Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/11/2020

Le sucre d'orge de Dieppe

Si le sucre d'orge n'est pas né en Normandie, celui de Dieppe est cependant une spécialité de la ville. Le sucre d'orge, c'est une invention des religieuses bénédictines du prieuré de Notre-Dame des Anges, de Moret-sur-Loing (Seine-et-Marne). Les saintes femmes, à la recherche de pastilles contre les maux de gorge, découvrent par hasard, au début du XVIIe siècle, que la décoction d'orge colorie et parfume agréablement le sucre de canne cuit, rendant ainsi plus goûteuses les recettes de leur apothicairerie.

sucre d orge 0.jpg

Par son activité portuaire très active, Dieppe bénéficie d'arrivages massifs de la canne des Antilles. Si, à la fin du XVIIe siècle, le royaume de France importe du sucre raffiné en provenance d’Europe du Nord, un siècle plus tard, ses raffineurs parviennent à satisfaire totalement les besoins des consommateurs. Au début du XIXe siècle, Dieppe possède deux belles manufactures capables de satisfaire en la matière les besoins de la capitale.

sucre d orge 3.jpg

Atelier de confiserie industrielle - Fin du XIXe siècle

C'est l'époque où la ville normande inaugure le premier « établissement des bains » de France. Installé sur la plage, l'établissement luxueux reçoit dès 1822 des dames de la cour qui font le voyage Paris-Dieppe en chaise de poste et en 15 heures. Mais c'est la Duchesse de Berry (1798-1870), qui, multipliant ses séjours à Dieppe de 1824 à 1829, "lance" véritablement la station balnéaire du Pays de Caux. Dans son sillage, riches et aristocrates parisiens empruntent les toutes nouvelles lignes de chemin de fer. Tout ce beau monde se retrouve à Dieppe pour s'y baigner, jouer au casino... et succomber aux délices de son sucre d'orge !

sucre d'orge 2.jpg

Avec le temps, ce dernier a vu sa composition évoluer. Peu à peu l'orge a disparu pour ne laisser que son nom. Voici la recette de ce bonbon telle que tirée d'un livre de cuisine de 1912 : "Prenez un demi-kilo de sucre, un verre d'eau, une cuillerée de vinaigre et, si on veut, un peu de zeste de citron râpé. Mélangez le tout, laissez cuire ensuite sur un bon feu de douze à quinze minutes, jusqu'à ce que le sucre ait pris une belle couleur blonde. Versez sur une plaque huilée et posez dessus un moule à caramel."

 

Biblio. Historia 2013 - Le sucre d'orge de Dieppe de E. Mension-Rigau.