Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/02/2017

Mon ancêtre Albéric Clément, premier maréchal de France

C'est un de mes plus lointains ancêtres mais aussi l'un des plus prestigieux ! Il fut le premier maréchal de France ! C'est au roi Philippe Auguste (1165-1223) en personne, vers 1190, qu'il doit son titre.

alberic clément maréchal de france.jpg

Albéric Clément, Premier Maréchal de France

Né au début du XIIe siècle d'une famille du Gâtinais, (ancien comté s'étendant sur le territoire des actuels départements du Loiret, de Seine-et-Marne et de l'Essonne et de l'Yonne ), Albéric Clément est l'arrière petit-fils de Robert Clément et de Béline de Château-Landon, le petit-fils de Robert II Clément et de Mahaud du Tourneau et le fils de Robert III Clément, gouverneur du roi Philippe Auguste, et de Hersende Mez. De ses parents, il va hériter de la seigneurie de Dordives (Loiret) et du château de "Mez-le-Maréchal", un château fort impressionnant construit par les premiers seigneurs du Mez.

 

alberic clement baton.jpg

Le bâton de Maréchal

 

À son origine, le maréchal de France n'a qu'un rôle d'intendance sur les chevaux du roi. Il ne deviendra militaire qu'au début du XIIIe siècle, tout en restant subordonné au connétable. Instituée en 1060 par Henri Ier de France (1008-1060), cet au connétable de France que revient la responsabilité des écuries royales. Il est l'héritier de la fonction de "comte des étables "(comes stabuli) qui apparaît avec les derniers empereurs romains et les deux premières dynasties françaises.Ce n'est que plus tard que le connétable aura en charge l'administration et de la conduite des armées.

C'est après l'abolition de l'office de connétable par Richelieu (1585-1642) le 13 mars 1627, que les maréchaux vont devenir les chefs suprêmes de l'armée. En plus de leurs fonctions militaires, ils auront la responsabilité du maintien de l'ordre dans les campagnes, par l'intermédiaire des prévôts des maréchaux, d'où l'appellation de « maréchaussée » donnée à l'ancêtre de la gendarmerie.

Le maréchalat a été aboli une première fois par la Convention le 21 février 1793. Rétabli sous l'Empire, puis durant la Première Guerre mondiale, les deux derniers maréchaux de France sont Alphonse Juin (1888-1967) et le normand Marie Pierre Kœnig (1898-1970). Le maréchalat de France reste de nos jours la plus haute distinction militaire française. Depuis la création du titre en 1185, il y a eu 342 maréchaux de France.

alberic clément mort.jpg

 Mort d'Albéric Clément au siège de Ptolémaïs - (Fragonard, Versailles)

 

Quant au premier d'entre-eux, Albéric Clément, il sera tué au siège de Saint-Jean-d'Acre ou Ptolémaïs lors de la troisième croisade, le 3 juillet 1191. Il est probablement inhumé à l'abbaye de Cercanceaux, à Souppes. L'une des descendantes de la famille Clément, Madeleine de Clément du Vuault, figure dans mon arbre généalogique, sous le sosa 1439.



Biblio. "La recherche de noblesse de 1666 pour la Haute Normandie dite Recherche de La Galissonnière - Élection d'Arques "de Pierre L'Estourmy - Ed. P. Letourmy, 1996.

Merci aux pages Wikipédia sur le sujet.

05/02/2017

Bonne fête les Dorothée !

On fête en ce premier dimanche de Février les Dorothée, dont le nom signifie "don de Dieu". Bonne fête à elles ! Sainte Dorothée était  une vierge qui mourut décapitée pendant la persécution de l'Empereur Romain Dioclétien (244-311) le 6 février 311 à Césarée en Cappadoce.

Dorothée 1.jpg


Patronne des jardiniers et des fleuristes (mais aussi des brasseurs et des jeunes mariés), elle est représentée, toujours en compagnie d un ange, ceinte d'une couronne de roses ou portant un panier de fleurs.

Au IVe siècle, juste avant son exécution, celle qui revendiquait le statut d'épouse du Christ, aurait réussi à convertir un certain Théophile en lui faisant parvenir trois roses. Comme on la menait à la mort, l'homme l'aurait priée, par raillerie, de lui envoyer « des fruits ou des roses du jardin de son époux ». Avant de recevoir le coup mortel, elle se serait mis à genoux pour prier. Après sa mort, un enfant apparu, portant trois beaux fruits et des roses fraîches qu'il aurait remis, de la part de la jeune femme, audit Théophile, qui confessant alors Jésus-Christ, aurait subi le martyre à son tour.

dorothée 2.jpg


Dans la religion catholique, Sainte Dorothée n'est pas la seule à avoir associé son nom à des roses miraculeuses.  Ainsi, au XIe siècle, en Espagne, Sainte Casilde de Burgos, qui, surprise par son père alors qu elle apportait aux chrétiens emprisonnés quelques bouts de pain, ceux-ci se seraient changés immédiatement en roses. De même, au Pérou au XVIIe siècle, le bouquet de roses que Sainte Rose de Lima ( 1586-1617) lança dans le ciel aurait pris la forme d une croix. Et à la mort de la Sainte, son corps aurait dégagé un doux parfum de rose...

dorothée 3.jpg

Durant longtemps, il faut savoir que le prénom de Dorothée fut attribué aux filles comme aux garçons. Très apprécié en Grande-Bretagne et en Allemagne, il a atteint son apogée en France entre la fin des années 1970 et le milieu des années 1980.


Biblio. "Roses anciennes" Éd. atlas, 2012.

05:48 Publié dans HISTOIRE | Lien permanent | Commentaires (0)

29/01/2017

Bolée normande à l'ananas

Son nom, en langue tupi-guarani, celle des tribus habitant les bassins des fleuves Paraguay et Parana, signifie "fruit savoureux". Et ça lui va bien ! Bien que découvert  en 1493 par Christophe Colomb (1451-1506), dans l île qu'avec ses compagnons il vient d aborder et qu il a baptisée "Guadeloupe", en souvenir des moines espagnols de Notre-Dame-de-Guadelupe, l'ananas, puis qu il s'agit de lui, est originaire d'Amérique du sud.

ananas 1.jpg

Champ d'ananas en Guadeloupe


Adopté par les populations indiennes, cultivé jusque dans les îles de la mer des Antilles, ce sont en premier les marins portugais puis les espagnols qui, dès le début du XVIe siècle, vont contribuer à sa propagation. Mais les voyages de ce temps là sont bien longs ! C'est pourquoi, chez nous, il faudra attendre le XVIIIe siècle, l'année 1733 exactement, pour que mûri à l'abri d une serre chauffée à grand frais, au cœur du potager du roi à Versailles, pour la première fois, Louis XV (1710-1774) déguste un ananas.

ananas 2.jpg

Sa " chair douce et extrêmement fondante, relevée d une pointe d acide, et accompagnée d'un parfum plus agréable que celui de la fraise", va séduire le roi de France. Dès lors, l'ananas va devenir un symbole de haut luxe, voire d'extravagance, et orner les meilleures tables. Et cela, tant chez nous que chez nos voisins européens, mais aussi en Russie où, jusqu'au début du XXe siècle, rien n'est plus élégant que de mettre de l'ananas dans le champagne !


Pas franchement normand bien sur l'ananas, mais j'ai tout de même trouvé, pour vous tous, amis gourmands aux babines alléchées, une délicieuse recette de "Bolée normande"* à base d'ananas et boire avec modération bien sûr !

Il vous faut 50 g de sucre en poudre, 1 bouteille de cidre doux, 1 petit ananas, 1 citron jaune, 1 orange et 1 verre de calvados.

Laver l'orange et le citron. Les couper en tranches, puis les trancher en quartiers. Couper l'ananas et le découper en petits morceaux.

Mettre les fruits dans une jarre ou un saladier. Les saupoudrer de sucre et ajouter le calvados. Laisser macérer une heure dans un endroit frais.

ananas 3.jpg

Au moment de servir, mettre le cidre sur la préparation avec quelques glaçons. Servir dans de jolies bolées.

Bon appétit !

 

 

* Recette provenant du site www.750g.com.

Biblio. "L'hervier voyageur - histoire des fruits, légumes et épices du monde" de M. Jeanguyot et Martine Séguier-Guis - Ed. Plume de carotte, 2004
Merci au site images.google.fr/imgres