Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

GASTRONOMIE NORMANDE

  • Recette normande de pissenlits au lard

    Des espèces de pissenlits, il en existerait plus de 40 en France et sûrement près de 1200 en Europe ! De mars à octobre, avec une intensité plus marquée au printemps, ses capitules d'or envahissent le tapis vert de nos prairies, de nos cultures et des sites abandonnés même piétinés.

    pissenlit 01.JPG

    Depuis l'Antiquité, le pissenlit ou dent-de-lion, est utilisé à des fins alimentaires. Non seulement, ses jeunes feuilles sont délicieuses en salade ou en soupe, mais ses boutons conservés dans le vinaigre son excellents en accompagnement de poissons ou hachés, voire de pain et de fromage et sa racine torréfiée en fait un réel succédané de café.

    Il se dit que, durant la Seconde Guerre mondiale, les russes en cultivèrent d'importantes surfaces pour obtenir de son latex, le caoutchouc qui leur faisait défaut.

    Du point de vue médicinal, le pissenlit présente des propriétés diurétiques reconnues et fort efficaces qui lui ont d'ailleurs valu son nom. Attesté dès le XVe siècle, il signifie  littéralement « pisser en lit ». Quant à son surnom de « dent-de-lion », il est lié à la forme recourbée de ses feuilles.

    pissenlit 02.jpg

    Mis à l'honneur par le calendrier républicain français qui dénomme officiellement le 26e jour du mois de ventôse «  jour du Pissenlit », la fleur de pissenlit est aussi depuis 1876 le symbole visuel de « la connaissance semée à tout vent », l'illustration des couvertures des éditions Larousse.

    pissenlit 03.jpg

    Pour vous tous, amis gourmands aux babines alléchées, cette recette bien normande de salade de pissenlits au lard.

    Bien nettoyer les pissenlits. Ne conserver que les feuilles centrales, les plus jeunes et les plus claires. Les mettre dans un saladier et les assaisonner avec du sel et du vinaigre. A part, faire fondre à feu doux dans une poêle de petits dés de lard gras. Une fois bien dorés, les verser avec leur graisse sur la salade. Bien mélanger le tout et déguster.

     

    Bon appétit !

     

    Biblio et recette : « Glaner en Normandie » de B. Boullard – Tétras éditions, 2006.

  • Crevettes au cidre

    Le saviez-vous, la crevette, ce petit crustacé gris que l’on pêche sur nos côtes, tient son nom du normand « Kevrette » signifiant « chevrette ». En effet, dès le XVIe siècle, en raison de la manière dont elle se déplaçait, par petits sauts successifs, la crevette a été comparée à une petite chèvre.

    crevettes grises.jpg

    Dans le même esprit, le bouquet, cette grosse crevette rose, a été nommé ainsi à cause de ses barbes qui le faisait ressembler cette fois à un petit bouc.

    Pour vous aujourd'hui, amis gourmands aux babines alléchées, cette recette toute simple, rapide ( pas plus de 5 minutes de préparation et 5 minutes de cuisson) mais cependant délicieuse de crevettes au cidre*

    crevettes au cidre  (2).jpg

    Pour 4 personnes, prévoir 500 g de crevettes grises crues, 1 feuille de laurier, 1 brin de thym frais, 50 cl de cidre brut, du gros sel de mer et du poivre noir du moulin.

    crevettes grises 3.jpg

    Dans une grande sauteuse, versez le cidre, ajoutez 50 cl d'eau, une poignée de gros sel, 1 cuillerée à soupe rase de poivre, le thym et le laurier. Portez à ébullition. Jetez les crevettes dans le bouillon.

    Laissez cuire à découvert sur feu vif 4 minutes environ, en terminant à pleine ébullition.

    Égouttez bien les crevettes et servez-les de préférence chaudes avec du pain de campagne ou de seigle et du beurre frais.

    Servir accompagné d'un cidre brut.

     

    Bon appétit !

     

    * Recette extraite de « Normandie, Recettes cultes moulées à la louche » de S. Girard-Lagorce – Solar Ed. 2014.

    Biblio. « Les mots aux origines étonnantes » de S. Brunet – First Ed., 2012.

  • Artichauts braisés au cidre

    En 1575, pour avoir trop mangé d'artichauts, Catherine de Médicis (1519-1589), qui en était très friande, faillit en « éclater ». C'est le terme qu'elle même aurait employé !

    artichaut.jpg

    Bien que venu d'Italie, il semble bien que ce ne soit pas l'épouse de notre roi de France Henri II (1519-1559) qui introduisit l'artichaut dans notre pays par son mariage à Marseille le 28 octobre 1533 avec le futur héritier du trône, car, déjà à cette époque, il se diffusait dans le Comtat et le Languedoc. Ce qui est certain par contre, c'est qu'elle contribua à le populariser dans la noblesse.

    artichaut natrue morte.JPG

    « Nature morte à l’artichaut » d'Hippolyte Chaignet (1820-1865) - Peinture à l’huile sur carton -

    Musée des beaux-arts de Dijon

    L'artichaut est originaire d'Afrique du Nord, d’Égypte ou d’Éthiopie. Il a été introduit par les Arabes en Sicile lorsque celle-ci était une colonie espagnole. Ce sont les juifs de cet archipel qui, au XVème siècle, contraints de remonter vers le nord de l'Italie, vont le faire pousser dans les régions où ils vont s'installer. D'ailleurs, le mot artichaut, apparu à la Renaissance, est emprunté à son nom arabe par l'intermédiaire de l'italien dialectal du nord « articiocco » alors en usage en Lombardie et au Piémont.

    Pour vous tous, amis gourmands aux babines alléchées, cette recette simple, rapide d'artichauts braisés au cidre*. Elle ne vous demandera que 10 minutes de préparation et 30 de cuisson.

    artichauts au cidre.jpg

    Pour 4 personnes, prévoir 4 petits artichauts camus bien frais, 1 oignon, 3 brins de serpolet, 1 bouteille de cidre brut, huile de tournesol, vinaigre de cidre, 1 c. à soupe de persil haché, 1 échalote, sel et poivre.

    Laver chaque artichaut, en couper la tige et la partie supérieure des feuilles, les trancher en deux dans la hauteur et retirer le foin.

    Peler et hacher l'oignon. Le faire revenir dans une cocotte avec un filet d'huile. Ajouter les artichauts côté tranché dans le fond de la cocotte sans les superposer (opérer en plusieurs fois si nécessaire) et laisser colorer 3 à 5 minutes à feu moyen sans y toucher.

    Ajouter le cidre, le serpolet, saler et poivrer. Laisser mijoter 20 à 25 minutes à couvert.

    Préparer la vinaigrette en mélangeant 4 c. à soupe d'huile de tournesol, 2 c. à soupe de vinaigre de cidre, le persil haché, l'échalote finement hachée, sel et poivre.

    Posez 2 moitiés d'artichauts par assiette, face tranchée au-dessus. Arrosez-les de vinaigrette et servez-les encore tièdes.

    Bon appétit !

     

     

    *Recette de Laurent Mariotte – www.tf1.fr/tf1/petits-plats-en-equilibre