Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2019

L'étrange passagère du France

14 décembre 1962 : une passagère embarque avec un billet spécial sur le paquebot "France". Hélas pour elle, sa célébrité ne lui permettra ni de sortir de sa cabine de 1ère classe, ni d'apprécier les fastes de la traversée.

joconde 0.jpg

Paquebot France au Havre

C'est une vieille dame qui a pris la route sur l'insistance du couple Kennedy, notamment celle de Jackie, avec l'accord du Président de la République Française, Charles De Gaulle, et du Ministre de la Culture de l'époque, André Malraux, lui aussi du voyage. En ce petit matin d'hiver, elle quitte la capitale française à bord d'une simple camionnette Citroën de transport. Direction la Normandie et le port du Havre.

Une escorte digne d'un chef D’État comprenant pas moins de 10 voitures, 50 CRS et 6 motocyclistes l'accompagne. Le voyage est rendu difficile par un temps exécrable avec tempête et verglas. Six motards vont en faire les frais et finir leur course dans le fossé. Tout au long de la route, les brigades de gendarmerie veillent sur le cortège.

A 11 heures, le convoi arrive sur le port du Havre. Accueillie par le sous-préfet et une cinquantaine de CRS qui se mettent au garde-à-vous lors de sa descente de la camionnette, elle est tout de suite entourée par des policiers, mitraillette à la main, chargés de la protéger.

Elle prend place dans l'appartement "Artois", au centre du navire. Mais elle n'aura pas la chance d'apprécier son confort, car elle va voyager enfermée dans un container isotherme de 1,31 mètre de hauteur et de 1,20 mètres de largueur et sous surveillance permanente de six gardiens qui se relaient jour et nuit. Ce caisson est chargé de la protéger du moindre écart de température, de degrés hydrothermique, et des vibrations du voyage.

la joconde 1.jpg

Mise en place du tableau dans le container

Mais quelle est donc cette passagère vous demandez-vous ? Elle s'appelle Mona Lisa, abréviation de "Ma Dona Lisa" « Madame Lisa », dite la "Gioconda" mais on la connaît sous celui que lui a donné l'auteur de son portrait, l'artiste italien Léonard de Vinci (1452-1519), un portrait sur panneau de peuplier, réalisé par entre 1502 et 1506, ni signé, ni daté, celui de "La Joconde". Pourquoi ce nom ? À cause du nom de l'époux de la belle, un riche marchand florentin qui s'appelait Francesco del Giocondo (1468-1528).

la joconde 3.jpg

La Joconde exposée à Washington en 1963

 

La valeur de ce chef-d’œuvre, qui doit être présenté aux Américains, en hommage aux soldats tombés en Normandie en Juin 1944, est estimée à 500 millions de nouveau francs soit 40 millions de plus que le coût du paquebot FRANCE , justifie l'attention que l'on lui porte !

Cinq jours plus tard, le 19 décembre 1962, La Joconde débarque à New-York sous la protection cette fois des services secrets présidentiels U.S, après avoir été escortée par les garde-côtes et les bateaux-pompes et saluée par les sirènes. Les photographes présents sur le quai n'ont pu en admirer qu'une représentation car l'original est toujours soigneusement protégé.

Exposée à la National Gallery de Washington où il a été reçu par le président John Fitzgerald Kennedy en personne, le tableau est ensuite transféré à New York, au Metropolitan Museum of Art. Au total, "Mona Lisa" fera l'admiration de plus de 1,7 million de visiteurs, avant de rentrer en France en mars 1963.

28/12/2016

Grandes oeuvres et petits secrets

La science, l'histoire ou simplement l'observation dévoilent à "nos yeux qui ne voient rien" de petits secrets d'artistes dont la curieuse que je suis est assez friande*...

Vincent Van Gogh (1853-1890) a été déclaré fou en 1888 après qu'il se soit auto mutilé en se tranchant l'oreille droite. Des médecins contemporains, après avoir examiné la description des symptômes telle que consignée par l'artiste lui-même, ont conclu qu'il souffrait en fait de crises d'épilepsie partielle (ou épilepsie du lobe temporal), probablement aggravées par sa consommation d'alcool et notamment d'absinthe. À l'époque, l'épilepsie était soignée avec de la digitale, plante responsable d'un trouble de la vision appelée "xanthopsie". Il a la particularité de donner une teinte jaune uniforme à tous les objets. Voilà de quoi expliquer pourquoi cette couleur prédomine dans nombre de tableaux de l'artiste...

secrets oeuvre Van Gogh.jpg

La maison jaune de Vincent Van Gogh


Le célèbre portrait réalisé par Léonard de Vinci (1452-1519), entre 1503 et 1507, celui de la Joconde, représente, de l'avis de la plupart des spécialistes, la florentine Lisa Gherardini, épouse du riche marchand italien Francesco del Giocondo. En 2004, un examen scientifique du tableau a révélé des détails inattendus, à commencer par une gaze transparente dont le corps de Monna Lisa paraît enveloppé et qui déborde sur son épaule gauche. Il faut savoir qu'au début du XVIe siècle, un tel voile était porté par les femmes enceintes ou venant d'accoucher. De même, celles-ci se coiffaient souvent d'un bonnet, dont la trace est apparue sur la toile grâce aux infrarouges. Voilà pourquoi, les experts ont établi que vraisemblablement,  ce tableau a été peint pour célébrer la naissance du deuxième fils de Monna Lisa.

secrets oeuvre La Joconde.jpg

La Joconde de Léonard de Vinci


Dernier exemple... Enfin pour aujourd'hui bien sûr... On doit au Titien (1488-1576), alors au sommet de son art, ce portrait du roi François Ier (1494-1557).

secrets oeuvre francois Ier.jpg

Au fait de sa gloire, le puissant monarque est représenté plein de fierté et de vitalité avec une certaine bonhommie dans le regard... Or, on sait aujourd'hui qu'il ne s'agit pas d'un portrait fidèle à la réalité mais de celui d'un roi tel que l'artiste l'imaginait. Car le maître n'a jamais vu son auguste modèle ! Il a réalisé son œuvre d'après une médaille, ce qui explique d'ailleurs la pose retenue pour peindre le roi.

 

* D'après "Les vérités de l'histoire" - Sélection du Reader's Digest - 2007.