Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/11/2016

Rouenneries et cretonnes : des trésors normands !

Au début du XVIIIème siècle, les chargements de coton, en provenance des colonies, arrivent au Havre puis remontent la Seine. Dans toute la Normandie, et particulièrement dans les régions proches du fleuve, se développent alors des activités de filage. Et les toiles qui sont tissées prennent rapidement le nom du lieu de leur fabrication.

rouennerie 0.jpg

Ainsi, à Rouen, ce sont les Rouenneries. Il s'agit là d une spécialité de la capitale normande. Ce tissu a successivement été appelé Rouen, puis Rouannerie et enfin Rouennerie. Des toiles de laine ou de coton peintes, ou dominent des couleurs comme le rose, le violet et le rouge, et dont les dessins ou effets de relief résultent de l'agencement des fils, teints avant le tissage.

rouennerie.jpg

Il est fait mention de Rouennerie des 1799 et Balzac (1799-1850), dans sa description de certains milieux bourgeois, n'en ignorait pas l'existence.

rouennerie cretonnes (2).jpg


Dans le même état d'esprit, à Creton, cité de l'actuel département de l Eure, ce serait bien sûr la Cretonne. Ce tissu de coton réalisé suivant l'armure de la toile, avec une chaîne et une trame équilibrées, employé surtout en ameublement y serait né vers 1723. Toutefois, s'il est bien exact que le village de Creton, aujourd'hui réuni à celui de Buis-sur-Danville, à toujours été impliqué dans la fabrication de toile de coton, voire de lin, et de chanvre, blanche ou imprimée, rien n'atteste véritablement qu'il soit le lieu de naissance de ce tissu. Ce qui est sûr, c'est qu'elle est normande. Mais, selon d'autres sources, la cretonne pourrait provenir d'un tisseur de Pont-de-Vire, un quartier de Vimoutiers (Orne), du nom de Paul Creton, qui, vers 1616, aurait inventé une nouvelle toile en fil de lin pur. Ou bien encore, le nom pourrait dérivé de celui de "courtonne", nom de deux cités du Calvados, Courtonne-la-Meudrac et Courtonne-la-Ville, où il existait effectivement des filatures de chanvre, non loin desquelles se trouvaient les tissages d'Alençon...

 

Biblio. "Petit dictionnaire des mots qui ont une histoire" de G. Henry - Texto-Tallandier 1991 et 2012.