Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

PASSION GENEALOGIE, HISTOIRES de NORMANDIE et d'AILLEURS - Page 3

  • Un normand, premier centenaire des français

    Qu'ont donc en commun Jeanne Calment, Antoinette Pétin et André de La Souctière ? Tous les trois ont été les doyens de leur siècle ! S'il y a certainement eu des centenaires avant le XVIIIe siècle, aucun d'eux n'a pu être prouvé.

    longevite 00.jpg

    Le premier centenaire des français réellement "attesté" est un normand ! André Lévesque de la Souctière, dit La Souctière-Lévesque, né à Granville le 1er octobre 1668 et mort à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) le 5 septembre 1772, corsaire de son état et  premier doyen du XVIIIe siècle  ! 

    longevite 3.JPG

    centenaires,longevité,doyen des français,doyen de l'humanité

    Acte de baptême et acte de sépulture de André Lévesque de la Souctière

    Concernant le siècle suivant, le titre est remporté par une Audomaroise, Antoinette Pétin, née le 1er août 1766 à Saint-Omer (Pas-de-Calais) - paroisse Saint-Sépulcre, où elle est décédée le 21 juillet 1868 à l'âge de 101 ans.

    Au XXe siècle, la couronne revient à Jeanne Calment, la supercentenaire française, née le 21 février 1875 à Arles (Bouches-du-Rhône) où elle est décédée le 4 août 1997, à l'âge de 122 ans, 5 mois et 14 jours. Doyenne des Français à partir du 20 juin 1986, mais aussi doyenne de l'humanité à compter du 11 janvier 1988 ! Elle est à ce jour l'être humain ayant vécu le plus longtemps parmi les personnes dont la date de naissance a pu être vérifiée.

    longevite 01.jpg

    Jeanne Calment

    Le doyen des Français est actuellement le niçois André Boite. Il a soufflé ses 111 bougies le 6 décembre dernier. Quant au titre de doyenne de l’humanité, après le décès de la japonaise Kane Tanaka le 19 avril dernier à l'âge de 119 ans, il revient aujourd'hui à une française native d'Alès (Gard), sœur André, âgée seulement de 118 ans !

    A la fin du XVIIIe siècle, alors qu'on ne comptait qu'une centaine de centenaires, Buffon (1707-1788) estimait qu’une personne bien portante, qui n’aurait subi aucun accident ni souffert d’aucune maladie, pourrait espérer vivre jusqu'à cet âge mais pas davantage ! Et pourtant, la France métropolitaine d'aujourd'hui comptait 27 500 centenaires fin 2021 ! "Ils" et plus encore "elles" pourraient être sept fois plus nombreux en 2060. Cette multiplication des centenaires et l’apparition de « super-centenaires », âgé-e-s de 110 ans ou plus, pose la question de la limite de la longévité humaine. D'après les scientifiques, la durée de vie maximale d’un être humain se situerait entre 120 et 150 ans. Selon eux, il existe deux marqueurs de vieillissement : l'âge biologique qui dépend des modes de vie, des maladies chroniques et des tensions subies par l'organisme et la résilience, c'est-à-dire la capacité de notre corps à se remettre de problèmes de santé.

    En France, selon l’Insee, l’espérance de vie à la naissance en 2019 était de 85,6 ans pour les femmes et de 79,7 ans pour les hommes.

     

  • Artichauts braisés au cidre

    En 1575, pour avoir trop mangé d'artichauts, Catherine de Médicis (1519-1589), qui en était très friande, faillit en « éclater ». C'est le terme qu'elle même aurait employé !

    artichaut.jpg

    Bien que venu d'Italie, il semble bien que ce ne soit pas l'épouse de notre roi de France Henri II (1519-1559) qui introduisit l'artichaut dans notre pays par son mariage à Marseille le 28 octobre 1533 avec le futur héritier du trône, car, déjà à cette époque, il se diffusait dans le Comtat et le Languedoc. Ce qui est certain par contre, c'est qu'elle contribua à le populariser dans la noblesse.

    artichaut natrue morte.JPG

    « Nature morte à l’artichaut » d'Hippolyte Chaignet (1820-1865) - Peinture à l’huile sur carton -

    Musée des beaux-arts de Dijon

    L'artichaut est originaire d'Afrique du Nord, d’Égypte ou d’Éthiopie. Il a été introduit par les Arabes en Sicile lorsque celle-ci était une colonie espagnole. Ce sont les juifs de cet archipel qui, au XVème siècle, contraints de remonter vers le nord de l'Italie, vont le faire pousser dans les régions où ils vont s'installer. D'ailleurs, le mot artichaut, apparu à la Renaissance, est emprunté à son nom arabe par l'intermédiaire de l'italien dialectal du nord « articiocco » alors en usage en Lombardie et au Piémont.

    Pour vous tous, amis gourmands aux babines alléchées, cette recette simple, rapide d'artichauts braisés au cidre*. Elle ne vous demandera que 10 minutes de préparation et 30 de cuisson.

    artichauts au cidre.jpg

    Pour 4 personnes, prévoir 4 petits artichauts camus bien frais, 1 oignon, 3 brins de serpolet, 1 bouteille de cidre brut, huile de tournesol, vinaigre de cidre, 1 c. à soupe de persil haché, 1 échalote, sel et poivre.

    Laver chaque artichaut, en couper la tige et la partie supérieure des feuilles, les trancher en deux dans la hauteur et retirer le foin.

    Peler et hacher l'oignon. Le faire revenir dans une cocotte avec un filet d'huile. Ajouter les artichauts côté tranché dans le fond de la cocotte sans les superposer (opérer en plusieurs fois si nécessaire) et laisser colorer 3 à 5 minutes à feu moyen sans y toucher.

    Ajouter le cidre, le serpolet, saler et poivrer. Laisser mijoter 20 à 25 minutes à couvert.

    Préparer la vinaigrette en mélangeant 4 c. à soupe d'huile de tournesol, 2 c. à soupe de vinaigre de cidre, le persil haché, l'échalote finement hachée, sel et poivre.

    Posez 2 moitiés d'artichauts par assiette, face tranchée au-dessus. Arrosez-les de vinaigrette et servez-les encore tièdes.

    Bon appétit !

     

     

    *Recette de Laurent Mariotte – www.tf1.fr/tf1/petits-plats-en-equilibre