Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/07/2018

Les brochettes normandes

C'est l'été ! C'est dimanche ! Il fait beau, il fait chaud et, dehors, le barbecue attend... Que diriez-vous pour ce midi, amis gourmands aux babines alléchées, de griller quelques belles brochettes ? Mais des "brochettes normandes*", il va sans dire, que vous servirez très chaude accompagnées d'un cidre bouché bien frais.

brochettes normandes.jpg

Pour la petite histoire (et aussi pour se cultiver un peu...), la première apparition du terme "brochette" remonte au Moyen Âge. A cette époque, il désignait uniquement l’accessoire métallique, terminé en son bout par une pointe acérée. Ce n'est qu'à la fin du XIVe siècle qu' on va rencontrer le terme pour la première fois dans une acception culinaire.

Mais revenons à notre recette... Pour 8 personnes, prévoir 1 kg de gigot d'agneau désossé (ou la même quantité de bœuf ou de veau à condition de ne pas les mélanger, eu égard à leurs temps de cuisson différents), 2 oignons, 8 petites pommes de reinette, 1 c. à soupe de thym séché et 2 feuilles de laurier émiettées, sel et poivre concassé, huile, 1 grand verre de cidre, quelques gouttes de Calvados.

brochettes normandes 3.jpg

Peler les oignons et les émincer finement. Couper la viande en morceaux réguliers, de préférence cubiques et pas trop gros. Les mettre dans une terrine avec les oignons, ajouter le thym et le laurier. Arroser de cidre. Ajouter le Calvados et plusieurs pincées de poivre concassé. Mélanger et laisser mariner deux heures.

Laver les pommes, les essuyer, les couper en quartiers en retirant le cœur et les pépins sans les peler. Enfiler les morceaux de pommes et les morceaux de viande égouttés sur les brochettes.

brochettes normandes 2.jpg

Badigeonnez légèrement d'huile les brochettes. Les faire griller une dizaine de minutes, sur un gril chauffé et huilé, mais sur feu moyen et en les retournant souvent. Saler en fin de cuisson.

 

Bon appétit !

 

* Recette et image : "Cuisines régionales de France - Normandie" de S. Girard - Ed. du Fanal, 1994.

27/05/2018

Salade cauchoise printanière à la façon de Bel Ami

La Normandie est sous le soleil en ce dernier dimanche de mai où toutes les mamans sont à la fête ! L'occasion pour moi de vous faire découvrir, amis gourmands aux babines alléchées, cette recette de Salade Cauchoise printanière à la façon de Bel Ami*. Il s'agit là d'une entrée peu coûteuse, facile et rapide à réaliser.

pays de caux.jpg

Pour ceux (et ils ne devraient pas être bien nombreux...) qui ignoreraient encore où se situe le Pays de Caux, qu'ils sachent que son territoire occupe  toute la partie occidentale du département de la Seine-Maritime, un plateau délimité au sud par la Seine, à l’ouest et au nord par les falaises de la Côte d'Albâtre, à l’est par les hauteurs dominant les vallées de la Varenne et de l’Austreberthe. Le Pays de Caux doit son nom aux Calètes, une tribu celte qui s'y est installée dès l'âge du fer.

pays de caux Maupassant.png

Guy de Maupassant (1850-1893)

 

C'est sur cette terre qu'est né l'auteur de "Bel Ami", Guy de Maupassant, le 5 août 1850, au château de Miromesnil à Tourville-sur-Arques, .

SALADE.jpg

Pour 6 personnes, prévoir 8 pommes de terre nouvelles, 4 branches de céleri bien tendres, 2 belles tranches de jambon cuit à l'os, 20 cl de crème liquide, 1 c. à soupe de vinaigre de cidre, 1 petit bouquet de cerfeuil, du sel et du poivre du moulin.

Faire cuire les pommes de terre en robe des champs pendant 2 minutes à l'eau bouillante. Les laisser tiédir, puis les éplucher et les couper en dés. Mélanger la crème liquide avec le vinaigre de cidre et assaisonner de sel et de poivre. Rincer et détailler le céleri en fines tranches. Émincer le jambon. Ciseler le cerfeuil. Mélanger soigneusement les pommes de terre avec le céleri, le jambon et la sauce à la crème. Servir sans tarder parsemé de cerfeuil haché.

Pour apporter une saveur acidulée à cette salade, on peut y ajouter des dés de pommes crue.

Bon appétit !

 

Recette : Revue "Normands en cuisine - N°1 - Juil-Août 2013.

06/05/2018

Ni "sablé", ni "sabré" !

Alors, le Champagne, on le "sable" ou on le "sabre" ? Et bien, les deux mes amis. Jusqu'au XVIIe siècle, on "sablait" n'importe quel vin et cela voulait dire simplement "faire cul sec". À l'image du métal en fusion que le fondeur jetait précipitamment dans un moule à base de sable, le buveur se jetait du vin dans le gosier et l'avalait d'un trait .

sabler ou sabrer.jpg

Aujourd'hui, alors que l'expression "sabler" est réservée au seul vin de Champagne, quant on le "sable", c'est qu'on le sert en abondance pour fêter un évènement joyeux.

L'expression "Sabrer" le Champagne nous vient d'une pratique des régiments de dragons et de hussards créés sous le roi Louis XIV (1638-1715) et dotés non pas d'une épée mais d'un sabre. Au retour des batailles, c'est avec leur arme, d'un geste viril et spectaculaire, que les officiers victorieux faisaient sauter les bouchons des bouteilles de Champagne.

sabler ou sabrer 2.JPG

En Normandie, on ne "sable" ni ne "sabre" le Cidre ! On se contente de le déguster ! Et pour vous, amis gourmands aux babines alléchées, cette recette de saison de Fraises au Cidre*

sabler ou sabrer 3.JPG

Pour 6 personnes, prévoir 500 g de fraises, 3 pommes, 50 g de sucre et 1/2 litre de Cidre.

Laver et équeuter les fraises. Les mettre dans une jatte. Peler les pommes, les couper en quartiers et retirer les pépins. Émincer les quartiers de pommes et les mélanger aux fraises. Saupoudrer de sucre et arroser du cidre. Placer au frais quelques heures avant de servir. (On peut également ajouter un petit verre de Calvados).  Bon appétit !

 

Recette extraite de "Cuisine de Normandie" de C. Délu - Ed. Denoël 1988.