Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/11/2015

Batavia et l’île de Java

C'est une variété de laitue à l'aspect croquant et tendre à la fois, dotée d'une grosse pomme vert clair ou vert jaune, gaufrée, avec les bords découpés, au goût légèrement sucré. Il faut savoir que les laitues se classent en 5 familles en fonction de la forme et de la texture de leurs feuilles et de leurs facultés à former ou pas, une pomme : la Batavia, la Romaine, la Grasse, la Pommée et la laitue à Couper.

batavia.jpg

L’origine de la laitue cultivée est mal connue. Toutefois, l’est du bassin méditerranéen et son extension vers l’Asie mineure, l’Iran et le Turkestan, est très probablement son centre d’origine. La batavia était déjà dit-on très appréciée des Grecs et des Romains, lesquels lui attribuaient des vertus thérapeutiques.

batavia 4.jpg

Mais d'où tient-elle son nom ? Il proviendrait de « Batavia », le nom latin de la Hollande, plus exactement du territoire que les Romains donnaient à la région de l'estuaire du Rhin, où était implanté le peuple gaulois des Bataves. Bataves, Batāvi en latin, a engendré Batāvia, soit la Batavie. Étymologiquement, il peut s'expliquer par le superlatif « bata », signifiant meilleur, « beter » en néerlandais, appliqué, soit à l'eau ou aux voies d'eaux de l'estuaire de ce territoire, soit aux peuples qui l'habitaient qui avaient la réputation d'être d'excellents navigateurs.

batavia 3.JPG

 

Mais Batavia, c'est aussi le nom du siège de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales en Insulinde de 1619 à 1799. Juchée sur les bords d'une baie située sur la côte nord de l'île de Java, la ville devient capitale des Indes néerlandaises de 1799. En 1942, la République indépendante d'Indonésie lui redonne son nom d'origine de "Jakarta". Et il probable que la batavia soit justement originaire de cette capitale dont elle aurait tout simplement hérité du nom...

Salade d'été ou d'automne, il en existe de nombreuses variétés comme la Blonde de Paris, la Beaujolaise ou bien encore la frisée de Beauregard. Elle se consomme crue, cuite ou braisée et s'associe agréablement à des fines herbes, des œufs, du saumon fumé ou de l'oseille.

 

10/08/2014

10 aout 1678, la fin de la guerre de Hollande

10 août 1678 : le traité de Mimègue met fin à la guerre de Hollande, six ans d'un conflit particulièrement meurtrier.

Tout débute en 1872 : le jeune roi Louis XIV (1638-1715), tout juste âgé de 34 ans, désire agrandir son territoire en s'emparant notamment de ceux des espagnols se trouvant à la frontière française, comme les Pays-Bas. Les Hollandais sont à cette époque de redoutables concurrents pour les marchands et fabricants de sa majesté, et ce malgré des tarifs douaniers français très protectionnistes institués par le grand Colbert (1619-1683) qui pensait que « si le roi assujettissait toutes les provinces unies des Pays-Bas, leur commerce devenant le commerce des sujets de Sa Majesté, il n'y aurait rien à désirer davantage» et le roi serait le plus heureux et le plus riche des monarques ! Ce raisonnement simpliste et flatteur ne pouvait que séduire l'orgueilleux souverain qu'était Louis XIV !

 

guerre de hollande 0.jpg

 

Le 6 avril 1672, le roi de France déclare donc la guerre à la Hollande. Ses 120 000 hommes sur le front ne devaient faire qu'une bouchée de ce pays « de marchands de fromage »  ! Mais, contre toute attente, les protestants Hollandais vont résister et tenir en échec le plus grand roi de la chrétienté qui n'obtiendra la victoire qu'au prix de violences indignes qui contribueront à accoler aux Français une image de cruauté et de sadisme et une réputation de voleurs.

 

guerre de hollande.jpg

 Louis XIV devant Maastricht

 

Car en Hollande, les troupes françaises vont réquisitionner tout ce qu'ils peuvent et rançonner l'ensemble des habitants. Dès le moindre signe de rébellion, hommes, femmes et enfants sont décimés, noyés, brûlés, trucidés sans mesure ni retenue. A la tête des troupes, le maréchal de Luxembourg (1628-1695) écrit qu'il y eut « des millions de bestiaux morts ou noyés, une furieuse quantité de peuple qui mourut de faim ». Lui-même, devenu gouverneur, donnera l'ordre de « griller tous les habitants du village de Swammerdam ».

 

guerre de hollande 3.jpg

Quand enfin le Traité de Nimègue est signé, la victoire est en demi-teinte pour Louis XIV. Bien sûr, à son retour à Paris, il est surnommé « Louis le Grand ». Néanmoins, malgré tous les morts et les milliers de soldats tués ou disparus, non seulement il n'a pas réussi à conquérir la Hollande qui a conservé l'intégralité de son territoire et a de plus obtenu la suppression des tarifs douaniers de Colbert, mais il a maintenant toute l'Europe unie contre lui !

Sans oublier que l'augmentation des impôts royaux indirects destinés à financer la guerre, comme la création de la taxe sur la consommation du tabac et l'utilisation du papier timbré servant à officialiser les affaires entre les particuliers, va provoquer en 1675 la révolte des Bonnets rouges en Bretagne.

 

Biblio. « Etonnantes Histoires de France et de Navarre » de D. Appriou – Larousse 2013.

Merci aux pages Wikipédia sur le sujet.