Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/09/2016

L'histoire du patronyme de Jean Le Rond d'Alembert

Au milieu du XVIIIe siècle, paraît la grande Encyclopédie de Diderot et d'Alembert. 18 000 pages de texte et 74 000 articles de culture, de sciences et d'idées nouvelles. Pourtant, celui qui, en 1749, écrit le magnifique "discours préliminaire" de cette première encyclopédie française et aussi la plupart des articles mathématiques, signe ses textes d'un énigmatique "O", non pas la lettre "O" mais un simple rond... Car c'est son nom !Jean Le Rond. Plus tard, il y ajoutera celui de d'Alembert.

d'alembert 03.jpg

Il naquit le 16 novembre de la 17ème année de ce début de siècle et mourra 17 ans avant sa fin. Comme la tradition le voulait alors, il reçu, au moment de son baptême, le nom de l'église devant laquelle des ouvriers le trouvèrent au petit matin du 17 novembre 1717 : l'église Saint-Jean-le-Rond.

d'alembert 01.jpg

Église Saint-Jean-le-Rond, à gauche de la tour nord de Notre-Dame de Paris

C'était une église de Paris dédiée à saint Jean-Baptiste et détruite en 1748. Elle était accolée à la tour nord de Notre-Dame de Paris, à l'emplacement actuel de la rue du Cloître-Notre-Dame. Enfant naturel, sa mère qui par la suite refusera tout contact avec lui, Claudine Guérin de Tencin (1682-1749), l'avait en effet abandonné et fait déposé la nuit de sa naissance par un serviteur dans une petite boîte en sapin, toutefois bien douillette, sur les marches de cette église.

d'alembert 00.jpg

J.-B. Le Rond d'Alembert (1717 -1783) - Quentin de la Tour, 1755.


Placé par les sœurs à l’hospice des Enfants-Trouvés, il fut ensuite rapidement confié à un nourrice, Madame Rousseau, née Étiennette Gabrielle Ponthieux (ca 1683 - 1775) qu'il aimera comme sa mère et chez qui il vivra jusqu’à ses cinquante ans. Probablement à la demande de son père biologique, le duc Léopold-Philippe d'Arenberg (1690-1754), l'homme de confiance de celui-ci, le chevalier Louis-Camus Destouches (1668-1726) veillera sur lui et sur son éducation en prenant à sa charge l'intégralité de ses études.

Brillant élève, le jeune homme obtient en 1735 le titre de maître ès-arts et choisit d'abord la voie du droit sous le nom de "Daremberg" qu'il changera ensuite en "D’Alembert" et qu’il conservera toute sa vie. Reçu avocat en 1738 , il entreprend des études de médecine qu'il abandonne pour se consacrer finalement aux mathématiques. Jean Le Rond d'Alembert fut à la fois un des plus grands théoriciens de son siècle, un remarquable praticien et un homme du monde.

 

 

Biblio. "Histoires de maths" de A. Deledicq et D. Izoard - Ed. du Kangourou - Paris, 2000.

10/08/2016

La Saxo de Sax

Si le nom de ce belge est entré dans l'histoire, c'est parce que l'on lui doit l'instrument de musique auquel il a donné son nom : le saxophone !

saxophone 0.jpg

Le saxophone de Sax

Après des études au Conservatoire de Bruxelles, Antoine Joseph Sax (1814-1894), qui a choisi de se faire connaître sous le prénom d'Adolphe, embrasse, à l'image de son père, la profession de facteur d' instruments de musique. En 1841, il s installe à Paris, dans le 18ème arrondissement, rue Myrha. C'est là que ce musicien, en cherchant à améliorer les qualités de la clarinette basse, met au point le "Saxophon", ainsi appelé à ses débuts !

saxophone 1.jpg

Adolphe Sax (1814-1894)

 

Ce baryton en fa a toutes les caractéristiques de l'instrument que l'on connait aujourd'hui : la forme conique, le tube métallique, le bec à anche simple et le système clefs. Il est breveté le 21 mars 1846, et remporte ses premiers succès dans les fanfares militaires. En 1849, lors de l'Exposition Universelle de Paris, Adolphe Sax présente la famille entière des saxophones qu'il a mis au point. Celle-ci comprenait 14 tailles dont 7 sont encore utilisées aujourd'hui.

Les amateurs de musique sont comblés, à commencer par le compositeur Hector Berlioz (1803-1869) à qui l'on doit la première œuvre dans laquelle quelques notes de saxophone résonnent pour la première fois : "Le Chant  sacré" ou "Hymne Sacré", dont la partition, aujourd'hui disparue, était sans doute la transcription d’une œuvre vocale du compositeur.

 

saxophone 2.jpg

Le saxophoniste-clarinettiste Sidney Bechet (1897-1959)

 

Cependant, le saxophone n'occupera qu'une place assez marginale dans la musique classique. Instrument majeur du jazz, depuis les années 1980, en soliste comme en petits ensembles, la musique contemporaine en a fait aussi l'un de ses instruments fétiches.

 


Biblio. "Petit dictionnaire des mots qui ont une histoire" de Gilles Henry Éd. Tallandier 1991 et 2012 .

Merci aux pages Wikipédia sur le sujet.

17/07/2016

British sandwich , what else? !

Nous sommes en 1762 (ou était-ce en 1765 ?...) en Angleterre. Autour d'une table, des joueurs acharnés se livrent une partie de cartes endiablée et des plus délicates. Voila maintenant plusieurs heures que cela dure. Ils en auraient oublié l'heure du repas si leurs estomacs ne criaient famine... Mais, pour le passionné de jeu qu'est Sir John Montagu (1718-1792), quatrième comte de Sandwich et Premier Lord de l'Amirauté du roi George III (1738-1820), il ne saurait être question de risquer d’interrompre le cours de la partie pour se restaurer : les sommes engagées sont bien trop importantes  !

sandwich 1.jpg

Sir John Montagu (1718-1792), quatrième comte de Sandwich

 

Alors, pour calmer sa faim, le comte ordonne à son cuisinier de lui préparer un petit en-cas à grignoter tout en jouant. Le serviteur lui prépare un morceau de bœuf salé, bien serré entre deux tranches de pain. Les amis du Comte réclament aussitôt «la même chose qu’à Sandwich » ! 

sandwich 2.jpg

Très vite, la recette du "sandwich" se répand dans toute l'Angleterre avant de traverser la Manche et de gagner la France au début du XIX e siècle. Sir John Montagu s' éteignit le 30 avril 1792 sans savoir que son sandwich donnera le jour à la florissante industrie du fast-food et de la restauration rapide que l on connaît aujourd'hui.

sandwich 3.jpg

Pour servir sa mémoire, il faut préciser que l'homme, passionné d'archéologie, avait favorisé les voyages exploratoires de son compatriote John Cook ( 1728-1779), lequel, en remerciement, donna en 1778 le nom de son bienfaiteur à un archipel de la Polynésie, les Iles Sandwich, connues aujourd'hui sous le nom d’Hawaï.



Biblio. "petit dictionnaire des mots qui ont une histoire" de Gilles Henry Éd. Tallandier 1991 et 2012.