Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/12/2018

Monnaie de nos aïeux : le douzain

La pièce de "douzain" fut créée par Charles VII (1403-1461). Appelé également "grand blanc", le douzain ne doit pas être confondu avec le "gros blanc", une monnaie d'argent française frappée sous le règne de Jean II le Bon (1319-1364).

douzain de charles vii.jpg

Le douzain valait 12 deniers (d'où son nom) et équivalait donc à un sol. A noter qu'il n'était pas en argent massif mais fabriqué en billon, un alliage d'argent et de cuivre. Contrairement à la monnaie d’or et d’argent, les pièces en billon, uniquement de la petite monnaie dont la valeur numéraire n’atteignait pas la valeur faciale, circulaient entre les mains du plus grand nombre.

De petite taille, il portait comme motif, d'un côté une croix, de l'autre les armes de France.

 

douzain charles vii.gif

Portrait de Charles VII (1403-1461)

Le douzain fut fabriqué jusqu'à la réformation instituée par Louis XIII (1601-1643) puis interdit à l'usage sous peine d’amende par une ordonnance de Louis XIV (1638-1715) le 16 septembre 1692. Entretemps, son pouvoir libératoire avait été limité à de petites sommes, inférieures à dix livres tournois.

douzain 0.jpg

Pour vous, amis généalogistes, cette troisième grille, proposée par Marie Groult, animatrice de l'atelier de Paléographie des Archives Départementales de Seine, d'orthographe et de calligraphie du mot "douzain" tel qu'on peut le trouver sur les actes notariés en 1550 à 1672.

A suivre...

07/10/2018

Monnaie de nos aïeux : l'écu

Parmi les monnaies de notre pays, "l'écu", qui tire son nom du latin "scutum" signifiant " bouclier rond ", est apparu en France en 1263.

L'année précédente, le roi Louis XI (1423-1483) met en place une réforme monétaire destinée à unifier les différents monnayages du Royaume. Non seulement les monnaies féodales n'ont plus cours que sur le territoire de leur émetteur, mais est affirmée la suprématie de la livre tournois, dont le cours légal est appliqué à tout le royaume, sur la livre parisis. La livre tournois vaut alors 20 sous ou gros tournois de 4,2199 grammes d'argent à 958/1000e soit 20 x 4,044 = 80,88 grammes d'argent fin (ou environ 6,74 grammes d'or au cours de l'or variant à l'époque autour de 12 parts d'argent pour 1 part d'or).

ecu or soleil recto.jpg

Écu d'or au soleil - avers : couronné sommé d'un soleil

A l'occasion de cette réforme, en 1263, le roi fait frapper le "denier d'or à l'écu". "L'écu au soleil" ou "écu sol" avait un poids de 3,45 grammes et valait 1 livre 13 sols tournois. Symbole de l'unification du Royaume, il s'agit là de la première émission d'or depuis plus de 250 ans. Très vite, son nom va être abrégé en "écu" d'une valeur de trois livres tournois.

eco d or soleil verso.jpg

Écu d'or au soleil - revers : Croix fleurdelisée avec quadrilobe en cœur

Cette monnaie restera l'étalon de référence jusqu'à la réforme monétaire de 1640 voulue par le roi Louis XIII (1601-1643). En vertu de celle-ci, le terme « écu blanc » désignera une grande pièce d'argent, toujours d'une contre-valeur de trois livres ou soixante sols. La valeur de l'écu d'argent monta sous le règne de Louis XVI (1754-1793) à quatre puis à six livres.

ecu 1.jpg

Pour vous, amis généalogistes, cette seconde grille de d'orthographe et de calligraphie du mot "écu" entre 1450 et 1698, proposée par Marie Groult, animatrice de l'atelier de Paléographie des Archives Départementales de Seine-Maritime. de la calligraphie du mot "écu" de 1474 à 1586.

A suivre...

08/07/2018

L'argent : du métal à la monnaie

Charlemagne (742-814), faute d’approvisionnement suffisant en or, doit se résigner, durant son règne, à mettre en circulation une nouvelle monnaie de référence, le denier d’argent (de 1,36 g à 1,80 g d'argent). En prescrivant de tailler 240 deniers dans une livre d'argent, l'Empereur à la barbe fleurie jette les bases d'un système monétaire et comptable qui persistera, en France jusqu'à la Révolution : 1 livre = 20 sous ou 240 deniers, et un sou = 12 deniers. En outre, est frappée une division du denier, l'obole d'argent, qui correspond à sa moitié.

argent denier charlemagne rv.jpg

Le nouveau monométallisme entre si bien dans les mœurs qu’on utilise aujourd’hui encore le nom du métal en question, l’argent, comme synonyme de monnaie ou numéraire. Le choix de l’argent comme de l'or s’explique bien sûr par le fait que ces matières sont rares et qu'elles présentent une grande valeur pour un poids et un volume réduit.

argent 3.jpg

Pour nous les généalogistes et historiens amateurs à la recherche de toute information utile sur la vie quotidienne de nos ancêtres, les archives notariales sont un passage obligé. Mais déchiffrez ces contrats de mariage, testaments et autres inventaires après décès, requiert de se familiariser avec la valeur des biens pour les estimer.

argent 1.jpg

Pour nous y aider, voici quelques outils bien utiles découverts lors de l'atelier de Paléographie des Archives Départementales de Seine-Maritime animé par l'excellente Marie Groult que je remercie. Le premier d'entre-eux, cette grille de lecture d'orthographe et de la calligraphie du mot "argent" de 1450 à 1698.

A suivre...