qui seraient bien avant...

Au VIe siècle, alors qu'il cherche à déterminer quand exactement le temps des chrétiens a commencé, Denys le Petit, un moine historien, part du postulat que l'ère chrétienne débute naturellement l'année de naissance de Jésus. Il ne reste plus qu'à fixer celle-ci... Il se met au travail, lit et relit les évangiles, sort ses règles et ses compas, réalise de savants calculs, compte et recompte et, après beaucoup d'additions et de soustractions, il conclut que Jésus est né en l'an 753 de la Fondation de Rome.

an 1 denis le petit.jpg

Le moine Denys le Petit

Cette année là devient alors par convention l'an "un" de notre ère. Un "Anno Domini" qui va servir à dater les années. Un "Anno Diomini" qui est toujours utilisé de nos jours. Un "Anno Domini" qui a pour conséquence qu'il y a les siècles avant et les siècles après. A noter qu' il n'y a pas d'an zéro dans l'ère chrétienne et qu'on est passé directement de l’an un avant J.-C. à l’an un après J.-C

Mais voilà, il semble bien que notre cher moine du Moyen-âge se soit trompé dans ses opérations... A l'éclairage des astronomes d'aujourd'hui, une nouvelle estimation de la date de naissance du Christ a bousculé les travaux de Denys le Petit. Comme lui, les chercheurs sont partis de l'évangile de Saint-Matthieu. Il y est écrit que Jésus-Christ avait vu le jour sous le règne d'Hérode le Grand, roi de Judée.

an 1 herode 1er.jpg

Portrait supposé d'Hérode le Grand.

Selon l'historiographe romain juif Flavius Josèphe, qui mourut en l'an 100, Hérode était décédé au moment de la Pâque, peu après une éclipse de Lune. Or, selon les astronomes, cette éclipse eut lieu le 12 ou le 13 mars de l'an 4 avant notre ère. Cette année-là, la Pâque tombait le 14 avril. Première conclusion : Jésus-Christ serait donc né au plus tard le 14 avril de l'an 4 avant notre ère.

Pour affiner encore leur estimation, les scientifiques vont alors vérifier si l'apparition de l'étoile ayant guidé les Rois mages jusqu'à Jésus correspondait à un évènement astronomique. Selon eux, un point lumineux inhabituel, dû à la conjonction de deux planètes, Jupiter et Saturne, fut visible entre la fin du mois de mars et le début du mois d'avril de l'an 7 avant notre ère. Résultat : Jésus-Christ serait donc né en l'an 7 avant notre ère, au printemps, entre la fin du mois de mars et le début du mois d'avril. Et que nous ne serions pas en 2020 mais en l'an 2026 ou 2027 !

date de naissance de jésus-christ,naissance de l'ère chrétienne,fixation de l'anno domini

Conjonction des planètes Jupiter et Saturne

Et si le clergé a fixé au 25 décembre le jour de naissance du Christ, on sait aujourd'hui que cette date a été choisie opportunément par le Clergé du VIe siècle. En plaçant l'annonciation le 25 mars, la naissance de Jésus neuf mois plus tard, soit le 25 décembre, coïncidait avec le début d'un cycle pascal. Il faut rappeler par ailleurs, qu'avant même la période chrétienne, de nombreuses fêtes populaires étaient célébrées au mois de décembre, au moment du solstice d'hiver, comme pour conjurer le froid et la nuit, et peut-être la mort de la nature. Ce jour-là, si on entre véritablement dans l'hiver, c'est aussi le moment où les jours commencent à rallonger, où le soleil renaît comme l'espoir... En célébrant ce temps, on célèbre également le retour du printemps, de la lumière et de la vie.
 

 

Biblio. "Les vérités de l'histoire" - Reader's Digest, 2007.

15/12/2019

L'étrange passagère du France

14 décembre 1962 : une passagère embarque avec un billet spécial sur le paquebot "France". Hélas pour elle, sa célébrité ne lui permettra ni de sortir de sa cabine de 1ère classe, ni d'apprécier les fastes de la traversée.

joconde 0.jpg

Paquebot France au Havre

C'est une vieille dame qui a pris la route sur l'insistance du couple Kennedy, notamment celle de Jackie, avec l'accord du Président de la République Française, Charles De Gaulle, et du Ministre de la Culture de l'époque, André Malraux, lui aussi du voyage. En ce petit matin d'hiver, elle quitte la capitale française à bord d'une simple camionnette Citroën de transport. Direction la Normandie et le port du Havre.

Une escorte digne d'un chef D’État comprenant pas moins de 10 voitures, 50 CRS et 6 motocyclistes l'accompagne. Le voyage est rendu difficile par un temps exécrable avec tempête et verglas. Six motards vont en faire les frais et finir leur course dans le fossé. Tout au long de la route, les brigades de gendarmerie veillent sur le cortège.

A 11 heures, le convoi arrive sur le port du Havre. Accueillie par le sous-préfet et une cinquantaine de CRS qui se mettent au garde-à-vous lors de sa descente de la camionnette, elle est tout de suite entourée par des policiers, mitraillette à la main, chargés de la protéger.

Elle prend place dans l'appartement "Artois", au centre du navire. Mais elle n'aura pas la chance d'apprécier son confort, car elle va voyager enfermée dans un container isotherme de 1,31 mètre de hauteur et de 1,20 mètres de largueur et sous surveillance permanente de six gardiens qui se relaient jour et nuit. Ce caisson est chargé de la protéger du moindre écart de température, de degrés hydrothermique, et des vibrations du voyage.

la joconde 1.jpg

Mise en place du tableau dans le container

Mais quelle est donc cette passagère vous demandez-vous ? Elle s'appelle Mona Lisa, abréviation de "Ma Dona Lisa" « Madame Lisa », dite la "Gioconda" mais on la connaît sous celui que lui a donné l'auteur de son portrait, l'artiste italien Léonard de Vinci (1452-1519), un portrait sur panneau de peuplier, réalisé par entre 1502 et 1506, ni signé, ni daté, celui de "La Joconde". Pourquoi ce nom ? À cause du nom de l'époux de la belle, un riche marchand florentin qui s'appelait Francesco del Giocondo (1468-1528).

la joconde 3.jpg

La Joconde exposée à Washington en 1963

 

La valeur de ce chef-d’œuvre, qui doit être présenté aux Américains, en hommage aux soldats tombés en Normandie en Juin 1944, est estimée à 500 millions de nouveau francs soit 40 millions de plus que le coût du paquebot FRANCE , justifie l'attention que l'on lui porte !

Cinq jours plus tard, le 19 décembre 1962, La Joconde débarque à New-York sous la protection cette fois des services secrets présidentiels U.S, après avoir été escortée par les garde-côtes et les bateaux-pompes et saluée par les sirènes. Les photographes présents sur le quai n'ont pu en admirer qu'une représentation car l'original est toujours soigneusement protégé.

Exposée à la National Gallery de Washington où il a été reçu par le président John Fitzgerald Kennedy en personne, le tableau est ensuite transféré à New York, au Metropolitan Museum of Art. Au total, "Mona Lisa" fera l'admiration de plus de 1,7 million de visiteurs, avant de rentrer en France en mars 1963.

24/11/2019

Comment la triste histoire d'un cordonnier va donner naissance à l'un des plus célèbres romans français

L'histoire qu'Auguste Maquet (1813-1888) découvre un matin de 1840 dans les archives de la police n'est rien de plus qu'un simple mais incroyable fait divers ! Elle va pourtant donner naissance à l'un des plus célèbres romans du XIXe siècle, l’œuvre la plus connue de son auteur, tant en France qu'à l’Étranger.

conte de monte cristo 0.JPG

Tout commence en 1807. Un nimois, François Pierre Picaud, "cordonnier en chambre", c'est-à-dire un cordonnier sans boutique qui œuvre donc à domicile, est arrêté sans ménagement le jour même de ses noces avec la belle et riche Marguerite Vigoroux, sa promise. Sur des accusations mensongères d'un rival, il est soupçonné d'espionnage, fait prisonnier et enfermé durant sept longues années dans la forteresse alpine et italienne de Fenestrelle.

conte de monte cristo 4.jpg

Forteresse alpine et italienne de Fenestrelle

Là, il se lie d'amitié avec un compagnon de cellule, le père Torri, un prêtre italien qui, avant de mourir, lui révèle d'existence d'un trésor caché à Milan. Après sa libération, en 1814, Picaud récupère le magot et, une fois riche, décide de se venger de ceux qui ont brisé sa vie.

Tous les éléments de cette extraordinaire destin vont se retrouver dans le roman Alexandre Dumas (1802-1870), "Le Comte de Monte-Cristo". Car Auguste Maquet n'est autre que le collaborateur du grand écrivain. C'est pourquoi, à peine a-t'il pris connaissance de cette histoire, qu'il s'empresse de la narrer à Dumas et aussitôt les deux hommes se mettent au travail.

conte de monte cristot 2.jpg

Dans le roman qui sera publié au cours de l'été 1844, l'action se déroule en 1815. Le personnage principal, celui de Picaud, prend le nom d'Edmond Dantès, un marin sur le point d'épouser la belle Mercédes, lorsqu'il est incarcéré non pas 7 ans en Italie mais 14 au château d'If, au large de Marseille. Il est fait prisonnier non pas par la police napoléonienne mais par celle de la Restauration. Quand il parvient enfin à s'échapper, grâce aux confidences de l'abbé Faria, il devient le richissime comte de Monte-Cristo et entreprend de se venger de ceux qui l'ont envoyé en prison.

Pour la petite histoire, l'évasion d'Edmond Dantès du château d'If a donné lieu à une épreuve de nage en mer de 5 km, nommée "Défi de Monte-Cristo", qui se déroule tous les ans, au cours de l'été à Marseille et ce depuis 1999.