Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2016

L'accident du Granville/Paris, l'un des plus spectaculaires de toute l'histoire ferroviaire

Mardi 22 octobre 1895, 16 h. Le train express no 56 desservant la ligne Granville/Paris entre en gare de l'Ouest-Rive gauche, future gare Montparnasse.

 

accident granville gare.jpg

Gare de l'Ouest-Rive gauche.

 

Parti à 8h45, il était attendu, voie 6, à 15h55. Cinq minutes de retard qui vont être la cause de l’un des plus spectaculaires accident de toute l’histoire ferroviaire ! Aux commandes de la locomotive n°721 de type 120, un cheminot d'expérience, Guillaume-Marie Pellerin, 35 ans. Il travaille depuis 19 ans pour les chemins de fer et met un point d'honneur à ce que son train arrive toujours à l’heure. Le convoi, transportant 131 passagers, est composé de deux fourgons à bagages, un wagon postal, dix voitures de voyageur dont un wagon-salon, et enfin un dernier fourgon à bagages.

Lors de son passage en gare de Versailles-Chantier, le train accuse un petit retard de sept minutes. Pour tenter de le rattraper, ll est lancé à pleine vitesse et fonce à 65 km/h. Quelques centaines de mètres avant l'arrivée, pour le ralentir, on renverse la vapeur. Cela se révèle insuffisant. Pressentant le danger, le chef du train, Albert Mariette, actionne en dernier recours le frein d'urgence à air type Westinghouse mais, dira t'il, celui-ci ne fonctionne pas. C'est donc à environ 40 km/h, une vitesse qualifiée de "vertigineuse" par la presse, que le convoi entre sous le hall de la gare. Le mécanicien et son chauffeur, Garnier, sautent du train juste avant la collision. "À 16 h précises , le heurtoir qui doit servir d’ultime butée est emporté comme un fétu de paille. Le train traverse les halls au milieu des voyageurs effarés et défonce la façade de la gare. La locomotive et son tender terminent leur folle course sur la place de Rennes, après un parcours de plus de 15 mètres en dehors des voies , et tombent sur une station de tramway située dix mètres en contrebas."

accident granville paris 2.jpg

Cet évènement impressionnant aurait pu avoir des conséquences catastrophiques. On déplora cinq blessés graves et 5 plus légèrement et un décès, celui de la malheureuse marchande de journaux installée à la station des tramways, Marie-Augustine Aiguillard, 39 ans, mère de deux jeunes enfants, qui, ce jour-là remplaçait son mari au kiosque, et qui a été écrasée à la fois par une pierre tombée de la façade et par le cendrier de la locomotive.

accident granville paris.jpeg

La Société des Chemins de fer a payé son enterrement et versé une rente à ses deux enfants. Le conducteur Pellerin a été condamné à deux mois d’emprisonnement et 50 francs d’amende. Le chef de train Mariette à 25 francs d’amende.

 

 

Biblio. Merci aux pages Wikipédia et aux nombreux sites sur le sujet.

 

16/10/2016

Se faire appeler Arthur...

Certains prénoms se sont invités, allez savoir pourquoi, dans nos expressions quotidiennes. C'est le cas pour "Se faire appeler Arthur", qui signifie se faire gronder, réprimander. Pourquoi "Arthur" et pas "Paul" ou "Lucien" ? Quel est donc cet "Arthur" dont on risque de prendre le nom lorsqu'on a commis une bêtise ? S'agit-il du Roi Arthur ? Du poète Arthur Rimbaud ? De l'agronome Arthur Young ou du père de Sherlock Holmes, Arthur Conan Doyle ?

se faire appeler arthur 2.jpg

Le Roi Arthur - illustration  à partir d'une version de langue galloise Geoffrey de Monmouth - Historia Regum Britanniae, XVe siècle

 

Aucun d'entre eux ! Car le "Arthur" dont il s'agit n'est pas le prénom d'un homme, mais une heure ! L'histoire nous ramène au cours de la Seconde Guerre mondiale.

se faire appeler arthur 3.jpg

Une partie du territoire français est envahie par l'occupant allemand. Afin de tenter de prémunir au maximum la population des bombardements, les lumières de la ville donnant des points de repère à l’aviation alliée, mais aussi de limiter les activités clandestines de sabotage et de parachutage liées à la résistance, la défense passive prend de nombreuses mesures dont l'instauration d'un couvre-feu dès 8 heures du soir.

se faire appeler arthur 0.jpg

A l'heure dite, chacun doit être rentré à son domicile. Et les patrouilles allemandes qui patrouillent dans les rues pour y veiller, ne se gênent pas pour rappeler à l'ordre voire menacer vertement le ou les retardataires pris en flagrant délit. En leur indiquant leur montre, elles leur hurlent « acht Uhr ! » Car dans la langue de Goethe, 8 heures du soir se dit "Acht Uhr", prononcé "Artour". Le ton menaçant conjugué à la parfaite incompréhension de la quasi totalité de la population à la langue d’outre-Rhin a contribué à donner naissance à cette expression à connotation très négative.

 

12/10/2016

Peste ou mariage : un saint à implorer...

L’un de mes plus anciens ancêtres, issu de la 11ème génération, porte un  prénom pour le moins oublié aujourd’hui, celui de Bonaventure. Je sais peu de chose sur cet aïeul, si ce n’est son nom, Bonaventure Benoist, et qu’il était né vers 1639 dans les environs de Romilly-sur-Andelle, petite cité du département normand de l’Eure.

Le saint dont il porte le prénom est l’une des trois figures de la famille franciscaine. Né Giovanni di Fidanza en Italie vers l’an 1217, l’homme  pris le nom de Bonaventure en entrant dans les ordres. Selon une tradition, ce serait François d’Assise lui-même, le fondateur de son ordre, qui, à la vue de ce jeune enfant gravement malade, se serait exclamé « O buona ventura ! » (Quelle chance)  

 

SAINT BONAVENTURE.jpg

Saint Bonaventure – G.A. Pordenone – 1530

 

Théologien de la pauvreté, Bonaventure est dit aussi savant que modeste. Pour preuve, ces envoyés du pape qui, chargés de lui annoncer son élévation au cardinalat, l’auraient trouvé dans son jardin en train de laver la vaisselle : le saint homme aurait poursuivi sa tâche en les priant de l’attendre et d’accrocher la barrette, le chapeau de cardinal qu’ils étaient venus lui remettre, à la branche d’un arbre !

Si, notamment à Lyon où il est mort durant le Concile Œcuménique en 1274, une église porte son nom, il y a en Normandie, à l’Est de Rouen, dans la commune de Belbeuf, un chapelle où ce saint, qui passait autrefois pour éradiquer la peste, est toujours vénéré. Il s’agit de la Chapelle Saint-Adrien, bâtie au XVIIIe siècle,  plaquée tout contre la paroi de la falaise, à demi troglodyte.  

CHAPELLE ST ADRIEN.jpg

 Chapelle Saint-Adrien de Belbeuf

 

Si, aujourd’hui, certains viennent prier ce saint de mettre fin aux « bonnes aventures » de leurs conjoints volages, d’autres, les filles à marier, de les aider à convoler en justes noces. Pour cela, les candidates au mariage devaient piquer le pied de la statue ! Devant la multitude des attaques, on a dû la protéger ! Désormais,  prières et requêtes sont à déposer sur le coussin prévu à cet effet ! 

 

SAINT BONAVENTURE 2.jpg

Canonisé en 1482, proclamé Docteur de l’Eglise en 1587, Saint Bonaventure est fêté le 14 juillet.

 

Tableau simplifié de descendance : Bonaventure BENOIST (sosa 2308) (° < 1639) → Bonaventure BENOIST (sosa 1154) (° ca 1657 - + <1700) → Marguerite BENOIST (sosa 577) (° <1683 - + 10.10.1710 Romilly-sur-Andelle (27) x à Jacques PELLERIN dit GALLOT → Nicolas PELLERIN (sosa 288) (1703-1731) → Nicolas PELLERIN (sosa 144) (1727-1780) → Nicolas PELLERIN (sosa 72) (1760-1849) →Jacques Nicolas PELLERIN (sosa 36) (1783-1844) → Jacques Désiré PELLERIN (sosa 18) (1809-1891) →Lucie Stéphanie PELLERIN (sosa 9) (1844-1926) mon arrière grand-mère.

 

Biblio. Dictionnaire des Saints Ed. R. Morel1962 et « Normandie – Secrets de Normands – Ed Prat 2012.

Photos. Merci au site lostinadream.hautetfort.com