Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/12/2019

Un exemple d'handicap patronymique

Pas facile de faire carrière dans la politique quand on s'appelle "Pucelle". Pas facile de faire carrière tout court d'ailleurs. Bien sûr à Rouen, on a baptisé une des plus belles places de la ville de ce nom, la place de la Pucelle, et il ne viendrait à l'idée de personne d'en sourire. Mais de là à arborer sereinement ce matronyme sur sa carte de visite...

morano 1.jpg

Le calvaire de Jeanne à Rouen

Cela aurait pu pourtant être le cas de l'ancienne ministre Nadine Morano* si son père n'avait en 1976 engagé avec courage une procédure de changement de nom. Il était né "Pucelle" comme ses ancêtres, tous originaires de Jainvillotte, une petite cité du département des Vosges, située à seulement 25 km de Domrémy-La-Pucelle, le lieu même de naissance de Jeanne d'Arc, venue mourir sur un bûcher rouennais le triste jour du 31 mai 1431.

morano 2.jpg

Nadine Morano

S'appeler "Pucelle" au XVIIe siècle dans cette région de l'Est, c'était comme s'appeler à la même époque "Chaucouillon" en Lorraine, "Potdevin" en Picardie ou "Couillard" en Normandie : ça ne se remarquait tout simplement pas ! Présent dans la région depuis la nuit des temps, ces surnoms devenus noms de famille vont finir par se banaliser et les gens du coin n'y faire plus attention. Il faut dire aussi que, dans tous les villages de nos aïeux, on se connaît et on s'appelle le plus souvent par son prénom.

morano 3.jpg

Pour la famille de Nadine Morano, la situation va se compliquer à partir du moment où ses ancêtres vont quitter leur terre natale. Au fil du temps, des unions, du travail,... ils s'installent un peu plus loin, à La Neuville-sous-Châtenoix, puis à Médonville, à Morizécourt, en bordure de la forêt de Darney où l'arrière grand-père de la ministre exercera la profession de voyageur de commerce. Devenus des inconnus, voire des "étrangers" sur leurs nouveaux territoires, c'est alors qu'ils vont connaître le douloureux calvaire de tous les "handicapés patronymiques". Aussi, pour qu'enfin cesse les mauvais jeux de mot, les quolibets, les moqueries et bien plus encore, le père de Nadine Morano mènera un an de démarches administratives pour finir par obtenir le changement d'une lettre de son patronyme. Une seule lettre mais une lettre qui change tout ! Un "c" qui cède la place à un "g", faisant de "Pucelle" un nouveau patronyme, celui de "Pugelle".

 

* Morano est le nom d'épouse de la Ministre, née Nadine Pugelle.

 

Biblio. "Le tout politique" de J.-L. Beaucarnot - Ed. L'Archipel, 2011.

Merci au site Geneastar dépositaire de l'arbre généalogique de Nadine Morano.