Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/08/2018

La Marianne 2018 est arrivée !

C'est fait ! La nouvelle Marianne, "Marianne l'engagée" d'Emmanuel Macron, "déterminée, énergique, ancrée dans le 21ème siècle et qui se projette dans l'action" est arrivée ! Visage officiel de la République Française, depuis le 23 juillet dernier, ce timbre-poste habillera désormais nos envois courants pour toute la durée du mandat présidentiel. Il est l’œuvre d' Yseult Digan, peintre franco-anglaise, qui signe Yz, l'une des artistes les plus actives de la scène street art. 

marianne l'engagée.jpg

Depuis sa création en 1849, il y a 169 ans, 29 visages différents de la République ont ornés les lettres des français. Porteuse des valeurs de la Nation et constituant un attribut de la représentation officielle de l'État, Marianne n'est pourtant devenue le visage officiel de la République sur nos timbres qu'en 1944.

marianne.jpg

Et depuis l'arrivée de la Vème République, la tradition veut que chaque nouveau président décide du visage de "SA" Marianne. Elle s'est ainsi adaptée à l'évolution de l'art, de la société et à la volonté de l'homme politique et de ses engagements. Autrement dit, on sent à travers elle un peu du programme présidentiel à venir... Même la position de sa tête, à droite ou à gauche, a son importance ! La Marianne de Giscard d'Estaing, Président de la République en 1974, avait la tête tournée à droite. A l'inverse, celle de Mitterrand qui le remplaça en 1981, "la République au bonnet phrygien" a la tête tournée à gauche. Et quand arrive la cohabitation, le visage de Marianne est de face.

marianne mitterand coha.jpg

1989 - Marianne de face choisie par François Mitterrand

Jacques Chirac choisira une Marianne « nature », Nicolas Sarkozy lui préfèrera une Marianne de profil où l’étoile vient remplacer la cocarde sur le bonnet phrygien et François Hollande, une Marianne jeune, cheveux bouclés au vent.

 

Près de 15 millions de ces timbres sont imprimés chaque jour dans le centre de production de La Poste, situé à Boulazac (Dordogne). 

19/08/2018

L'Arbre de Jessé, ancêtre de notre arbre généalogique

L'arbre de Jessé, dans son décor végétal et sans son caractère ascendant, a souvent été vu comme l'ancêtre des arbres généalogiques. Il représente la généalogie présumée de Jésus de Nazareth à partir de Jessé, père du roi David.

Ces iconographies font référence à deux prophéties d'Isaïe tirées de l'Ancien Testament sur la descendance de Jessé, père du roi David. "Voici, la vierge (virgo) est enceinte, elle va enfanter un fils et elle lui donnera le nom d'Emmanuel" et "Une verge (virga) sortira de la racine de Jessé, une fleur poussera de ses racines. Sur lui reposera l'Esprit de Yahvé". Les chrétiens voient dans ces versets une annonce de l'Incarnation,  reconnaissant la Vierge dans la verge et le Christ dans la fleur.

La mise en image de ces textes commence à la fin du XIe siècle. La plus ancienne représentation connue d'un arbre de Jessé date de 1086. Elle apparaît dans le "Codex Vyssegradensis", évangile du couronnement de Vratislav II de Bohême.

arbre jessé 0.jpg

Première représentation connue d'un arbre de Jessé issue du Codex Vyssegradensis.

On doit ce magnifique arbre de Jessé ci-dessous à Herrade de Landsberg, abbesse du Mont-Saint-Odile, mais aussi poète et enlumineuse du XIIe siècle. 

arbre jesse herrade.jpg

Autoportrait d'Herrade de Landsberg tenant un parchemin où est écrit un de ses poèmes, vers 1180

Issu de son encyclopédie du savoir médiéval intitulée "Le Jardin des délices", il reprend la prophétie d'Isaïe en plaçant la Vierge et le Christ à la cime, dans un décor floral. Dieu, assis sur une montagne, tient en main, selon un geste appelé à un long avenir, l'arbre des descendants promis à Abraham.

arbre de jessé,origine de l'arbre généalogique,herrade de landsberg

Herrade de Landsberg, "Hortus Deliciarum", vers 1180 - Bibliothèque Municipale d'Angers.

Celui-ci occupe le tronc et regarde les étoiles que montre l'ange qui lui annonce une postérité aussi nombreuse qu'elles. Au cœur de l'arbre apparaissent les quarante ancêtres du Christ énumérés par Saint-Matthieu. Dans la galerie des portraits, on peut reconnaître les quatorze rois de Juda ancêtres du Christ. Enfin, tout en haut de la page, de part et d'autre du Christ, apôtres, papes, évêques et martyrs représentent L’église.

 

 

 

Biblio et image n°3 : "Mille ans d'histoire de l'Arbre Généalogique en France" de M.-E. Gautier - Ed. Ouest-France, 2008.

15/08/2018

Ce blog a aujourd'hui 10 ans !

C'est avec beaucoup d'appréhension, je l'avoue, qu'il y a 10 ans, en ce 15 août 2008, je me jetais à l'eau... Passionnée de généalogie et d'histoire de la Normandie, je ne me doutais pas alors du plaisir que j'aurais à tenir ce journal ! Tout au long de ces années, j'ai aimé choisir, rédiger et publier les 1350 articles qu'il héberge aujourd'hui ! Et j'étais encore plus loin d'imaginer que ces textes vous intéresseraient, chers amis lecteurs ! Pour preuve, bien sûr, les statistiques officielles, mais aussi tous les retours et commentaires reçus ! Un très grand MERCI à vous tous !

passion geneal et histoires normandes.png

Un grand MERCI également pour vos visites, les nombreux partages et les "j'aime" de la page facebook qui y est associée ! D'une petite cinquantaine au départ, en 2012, vous êtes aujourd'hui plus de 2000 à vous manifester à l'occasion de mes publications !

page facebook.png

Mais rassurez-vous, j'ai bien conscience que tout cela reste modeste. Cependant, vous m'autoriserez en ce jour d'anniversaire j'en suis certaine, à en éprouver une réelle fierté.

merci et a bientot.JPG