Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/08/2020

La place des grands hommes

Parce qu'il se voit au seuil de la mort (alors qu'il lui reste encore trente ans à vivre), en cette fin d'août 1744, le roi Louis XV (1710-1774), victime d'une fièvre maligne, fait un vœu : s'il survit au mal qui le terrasse, il fera édifier une église afin d'y abriter la châsse de Sainte-Geneviève, patronne de Paris. Et le roi guérit ! La première pierre de ce projet ambitieux est posée le 6 septembre 1764. Si ambitieux qu'il faudra près de trois décennies de travaux avant que l'édifice de style néo-classique ne soit enfin livré en 1790, soit pendant la Révolution française.

PANTHEON MIRABEAU 2.JPG

Funérailles de Mirabeau au Panthéon

Si celle-ci entraîne la déconfessionnalisation du monument, c'est le décès de Mirabeau, le 2 avril 1791, grande figure révolutionnaire, qui signe le nouveau destin de l'édifice. Le 4 avril 1791, l'Assemblée constituante transforme l'église Sainte-Geneviève en « Panthéon des grands hommes » et décide que désormais le bâtiment servira de nécropole aux personnalités exceptionnelles ayant contribué à la grandeur de la France. C'est à Quatremère de Quincy (1755-1849) à qui l'on doit le nom de "Panthéon", terme qui ne sera cependant utilisé officiellement pour la première fois que le 12 septembre 1792. Quant à la devise frontale gravée en lettres d'or sur le monument, "Aux grands hommes, la patrie reconnaissante", elle est du marquis de Pastoret (1755-1840) qui avait argumenté sa proposition d'un théâtral « que le temple de la religion devienne le temple de la patrie, que la tombe d'un grand homme devienne l'autel de la liberté. »

PANTHEON.jpg

Le premier "grand homme" à entrer au Panthéon sera aussi le premier à en sortir ! Ce jour-là, après de grandioses obsèques et plus de cinq heures de cérémonie, porté par seize citoyens soldats, le cercueil d' Honoré Gabriel Riqueti, comte de Mirabeau (1749-1791), pénètre par la grande porte dans l'édifice. Il en sortira beaucoup plus discrètement le 21 septembre 1794 quand, preuves à l'appui, on mettra à jour les subsides qu'il a touché de la Cour pour faire évader la reine Marie-Antoinette ! Le génie ne pouvait pardonner la corruption !

PANTHEON V HUGO.jpg

Les funérailles de Victor Hugo au Panthéon

A l'occasion des funérailles nationales de Victor Hugo (1802-1885) le 1er juin 1885 et après bien des revirements au XIXe siècle, le Panthéon devient définitivement le lieu de repos des hommes honorés par la République. Offrant une capacité d'accueil d'environ 300 places, il n'abrite à ce jour que 78 personnalités (73 hommes et 5 femmes) dont plus de la moitié d'entre-elles sont entrées sous le Premier Empire. Les derniers à venir les y rejoindre sont Simone (1927-2017) et Antoine Veil (1926-2013), le 1er juillet 2018.

 

Biblio. "Histoires d'Os" de C. Portier-Kaltenbach - Ed. Fayard - Col. Pluriel, Janv. 2020.