Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/05/2017

Ni à gauche, ni à droite, mais "au-dessus" !

Aujourd'hui même, le nouveau Président que viennent de se choisir les français va franchir le seuil du Palais de l’Élysée, siège de la présidence de la République française et résidence officielle du président depuis la IIe République. L'occasion de se souvenir du Général de Gaulle qui, en qualité de Premier Président de la Ve République, succédant au normand et havrais René Coty (1882-1962), prit possession des mêmes lieux le 8 janvier 1959.

palais elyséee 3.jpg

Ce palais (11 179 m2, dont 300 m2 d'appartements privés, pour 365 pièces), édifié entre 1718 et 1722 pour Henri-Louis de la Tour d'Auvergne, comte d’Évreux (1679-1753), "ne plaisait pas à son nouveau locataire, à commencer par l'environnement, jugé trop bruyant. En outre, depuis les balcons d'un atelier de couture voisin, les ouvrières avaient une vue plongeante sur le parc, dont de Gaulle regrettait le manque d'intimité. Du côté cour, de l'autre côté de la rue, une enseigne du plus mauvais goût indisposait d'autant plus le général qu'elle était prétexte à plaisanterie : "Attila, le fléau des rats, détruit rongeurs, cafards, insectes, punaises..." Une autre, juste en face de "chez lui", le gênait tout autant : "Chez Popoff", un antiquaire, qui, en portant ce nom ridicule, ternissait sans doute celui du monarque voisin... (...) Quant au palais lui-même, il le jugeait trop bourgeois et sa décoration d'un goût douteux. Bref, l'ensemble manquait de grandeur..."

 

palais elyséee 2.jpg

Honnêtes et scrupuleux, ni lui, ni son épouse n'omettaient d'éteindre les lustres en quittant une pièce. Rappelons qu'ils firent installer dans leurs appartements privés un compteur divisionnaire afin d'être en capacité de régler sur leurs deniers propres leur consommation personnelle d’électricité. Dans le même esprit, Madame de Gaulle allait jusqu'à faire retourner, pour éviter de les faire remplacer, les rideaux usagers du Palais...

palais elysee 1.JPG

Pour finir sur un clin d’œil, cette petite anecdote : peu avant la création, le 1er octobre 1958, de l'U.N.R., le parti politique destiné à soutenir son action, alors que ses futurs dirigeants demandèrent au général si ce parti serait de droite, de gauche ou du centre, il leur répondit : "De Gaulle n'est ni à gauche, ni à droite, il est "au-dessus" !"

 

Biblio. "Petites histoires des Grands de France" de J-P. Rorive - Jourdan Ed. 2005.