Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/01/2017

Le timbre-poste français

C'était il n'y a pas si longtemps pourtant... Un premier janvier, celui de l'année 1849 ! Ce jour-là, apparaît le premier timbre-poste français. Le "20 centimes noir dit Cérès" est destiné à affranchir les lettres jusqu'à 7,5 grammes circulant entre deux bureaux de poste. Pour les approvisionner tous, plus de 40 millions d'exemplaires de cette petite vignette ont été édités. L'impression en noir, un mélange de noir de fumée, de bleu de fer, le tout broyé dans un vernis de lin, était un choix technique. A l'époque, c'était la seule couleur que l'on pouvait appliquer avec régularité de jour comme de nuit. Or, l'atelier d'impression, où l'on travaillait sans répit 24 heures sur 24, était éclairé par des becs de gaz. L'arrivée en France du timbre est l'un des éléments, sans doute le plus voyant, d'une réforme postale portée par la IIe République. Bien qu'en gestation depuis 1839, il a été finalement créé par décret du 24 août 1848.

 

premier timbre.jpg

 

Car, comme beaucoup d'innovations du XIXe siècle, le timbre-poste nous vient d'Angleterre. Le « 1 penny noir » à l'effigie de la jeune reine Victoria fut émis le 6 mai 1840. A cette époque, Louis-Napoléon Bonaparte (1808-1873), qui sera élu Premier Président de la République Française le 11 décembre 1848, se trouve en exil à Londres. Ayant mesuré à quel point le timbre-poste pouvait servir la popularité d'un chef d'État en diffusant partout son portrait, le neveu de Napoléon 1er ne tardera pas à y afficher le sien...

 

premier timbre 2.gif

 

Dès sa parution, l'usage du timbre sur la lettre va être "imposé" par l'Administration par un tarif préférentiel par rapport à l'envoi en port dû. C'est là un changement important dans la tradition française car, auparavant, lors de la distribution du courrier, la taxe était perçue par le destinataire. Désormais elle le sera auprès de l'expéditeur et avant son départ. Or, si faire payer le destinataire était jugé de bon ton, à l'inverse, affranchir son courrier était considéré comme une faute de goût : on signalait ainsi au destinataire qu'il n'avait pas les moyens de payer son courrier.

 

premier timbre 3.jpg

 Jacques-Jean Barre (1793-1855) par son fils Jean-Auguste Barre

 

La fabrication de ce premier timbre-poste s'est mise en place sous la tutelle de la commission des Monnaies et Médailles. Le dessin et la gravure ont été confiés à Jacques-Jean Barre (1793-1855) et leur impression à Anatole Hulot. Celle-ci eut lieu dans l'Hôtel de la Monnaie à Paris. Les gouvernants de la IIe République s'étant refusés à y faire figurer une allégorie coiffée d'un bonnet phrygien, ce bonnet rouge qui rappelait trop l'époque de la Terreur, on choisit donc une représentation de la déesse romaine de l'agriculture, des moissons et de la fécondité, couronnée d'épis de blé. 

Le 20 centimes noir sera retiré définitivement de la vente le 29 octobre 1850.

 

Biblio. « Le patrimoine du timbre-poste français » - Ed . Flohic 1998 », « Histoire de la Poste en France » d'Y. Lecouturier – Ed. Ouest-France, 2011, « Le Musée idéal de l'Histoire de France » de T. Sarmant – Ed. Télémaque 2011.