Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2019

Le passé normand de l'Hôtel Matignon

Le rouennais Édouard Philippe, notre Premier ministre, devrait se sentir doublement chez lui à Matignon. Pourquoi doublement ? Parce que cet hôtel particulier est, depuis 1935, non seulement  la résidence officielle et le lieu de travail du chef du gouvernement français mais aussi parce que, à l'image du Palais de l’Élysée, construit en 1720 pour Louis-Henri de La Tour d'Auvergne (1674-1753), comte d'Évreux et de Tancarville, l'Hôtel Matignon est, à son origine, la propriété d'une famille normande.

hotel matignon 3.jpg

Hôtel de Matignon aujourd'hui

Voici l'histoire. En 1722, Christian-Louis de Montmorency-Luxembourg (1675-1746), prince de Tingry et Maréchal de France, commande la construction d'un Hôtel particulier sur un terrain qu'il avait acquis trois ans plus tôt à l'architecte Jean Courtonne (1671-1739). Mais voilà, les travaux s'avèrent si couteux que le prince de Tingry est obligé de vendre son hôtel avant son achèvement. Le 23 juillet 1723, Jacques III de Goyon, sire de Matignon et de la Roche-Goyon, comte de Torigny, en devient l'heureux propriétaire et lui donna son nom.

matignon plan turgot.png

L'Hôtel de Matignon vers 1737 - Plan de Turgot

L'homme est issu de la branche aînée de la famille de Goyon ou Gouyon, des nobles originaire de Bretagne et dont la filiation suivie remonte à 1209. Les Goyon de Matignon se sont implantés en Normandie en 1421 à l'occasion du mariage de Jean Goyon avec Marguerite de Mauny, héritière de plusieurs grandes terres de Normandie, et principalement de la baronnie de Thorigny, que les descendants du couple vont conserver jusqu'au XVIIIe siècle. La famille de Gouyon portera en Normandie les titres de comte de Thorigny et de Gacé, et de baron de Saint-Lô.

matignon jacques 1er.jpg

Jacques Ier Prince souverain de Monaco

A la mort de Jacques III, le 14 janvier 1725, son fils Jacques (1689-1751), quatrième du nom, en hérite. Le 20 octobre 1715, il avait fait un beau mariage en épousant la princesse héritière de Monaco, Louise-Hippolyte Grimaldi (1697-1731). Celle-ci succèdera à son père après sa mort le 20 janvier 1731. Seulement, après 11 mois de règne, sa mort prématurée à l'âge de 34 ans, propulse son époux prince de Monaco sous le nom de Jacques Ier Grimaldi. Il va gouverner la principauté pendant deux années, le temps nécessaire pour que son fils Honoré III atteigne l'âge de 13 ans, majorité nécessaire pour régner, et abdiquer en sa faveur le 7 novembre 1733.

L'Hôtel de Matignon passera ensuite légitimement à ses descendants, les princes de Monaco. C'est pourquoi, l'actuel prince de Monaco, Albert II, porte parmi ses nombreux titres, celui de "sire de Matignon". Le prince souverain de Monaco est effet duc de Valentinois, marquis des Baux, comte de Carladès, baron de Calvinet et du Buis, seigneur de Saint-Rémy, sire de Matignon, comte de Torigni, baron de Saint-Lô, de la Luthumière et de Hambye, duc de Mazarin, duc de Mayenne, prince de Château-Porcien, baron de Massy, comte de Ferrette, de Belfort, de Thann et de Rosemont, baron d'Altkirch, seigneur d'Issenheim, marquis de Chilly, comte de Longjumeau et marquis de Guiscard.

 

Biblio : "Normands célèbres" de J.-P. Pichard - Edilivre, 2013.