Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/05/2019

Six mariages et un enterrement

Dans la société de l'Ancien Régime, 32 % des mariages sont des remariages. Se retrouver seul à cette époque, sans l’appui de sa femme ou de son mari, complique sérieusement la vie. Le remariage intervient rapidement après de décès du conjoint, en particulier pour les hommes. La mortalité pendant et après l'accouchement atteint dix pour cent des accouchées. Comme une femme a en moyenne un enfant tous les quinze ou vingt mois, comment un paysan, un tonnelier ou un journalier, père de famille, qui doit travailler dur pour survivre, pourrait en outre s'occuper de ses enfants ?

six mariages 02.jpg

Église Saint-Jean-Baptiste de Cropus (Seine-Maritime)

Cropus. Un petit village normand situé au nord-est du département de la Seine-Maritime qui tire son nom probablement de celui d'un norrois appelé "Krokr". L'église, en grande partie construite au XVIe siècle, est dédiée à Saint-Jean-Baptiste.

Louis Leroy y est né aux environs de l'année 1690. Et il s'y est marié aussi... Six fois au total !

six mariages 01.jpg

Première union de Louis Leroy et Marie Dupray le 26 janvier 1712

BMS - Cropus  4E 224 1700-1721 page 58/100 - Archives Départementales de Seine-Maritime

Première union, le 26 janvier 1712. La jeune épousée meurt cinq jours après la naissance de leur fils.

Deuxième union, la plus éphémère, est célébrée le 6 février 1714.

Troisième union le 9 octobre 1714 et enterrement de sa femme seulement quatre jours après avoir mis au monde une petite Marie née le 18 août 1715.

Quatrième union, le 7 octobre 1715. Deux garçons naîtront, deux enfants morts quelques jours seulement après leur naissance. La jeune mère décèdera le 11 mai 1718, moins d'un mois après avoir mis au monde son dernier fils.

six mariages 03.jpg

Cinquième union de Louis Le Roy et Marie Pigny le 22 juillet 1718

BMS - Cropus  4E 224 1700-1721 page 88/100 - Archives Départementales de Seine-Maritime

Cinquième union, le 22 juillet 1718. La plus longue. Au moins trois garçons naîtront de leur couple qui restera uni jusqu'au 24 mars 1742, date de l'inhumation de l'épousée dans l'église de la paroisse voisine de Saint-Hellier où ils se sont installés.

C'est là que le 27 juin 1744 Louis Le Roy, cinq fois veuf, épouse en sixièmes et dernières noces Catherine Marc, une veuve elle-aussi de la Paroisse voisine du Grand-Torcy. Louis rend son âme à Dieu le 4 novembre 1759. Sa dernière épouse lui survivra cinq ans...