Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LA SAGA FAMILIALE

  • Entre cousin cousine

    La généalogie est source de surprises. L'histoire que je vous rapporte aujourd'hui commence au XVIe siècle à la Neuville-Chant-d'Oisel, une commune à la frontière de la Seine-Maritime et de l'Eure. Une commune née de la réunion des paroisses de « La Neufville » et du « Chant d’Oisel » lesquelles, en 1263, donnent naissance à « La Neufville du Chandoysel » qui deviendra « La Neufville Chandoysel ». Rebaptisée à la Révolution, « La Neuville Champ d'Oisel », la commune ne reprendra son nom initial de « La Neuville-Chant-d’Oisel » qu'en juin 1962.

    Epoux Delamare eglise n d.jpg

    L’église Notre-Dame consacrée en 1258 par Eudes Rigaud

    La Neuville, la « ville neuve », doit son nom à son origine, le pays construit au fur et à mesure des défrichements de la forêt de Longboël, ou « long bois » et au chant des oiseaux qui s'y faisaient entendre.

    Dans les années 1530/1580, c'est là que vivait mon ancêtre Jehan Hubert avec son épouse Benoîte Revel et leurs 5 enfants Michel, Geneviève, Mathieu, Toussaint et Laurens ( 1573 - vers 1628). Jehan Hubert était l'un des trois Sergents Verdiers de cette «  forest de Longboël ». Nommé par le roi, il était une sorte d'officier des Eaux et Forêts ayant sous sa responsabilité un territoire boisé sur lequel il avait « pouvoir, juridiction et connaissance première des délits qui s'y commettaient ». Une charge héritée de son père, qu'exercera après lui son fils aîné Michel (né vers 1552 - décédé vers 1622) dont je suis une descendante.

    Epoux Delamare garde de J Hubert.jpg

    La garde de Jehan Hubert

    Le fils puîné de Michel, Laurens Hubert (1753-vers 1628), laboureur de son état, épousa Catherine Le Tellier dont il eut au moins 4 enfants : Pierre, Laurent, Marie et Mathieu. De la descendance de leur second fils, Laurent (1604-1670), ils auront une arrière-arrière petit-fille, Marie Anne Dorothée Hardy (1725-1808), qui épousera le 30 juin 1750 en l'église de Boissay (Seine-Maritime) un laboureur de Catenay (Seine-Maritime), Marin Couturier (1721-1800). Leur arrière-petite-fille, Delphine Couturier (1822-1848), se mariera le 7 août 1839 à Blainville-Crevon (Seine-Maritime) avec Eugène Delamare (1812-1849), un officier de Santé de Ry (Seine-Maritime), ancien élève d'Achille Flaubert (1784-1846), chirurgien en chef de l’Hôtel-Dieu de Rouen et père du romancier normand Gustave Flaubert (1821-1880). L'histoire de leur couple inspirera ce dernier pour l'écriture de son roman « Madame Bovary » paru en 1857.

    epoux Delamare stéles.jpg

    Plaque commémorative – Ry (Seine-Maritime)

    Mais ce que sûrement tous ignoraient, c'est qu'Eugène Delamare descend lui aussi du couple formé par Laurens Hubert et Catherine Le Tellier, par leur quatrième et dernier fils Mathieu (ca1609-1684), ce qui fait le lui le cousin de son femme.

     

     

    Merci au site : http://laneuvillechantdoisel.over-blog.com