Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Quand la généalogie génétique lève le mystère...

« My heart belongs to Daddy » (« mon cœur appartient à papa ») chantait en 1960 Marilyn Monroe ! Un père dont elle ne connaissait que le visage furtivement entrevu sur une petite photo dans la chambre de sa mère. Née le 1er juin 1926 à Los Angeles sous le nom de Norma Jeane Mortenson, elle est officiellement déclarée fille d'Edward Mortensen (1897-1981) et de Gladys Monroe.  Toute son enfance, passée en grande partie entre foyers d'accueil et orphelinats au gré des nombreux allers-retours de sa mère en hôpital psychiatrique, elle va rechercher la vérité sur ce géniteur dont sa mère refuse obstinément de parler. Elle sait au au plus profond d'elle-même qu'elle est bien la fille de l'homme de la photo et non celle du mari de sa mère dont elle réfute totalement la paternité.  La science lui apportera la réponse tant attendue, hélas près de soixante ans après sa disparition.

marylin 00.JPG

Acte de naissance de Marilyn Monroe

L'inconnu de la photo s'appelle Charles Stanley Gifford (1898-1965). Contremaître de son état, un physique à la Clark Gable, il porte beau et affiche une réputation établie d'homme à femmes et de coureur de jupons. Toute sa vie, il va multiplier les frasques, mariages, divorces et autres infidélités, passant d'une maîtresse à l'autre et sans se soucier aucunement des conséquences de ses liaisons.

En 1925, neuf mois avant la naissance de la star, il est bien l'amant de Gladys Monroe (1902-1984), la mère de Marylin. Une aventure sans lendemain dont Marilyn est persuadée être le fruit. Elle n'aura de cesse que de retrouver ce père fantôme. En 1951, quand enfin elle parvient à le joindre par téléphone, il lui répond : « Je suis marié et j’ai une famille. Je n’ai rien à ajouter. Appelle mon avocat !

marylin 01.JPG

Charles Stanley Gifford et Marilyn Monroe

C'est seulement cette année que la longue quête de la star va enfin trouver son épilogue. Et ce, grâce à trois de ses cheveux conservés précieusement par le croque-mort des célébrités à Hollywood, celui qui avait réalisé sa toilette mortuaire le 5 août 1962. Ils vont être confiés à un équipe française d'experts en archéologie moléculaire du CNRS de Toulouse. Parallèlement, des généalogistes vont s'employer à retrouver la trace d'une petite-fille de Gifford, laquelle, contactée, va accepter de confier son ADN par prélèvement salivaire.

marylin 02.JPG

La mèche coupée par l’embaumeur Allan Abbott quelques heures après la mort de Marilyn

Les ADN des deux femmes sont analysés et comparés. Le résultat est sans appel : Marilyn Monroe est bien la fille biologique de Gifford !

Une révélation qui pourrait remettre en question le fabuleux héritage laissé par la star, notamment ses droits à l'image, actuellement détenus par une personne sans aucun lien de parenté avec l'actrice.

 

Écrire un commentaire

Optionnel