Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/09/2018

Un soupçon de cannibalisme ...

A qui doit-on le croque-monsieur ? Pour Frédéric Chef*, tout commence à Paris, Boulevard des Capucines, à deux-pas de l'Opéra, un soir de 1910.

croque monsieur bd capucine.JPG

Le boulevard des Capucines au début du XXe siècle

 

Là se tient un café, "Le Bel Age" que son propriétaire, Michel Lunarca, vient d'acquérir. L'homme est ambitieux et rêve de ne faire qu'une bouchée de ses concurrents jaloux. En réponse, ceux-ci lui taille très vite une réputation de cannibale !

croque monsieur.jpg

Ce soir-là, à l'heure de la sortie des théâtres, il y a foule au "Bel-Age". La clientèle est si nombreuse que la baguette fait défaut. Comment dans ces conditions satisfaire l'habitué et retenir le badaud ? Le patron se creuse la tête et. finit par remplacer l'élément manquant par du pain de mie. Il y emprisonne le jambon entre deux tranches carrées, le couvre généreusement de fromage, enfourne le tout pour lui donner du croustillant et sert sa nouvelle spécialité aux clients intrigués. Qu'y a t’il dans votre sandwich lui demande t'on alors ? En plaisantant, le patron répond : "De l'homme ! Du Monsieur !" Et voila, le croque-monsieur est né ! Quant au croque-madame, la version féminisée du croque-monsieur, on a tout simplement ajouter un œuf au plat qui "coiffe" la mie passée au four.

Aujourd'hui le "croque" se cuisine à toutes les sauces, y compris normande ! Pour vous, amis gourmands aux babines alléchées, cette recette de croque-monsieur ou madame normand **. Son originalité : la traditionnelle tranche de jambon y est remplacée par des blancs de poulet émincés marinés au cidre.

croque monsieur 3.jpg

Pour la marinade : prévoir 2/3 de tasse de cidre brut, 1/3 de tasse d'huile d'olive, 3 cuillères à soupe de jus de citron, 2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre de pomme, 3 cuillères à soupe de basilic frais haché, 3 cuillères à soupe de persil frais haché, 2 gousses d'ail hachées, sel et poivre. Laisser tremper les blancs de poulet crus émincés une dizaine d'heures dans cet appareil bien mélangé avant de le poêler ou de l'enfourner.

Pour les croques, prévoir une tranche de pain de mie beurrée pour le dessus, un dessous ou un dessus pas trop fin de camembert (croûte vers le bas), du poulet mariné cuit, 2 ou 3 rondelles de tomate et une tranche de pain de mie beurrée pour le dessus, crème fraîche épaisse.

Empiler les ingrédients dans l'ordre, écraser avec la paume de la main. Enfourner pour dorer.

Mélanger des miettes de camembert (congelé, il se râpe) dans la crème épaisse, bien fouetter pour incorporer, laisser reposer, tartiner le dessus du croque de ce mélange (qui doit être épais) avant d'enfourner.

Cuire un œuf au plat et le poser sur le croque chaud si on préfère un croque-madame.

Bon appétit !

 

* Biblio : "Michel Lunarca, l'inventeur du Croque-Monsieur" de Frédéric Chef in "Les gourmands mémorables" - Edit. Prisma, 2015.

** Recette issue du "Petit traité du Camembert" de P.-B. Lebrun - Ed. Le Sureau, 2017.

26/08/2018

Le niveau d'alphabétisation de nos aïeux

Retour aux signatures de nos ancêtres sur les registres paroissiaux et d'état civil. Malgré l'invention de l'imprimerie, la société française des XVIe et XVIIe siècles est toujours majoritairement analphabète. Bien souvent, dans les villages, il n'y a pas d'école, et quand elle existe, rares sont ceux qui la fréquentent, plus souvent malgré tout les garçons que les filles, et encore moins de façon assidue. A cela s'ajoute le fait que l'enseignement de la lecture et de l'écriture sont à l'époque dissociés. L'apprentissage de l'écriture ne se fait qu'une fois la lecture assimilée. Si bien qu'il était fréquent qu'une personne sache plus ou moins lire sans savoir écrire.

signature volet 2 im 3.jpg

Comment cerner le degré d'alphabétisation de nos aïeux ? En 1877, un inspecteur d'académie à la retraite, Louis Maggiolo (1811-1895) se sert des actes de mariage, pour réaliser une grande enquête sur l'alphabétisation des français. Il demande à près de 16 000 instituteurs bénévoles de relever les signatures sur les registres paroissiaux de mariage pour quatre périodes quinquennales : 1686-1690, 1786-1790, 1816-1820 et 1872-1876.

signature volet 2 im 01.jpg

Pourcentage de conjoints d'après l'enquête de Maggiolo sachant signer leur nom

Le résultat est sans appel ! D'après cette enquête, en France, à la fin du XVIIe siècle, 2/3 des hommes et 7/8ème des femmes sont dans l'incapacité de signer leur nom. Un siècle plus tard, 63% des mariés ne savent toujours pas signer. Entre la fin du XVIIIe et la première moitié du XIXe siècles, le taux d'alphabétisation des hommes passe de 47,4% en 1786-1790 à 54,4% et celui des femmes dans le même temps de 26,8% à 34,5%. A cela s'ajoute une différence "géographique" : l'alphabétisation est nettement plus forte chez les français situés au nord d'une ligne fictive "St-Malo/Genève", chez les urbains que les ruraux. L'enquête témoigne également d'un lien très fort entre la richesse, l'éducation et le milieu social et la capacité à signer.

signature volet 2 im 1_LI.jpg

Enfin, en dépit de tout cela, les femmes reste plus analphabètes que les hommes ! Cela s'explique par le moindre nombre d'écoles de filles dans les campagne pour elles, et surtout par leur statut même de femmes juridiquement incapables. Entre 1686 et 1690, les homme signent à 28% contre 14% pour les femmes. Un siècle plus tard, le taux est de 47% et 26%.

A suivre...

 

Biblio. "Les signatures de nos ancêtres, ou l'apprentissage d'un geste" de Th. Sabot - Ed. Thisa, 2012,

"La trace de nos ancêtres" de M. Lequesne - RFG n°141,

"Les signatures, un objet d'étude à ne pas négliger !" de S. Roelandt - Votre Généalogie, n°22.

23/08/2018

La Marianne 2018 est arrivée !

C'est fait ! La nouvelle Marianne, "Marianne l'engagée" d'Emmanuel Macron, "déterminée, énergique, ancrée dans le 21ème siècle et qui se projette dans l'action" est arrivée ! Visage officiel de la République Française, depuis le 23 juillet dernier, ce timbre-poste habillera désormais nos envois courants pour toute la durée du mandat présidentiel. Il est l’œuvre d' Yseult Digan, peintre franco-anglaise, qui signe Yz, l'une des artistes les plus actives de la scène street art. 

marianne l'engagée.jpg

Depuis sa création en 1849, il y a 169 ans, 29 visages différents de la République ont ornés les lettres des français. Porteuse des valeurs de la Nation et constituant un attribut de la représentation officielle de l'État, Marianne n'est pourtant devenue le visage officiel de la République sur nos timbres qu'en 1944.

marianne.jpg

Et depuis l'arrivée de la Vème République, la tradition veut que chaque nouveau président décide du visage de "SA" Marianne. Elle s'est ainsi adaptée à l'évolution de l'art, de la société et à la volonté de l'homme politique et de ses engagements. Autrement dit, on sent à travers elle un peu du programme présidentiel à venir... Même la position de sa tête, à droite ou à gauche, a son importance ! La Marianne de Giscard d'Estaing, Président de la République en 1974, avait la tête tournée à droite. A l'inverse, celle de Mitterrand qui le remplaça en 1981, "la République au bonnet phrygien" a la tête tournée à gauche. Et quand arrive la cohabitation, le visage de Marianne est de face.

marianne mitterand coha.jpg

1989 - Marianne de face choisie par François Mitterrand

Jacques Chirac choisira une Marianne « nature », Nicolas Sarkozy lui préfèrera une Marianne de profil où l’étoile vient remplacer la cocarde sur le bonnet phrygien et François Hollande, une Marianne jeune, cheveux bouclés au vent.

 

Près de 15 millions de ces timbres sont imprimés chaque jour dans le centre de production de La Poste, situé à Boulazac (Dordogne).