Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2016

La disparition de Mademoiselle de Fontenailles

En ce jour du 26 avril 1902, ce qui devait arriver arriva : Mademoiselle de Fontenailles s'écroula...

L'histoire se passe à Longues-sur-Mer, un petit village normand du Calvados situé près de Bayeux. Ici, au fil du temps, la falaise, faite de roche calcaire ébouleuse, est inexorablement dévorée par les assauts de la Manche, au point d'être aujourd'hui hors d'atteinte de celle-ci dans un site sauvage et apprécié des touristes, baptisé "le chaos".

demoiselle-fontenailles-3.jpg

Au cours des siècles, à raison d'un recul d'environ 50 centimètres par an, la falaise a laissé devant elle trois impressionnants rochers hauts de 20 mètres, évoquant des figures humaines. On les avait baptisées les "Demoiselles de Fontenailles" du nom du lieu-dit, hameau du village.

demoiselle fontenailles 3 (2).jpg

Plusieurs légendes se sont chargées de rapporter leur histoire. Comme celle-ci, celle de trois jeunes filles et d’un amour brisé. Elles attendaient sur le rivage le retour de leurs fiancés quand elles « les virent à bord de leur bateau, mais celui-ci se jeta sur les récifs et les marins se noyèrent », laissant les trois fiancées pétrifiées de terreur.

 

demoiselle-fontenailles-4.jpg

Au début du siècle dernier, deux d'entre-elles ont déjà disparu. Et c'est donc la dernière, encore rattachée à la terre ferme en 1743, qui vient de s' crouler à 70 mètres du rivage, victime d'une nouvelle tempête. On avait pourtant pris soin de la soutenir d'une béquille en maçonnerie...

Il n’est pas impossible qu’une remplaçante apparaisse un beau jour sur le rivage. Déjà, à la fin du XIXe siècle, un bloc se détacha de la falaise mais cette « Jeune demoiselle » là s’effondra à son tour en 1939.

 

 

Biblio. "L'Almanach de la Normandie" de B. et C. Quétel - Larousse 2002.

Merci au site http://www.histoirenormande.fr

24/04/2016

Et si on démêlait les ficelles ?

Il y a bien sûr la ficelle picarde, "la" spécialité gastronomique de nos voisins, faite d' une crêpe garnie de jambon, de champignons et de crème fraîche, cuite au four et présentée à chaque convive, sur un ravier préalablement beurré. Née dans les années 1950 à Amiens, elle est l’œuvre du chef de l’Hôtel du Commerce de la capitale de la Somme, le cuisinier Marcel Lefèvre, qui l'a mise au point à l'occasion de la Foire Exposition de la Hotoie.

ficelle picarde (2).jpg

Pour farcir son plat, il se serait inspiré d'une ancienne recette de Pierre de La Varenne (1618-1678), un cuisinier français qui a révolutionné la gastronomie de notre pays. Auteur du "Cuisinier françois" paru en 1651, "ouvrage capital marquant le passage de la cuisine médiévale d’antan à la grande cuisine moderne", il nomma "Duxelles de champignons", mot féminin s'accompagnant d'un "s" final, en souvenir de Nicolas Chalon du Blé (1652-1730) , Marquis D’Uxelles et de Cormatin, chevalier du Saint-Esprit et maréchal de France chez qui il avait longtemps servi, une garniture de sa composition faite de champignons coupés très fins, liés avec de la mie de pain et enroulés dans une tranche de pain appelé « Pannequet ».

ficelle picarde 2.jpg

Nicolas Chalon du Blé (1652-1730) , Marquis D’Uxelles

La recette a légèrement évolué et désigne aujourd’hui, bien souvent sans son "s" final, un hachis de champignons de Paris, finement hachés et étuvés au beurre avec des oignons et des échalotes utilisé pour corser ou farcir toutes sortes de préparations culinaires.

ficelle pays caux (2).jpg

Ficelle du Pays de Caux

Rien avoir avec la ficelle du Pays de Caux ! C'est là un délicieux dessert normand dont je vous propose aujourd'hui la recette*, amis gourmands aux babines alléchées ! ici, ni crêpe ni duxelles avec ou sans "s", mais de bonnes pommes bien  de chez nous et un brin de calvados !

Pour 4 personnes, il vous faut : 3 pommes reinettes ou autre pomme acidulée, 2 noix de beurre, 6 keufs, 1 cuillerée à soupe de crème fraîche entière, 60 g de sucre, 10 cl de calvados et 1 pointe de sel.

Éplucher et couper en fines lamelles les pommes. Les faire cuire quelques seconde dans la poêle avec une noix de beurre. Battre les œufs et la crème fraîche, saler légèrement. Dans une poêle, faire fondre une noix de beurre. Verser dessus la moitié de l'omelette, laisser cuire 1 à 2 minutes. Ajouter la moité des pommes et, en remuant, ramasser en roulant toute l'omelette d'un seul côté. Faire glisser sur un plat beurré et recommencer pour la seconde demi-omelette. Une fois les deux moitiés d'omelettes faites, saupoudrer de sucre et arroser de calvados tiédi, flamber. Servir aussitôt, bien chaud et croustillant.

Bon appétit !

 

* Recette et photographie extraite de "Desserts de Normandie" de M. Bruneau et S. Merdrignac - Ed. Ouest-France, 2016.

 

20/04/2016

Un centre peut en cacher un autre...

Qu'ont donc en commun les villages normands de Lorey dans le département de la Manche, celui de Sées dans l'Orne, d'Ancretiéville-Saint-Victor dans la Seine-Maritime et de La Houblonnière dans le Calvados ? Je vous aide : à l'image de Sées et Ancretiéville-Saint-Victor dans leur département respectif, le petit village normand de Le Lorey, d'environ 600 âmes, situé entre le Saint-Lois et le Coutançais, détient le privilège d'être tout comme eux le centre du sien.

la houblonniere stele le lorey.jpg

Table indicative devant la mairie de Le Lorey (Manche)

Après la réunification de la Normandie et d'après les calculs savants des experts de l’Institut géographique national (IGN), le centre géographique de notre région affichant désormais une surface de 30 113 km2 se situe au beau milieu d'un champ entouré de haies. Ce terrain, qui fait partie du haras des Monceaux, un domaine de 280 hectares, appartient au petit village de La Houblonnière situé dans le département du Calvados, au cœur du Pays d'Auge, dans le canton de Mézidon-Canon, à une trentaine de kilomètres à l'est de Caen, entre Lisieux et Crèvecœur-en-Auge.

la houblonniere chateau.jpg

Château de de La Houblonnière (Calvados)

Quant au centre de la France, en fonction des calculs réalisés et des hypothèses prises en compte (avec ou sans la Corse, avec ou sans les petites îles côtières, etc), plusieurs communes des département du Cher et de l'Allier revendiquent ce titre honorifique et notamment Vesdun, dans le Cher, et Nassigny, dans l'Allier. Si l'on prend en considération la seule France continentale, la première, Vesdun, a été reconnue officiellement comme "Centre de la France" en 1984. Mais par contre, si les calculs sont faits en prenant en compte l'Île de beauté, alors le centre se déplace un peu plus vers l'Est, et c'est finalement la commune de Nassigny, dans l'Allier qui bénéficie de cet honneur, un calcul confirmé par l'IGN en 1993.

la houblonniere Nassigny.jpg

Centre de la France à Nassigny (Allier)

Le Centre de la France peut aussi être défini comme le centre du plus petit cercle incluant tout le territoire de la France continentale. Dans ce cas, c'est la commune de Tranzault (Indre) qui est désignée. Ce cercle circonscrit présente un rayon d'environ 543,7 km. Il passe par 3 extrémités : au N-O. près de Trémazan (commune de Landunvez (Finistère), au N-E. la forêt domaniale de Lauterbourg (Bas-Rhin) et au S-E. près de Menton (Alpes-Maritimes).

Le centre du plus grand cercle entièrement inclus dans le territoire de France continentale, dont le rayon est d'environ 291,3 km, désigne quant à lui la commune de Saint-Palais (Cher). Il passe par 3 points rentrants : au N-O. près de Benerville-sur-Mer (Calvados), au S-O. l'embouchure de la Sèvre niortaise près de Charron (Charente-Maritime) et à l'E. à Chapelle-des-Bois (Doubs).

 

Biblio. "Manche, 100 lieux pour les curieux" de B. Rudloff et R. Boudet - Ed. C. Bonneton, 2016.

Merci aux pages Wikipédia sur le sujet.