Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/11/2017

Huitres tièdes au pommeau de Normandie

Les fêtes de fin d'année approchent à grands pas ! Aussi, pour vous, amis gourmands aux babines alléchées, voici une recette d'Huitres tièdes au pommeau de Normandie*.

huitre pommeau.jpg

Saviez-vous qu'une huître sur quatre consommée en France est originaire de Normandie ? Première région conchylicole de France, elle produit des huîtres appréciées des connaisseurs pour leur finesse, leur parfum iodé et leur goût corsé. Consommées tout au long de l’année, elles sont toujours les reines de nos tables de fêtes.

huitre Normandie.jpg

Quant à notre Pommeau, mélange de jus de pomme et de Calvados, s'il s'utilise principalement en apéritif, il est aussi fréquemment invité dans la réalisation de sauces qu'il parfume agréablement.

huitre pommeau 2.jpg

Pour 4 personnes, prévoir une douzaine d'huitres par personne, 3 échalotes, 3 pommes reinette, 30 g de beurre, 20 cl de pommeau, 4 cuillerées à soupe de crème épaisse, poivre.

Préchauffer le four en position gril. Ouvrir les huîtres en laissant la chair dans la coquille et récupérer leur première eau. Réserver au frais.

Éplucher et hacher finement les échalotes. Peler, épépiner et tailler finement les pommes.

Dans une casserole, blondir les échalotes dans le beurre. Ajouter les pommes et le pommeau. Laisser cuire à feu doux pendant 5 minutes.

Verser dans la sauce l'eau des huîtres, la crème et laisser frémir environ 5 minutes. Passer au chinois.

Verser dans chaque huître de la sauce, puis enfourner jusqu'à coloration.

Bon appétit !

 

* Recette extraite de "La cuisine de Normandie" de J. Thomas - Ed. Les chemins de la mémoire, 2011.

21/06/2015

Flan au cidre

Des œufs battus dans du lait, un peu de farine, le tout cuit au four, c'est le flan. Simple, facile et pas cher, cet entremets, typique de la cuisine de nos grands-mères, est l'un des desserts préférés des français.

 

flan.jpg

 

Dans le « Dictionnaire universel contenant généralement tous les mots françois, tant vieux que modernes, et les termes de toutes les sciences et des arts », ouvrage posthume d'Antoine Furetière (1619-1688) paru en 1690, il est décrit comme une «sorte de pâtisserie plate, faite tantôt avec du lait, tantôt avec des pruneaux, comme les flans de Reims». En effet, vieux comme le monde ou presque, chaque région française se l'est approprié et l'a accommodé à sa sauce en y ajoutant ses produits locaux : ici des biscuits, là des fruits, des cerises, des pruneaux ou de la noix de coco.

 

flan 2.gif

 

En Normandie, devinez quoi ? On y a ajouté du cidre bien sûr ! Comme d'habitude, pour vous tous, amis gourmands aux babines alléchées, voici donc la recette du flan au cidre*.

 

flan normand (2).jpg

Pour 6 personnes, il vous faut 100 g de farine tamisée, 100 g de sucre semoule, 3 pommes acides, 3 œufs, 1verre de lait, 1 verre de cidre doux, du beurre, du sucre glace et du sel.

Beurrez généreusement un moule à manqué. Épluchez les pommes. Ôtez le cœur et râpez la chair avec une râpe à fromage. Cassez et battez les œufs. Ajoutez le sucre et la pincée de sel. Fouettez l'ensemble jusqu'à obtenir un mélange bien mousseux. Incorporez délicatement la farine et travaillez à la cuiller en bois pour que la pâte soit bien lisse. Ajoutez progressivement le lait puis le cidre. La quantité de liquide à verser dépendra de la qualité de la farine. La pâte doit être fluide mais surtout pas trop liquide.

Incorporez la purée de pomme et versez la préparation dans le moule. Enfournez la préparation pour une cuisson de 40 minutes à four moyen.

Servez ce dessert tiède, saupoudré de sucre glace.

Bon appétit !

 

* Photo et recette extraite de « Meilleurs recettes de la cuisine au cidre » de B. Leroux. Ed. Ouest-France, 1996.

19/01/2014

Barbue à la mode havraise

Voici un poisson que l’on consomme volontiers en Normandie ! Proche du turbot auquel elle est toutefois préférée, la Barbue est un poisson plat réputé pour la finesse de sa chair délicate. Elle vit près des côtes, sur les fonds sableux et vaseux et doit son nom à la particularité de sa nageoire dorsale dont l’origine se trouve très en avant de l’œil et dont les premiers rayons, les barbillons, sont libres et ramifiés.

Barbue.jpeg

On la prépare communément sur tout le littoral normand, Pays de Caux notamment, et aux alentours de Dieppe plus précisément. Elle se plait dans la crème fraîche comme dans le cidre !

barbue 2.jpeg

La recette que je vous propose aujourd’hui séduira tous les gourmands aux babines alléchées. Il s’agit de la Barbue à la mode havraise*.

Il vous faut une belle Barbue, 100 g de crevettes grises, 250 g de moules décortiquées avec leur fumet de cuisson. 100 g de beurre, 20 g de farine, 25 cl de crème liquide entière, sel, poivre et une petite botte de persil plat.

barbue3.jpeg

Rincez la barbue préalablement vidée et séchez-la sur du papier absorbant. Déposez le poisson, face blanche en dessous, dans un large plat graissé avec 30 g de beurre. Assaisonnez de sel et de poivre avant de parsemer de 30 g de noisettes de beurre. Enfournez une quinzaine de minutes à 200°C. Pendant ce temps, dans une casserole, faites dorer la farine avec le reste du beurre. Incorporez le fumet de moules puis la crème liquide. Assaisonnez, laissez réduire quelques instants et incorporez les crevettes et les moules ; Faites-les réchauffer à feu très doux. Servez la barbue, retirez la peau, levez les filets et  nappez-les de sauce havraise. Parsemez de persil plat ciselé au dernier moment. En accompagnement, optez pour des pommes de terre vapeur ou des pâtes fraîches.

Bon appétit !

 

* Recette issue de « Cuisine des Ports de Dunkerque à Cherbourg » - Carnet n°1 – S. Ezgulian – Ed. S. Bachès 2011