Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Entre cousin cousine

La généalogie est source de surprises. L'histoire que je vous rapporte aujourd'hui commence au XVIe siècle à la Neuville-Chant-d'Oisel, une commune à la frontière de la Seine-Maritime et de l'Eure. Une commune née de la réunion des paroisses de « La Neufville » et du « Chant d’Oisel » lesquelles, en 1263, donnent naissance à « La Neufville du Chandoysel » qui deviendra « La Neufville Chandoysel ». Rebaptisée à la Révolution, « La Neuville Champ d'Oisel », la commune ne reprendra son nom initial de « La Neuville-Chant-d’Oisel » qu'en juin 1962.

Epoux Delamare eglise n d.jpg

L’église Notre-Dame consacrée en 1258 par Eudes Rigaud

La Neuville, la « ville neuve », doit son nom à son origine, le pays construit au fur et à mesure des défrichements de la forêt de Longboël, ou « long bois » et au chant des oiseaux qui s'y faisaient entendre.

Dans les années 1530/1580, c'est là que vivait mon ancêtre Jehan Hubert avec son épouse Benoîte Revel et leurs 5 enfants Michel, Geneviève, Mathieu, Toussaint et Laurens ( 1573 - vers 1628). Jehan Hubert était l'un des trois Sergents Verdiers de cette «  forest de Longboël ». Nommé par le roi, il était une sorte d'officier des Eaux et Forêts ayant sous sa responsabilité un territoire boisé sur lequel il avait « pouvoir, juridiction et connaissance première des délits qui s'y commettaient ». Une charge héritée de son père, qu'exercera après lui son fils aîné Michel (né vers 1552 - décédé vers 1622) dont je suis une descendante.

Epoux Delamare garde de J Hubert.jpg

La garde de Jehan Hubert

Le fils puîné de Michel, Laurens Hubert (1753-vers 1628), laboureur de son état, épousa Catherine Le Tellier dont il eut au moins 4 enfants : Pierre, Laurent, Marie et Mathieu. De la descendance de leur second fils, Laurent (1604-1670), ils auront une arrière-arrière petit-fille, Marie Anne Dorothée Hardy (1725-1808), qui épousera le 30 juin 1750 en l'église de Boissay (Seine-Maritime) un laboureur de Catenay (Seine-Maritime), Marin Couturier (1721-1800). Leur arrière-petite-fille, Delphine Couturier (1822-1848), se mariera le 7 août 1839 à Blainville-Crevon (Seine-Maritime) avec Eugène Delamare (1812-1849), un officier de Santé de Ry (Seine-Maritime), ancien élève d'Achille Flaubert (1784-1846), chirurgien en chef de l’Hôtel-Dieu de Rouen et père du romancier normand Gustave Flaubert (1821-1880). L'histoire de leur couple inspirera ce dernier pour l'écriture de son roman « Madame Bovary » paru en 1857.

epoux Delamare stéles.jpg

Plaque commémorative – Ry (Seine-Maritime)

Mais ce que sûrement tous ignoraient, c'est qu'Eugène Delamare descend lui aussi du couple formé par Laurens Hubert et Catherine Le Tellier, par leur quatrième et dernier fils Mathieu (ca1609-1684), ce qui fait le lui le cousin de son femme.

 

 

Merci au site : http://laneuvillechantdoisel.over-blog.com

Commentaires

  • Bonjour,

    Merci pour cet article mettant en avant la Neuville.

    Nous sommes nombreux à descendre de ce couple. Moi-même je descends de leurs deux fils Michel et Laurens ! Je suis ma propre cousine et à maintes reprises dans cette commune ;-).

    Laëtitia

  • Merci pour cette visite et votre message.
    Cordialement à vous.

Écrire un commentaire

Optionnel