Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2016

Un vrai coup de bol !

70 ans déjà qu'elles envahissent nos placards de cuisine ! On a en tous ! De toutes les couleurs ! Des grandes, des petites, des rondes, des carrées,... On a tous des boîtes "Tupperware". Nés aux États-Unis durant la Deuxième Guerre mondiale, elles portent le nom de leur père, l'ingénieur chimiste Earl S. Tupper (1907-1983).

 

Tupperware 1.jpg

Earl Tupper (1907-1983)

 

A l'usine de chimie où il travaille, il est à l'affut de la bonne idée qui fera de lui un homme riche. Il l'a trouve en ramassant des chutes de polyéthylène, un matériau inédit et novateur, qu'il décide transformer en récipients hermétiques : c'est la naissance de ses premiers bols en plastique qu'ils commercialisent dès 1946. Mais le lancement est un fiasco. Rares en effet sont les consommateurs de l'époque qui comprennent les avantages de ces objets dotés d'un couvercle étanche. Seuls quelques points de vente parviennent à écouler leur stock et c'est ceux où un vendeur "fait l'article"...

Tupperware 2.jpg

Earl Tupper décide donc de retirer ses produits du circuit traditionnel de vente. Et, en 1951, il s'associe avec la société de vente à domicile de Brownie Wise (1913-1992). Cette dernière imagine les premières "réunions Tupperware". Leur principe est simple. Grâce à un cadeau ou à la promesse d'une rémunération, un vendeur à domicile convainc une consommatrice de lui ouvrir ses portes et surtout son carnet d'adresses. A lui ensuite de faire la démonstration du produit dans le salon de sa cliente. Et miracle, les "petites boîtes" se vendent alors à des millions d'exemplaire. L'arrivée dans les foyers des réfrigérateurs va achever de populariser ces bols en plastique qui préserve si bien les aliments ! 10 ans plus tard, en 1961, la marque arrive en France.

Tupperware 3 (2).jpg

"Tupperware, c’est aujourd’hui plus d’ 1 millions de démonstratrices réparties dans une centaine de pays ainsi que 7000 collaborateurs. Une démonstration toutes les 2 secondes quelque part dans le monde. Le siège mondial de Tupperware se trouve à Orlando, en Floride (États-Unis). Les 1000 produits de l’assortiment Tupperware sont fabriqués dans 14 usines, 4 d'entre elles étant situées en Europe. La marque emploie 37 0000 personnes dans notre pays. "

 

Merci notamment aux sites http://www.tupperware.fr et ommmarketingmuc.com

26/06/2016

Des pissenlits aux œufs durs

C'est vrai, lorsqu'il envahit nos belles allées et nos jolies platebandes, on a peu faire de ses bienfaits et vertus découverts dès l'Antiquité ! Cette plante vivace aux fleurs jaune d'or qu'est le pissenlit, sûrement la plus connue des plantes champêtre, tire d'ailleurs son nom de ses propriétés diurétiques... Utilisé dans le traitement du manque d'appétit et les troubles digestifs mineurs, il est connu également pour améliorer les fonctions hépatique, biliaire et urinaire.

pissenlit.jpg

Son nom botanique, "Taraxacum officinalis" vient du grec "ταράχη" qui signifie trouble et "άχος" forme du verbe guérir. Sans doute à cause de la découpe de ses feuilles, on l'appelle aussi « dent de lion », ce qui lui a donné son nom anglais "dandelion ".

La médecine chinoise en fait mention dès le 7e siècle après J.-C. Originaire semble t'il d'Europe de l'Ouest, le pissenlit s'est depuis longtemps installé un peu partout dans le monde. Il pousse à l'état sauvage sous les climats tempérés. Chez nous, il apparaît dès 1536 sous la plume du médecin, imprimeur et écrivain parisien Charles Estienne (1504-1564). Comme c'est également un excellent comestible, on le cultive sur une base commerciale en Europe et en Amérique.

pissenlit charles estienne.png

Charles Estienne (1504-1564)

En Normandie, les pissenlits de Criquebeuf, cité du département de l'Eure, sont réputés. Saviez-vous que lorsqu'ils sont ramassés dans les champs, ils sont plus "goûtés" dès lors qu' ils ont subi l'influence de la gelée ? Et comme d'habitude, pour vous tous amis gourmands aux babines alléchées, voici une recette normande facile et rapide de pissenlits aux œufs durs*.

pissenlit 3 (2).jpg

Pour 6 bons appétits, prévoyez 150 g de pissenlits, 7 œufs durs, de la vinaigrette et une cuillerée de crème.

Écraser un œuf dur et le travailler finement avec la crème. Ajouter la vinaigrette, petit à petit, et bien fouetter. En mettre un peu de côté. Mélanger les pissenlits avec la sauce. Décorer le dessus avec les œufs coupés en rondelles. Les arroser avec le restant de sauce. Bon appétit !

 

* Recette extraite de "Gastronomie normande d'hier et d'aujourd'hui" de S. Morand. Ed. Flammarion, 1970.

 

22/06/2016

Le psautier dit de Saint-Louis

"C'est un petit ouvrage, magnifique, de 21 centimètres sur 14,5, enfermé à double tour dans un coffre dûment codé. Après une vie aventureuse qui l'a mené jusqu'aux confins de la Russie, il n'a plus bougé,ou presque,de son écrin de la Bibliothèque Nationale de France de la rue de Richelieu. Patrimoine d’État, et donc inaliénable, le Psautier de Saint Louis figure parmi les joyaux de l'histoire de France comme de l'histoire religieuse."


psautier de saint louis 2.jpg

Ce recueil de psaumes, typique du Moyen Age, a un «frère jumeau», qui a appartenu à Isabelle de France (1292/1296–1358). Il contient le texte des psaumes en latin et en anglo-normand et est aujourd'hui préservé à Cambridge. Il en existe aussi un autre dans lequel Saint Louis aurait apprit à lire. Ce dernier est conservé aux Pays-Bas.

 

psautier d'isabelle.jpg

Psautier d'Isabelle de France

Document historique de premier plan, ce psautier dit de Saint-Louis illustre des personnages bibliques tirés de l’Ancien Testament revêtus des armures des croisés, des costumes des dames de la cour et des troubadours du XIIIe siècle. Créé dans les années 1258-1270 (sa datation est imprécise), il fut réalisé sur ordre du souverain «à l'usage de la Sainte-Chapelle», achevée en 1248 au sein de son palais de la Cité. C'est ici en effet, au cœur de Paris, que le très chrétien roi Louis IX (1214-1270) souhaitait entreposer, pour s'y recueillir, les reliques qu'il venait d'acquérir auprès de l'empereur de Constantinople.

Douze mois de travail seront nécessaires aux parcheminiers, enlumineurs et copistes pour concevoir l'œuvre composée de trois parties: un calendrier signalant les fêtes liturgiques propres à la chapelle et à la famille royale, l'histoire sainte en images, 150 psaumes en latin tirés de la Bible, divisés en sept chapitres pour les sept jours de la semaine.

psautier de saint louis.jpg


Saint Louis offrit l'ouvrage à son fils, Philippe III (1245-1285), qui le donna à son aîné. Il se retrouva ensuite entre les mains de Jeanne d’Évreux (1310-1371), qui le concéda à son tour à Charles V (1338-1380). On va perdre sa trace à partir de l'an 1400 pour le retrouver quatre siècles plus tard de retour dans les mains du roi Louis XVIII (1755-1824) qui le met immédiatement en dépôt à la Bibliothèque royale, future Bibliothèque Nationale de France*."



Biblio. * Extrait de l'article "Le psautier culte de Saint Louis" du site www.lexpress.fr. Merci.