Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/02/2020

Lereffait, député de l'Assemblée Constituante

Dans la série "ce n'est sûrement pas facile de faire carrière en politique quand on porte un tel nom", voici pourtant l'histoire de mon lointain cousin !

lereffait,député du tiers-etat,assemblée constituante,rougemontiers

Jean Hubert Lereffait (1733-1812)

Il s'appelait Jean Hubert Lereffait et était né le 28 mai 1733 à Rougemontiers, une petite paroisse normande du futur département de l'Eure, comme y étaient nés avant lui son père, son grand-père et aussi le père de ce dernier... Attesté pour la première fois au début du XIIe siècle sous la forme latinisée de "Rubrum monasterium" que l'on peut traduire par "rouge-église", ce nom de "Rougemontiers" désigne un territoire au centre duquel s'élevait un édifice aisément identifiable par sa couleur.

lereffait signature.JPG

Signature de Jean Hubert Lereffait sur son acte de mariage

Selon le droit canon, pour être autorisés à se marier, ses parents, cousins issus de germains, avaient dû obtenir du Pape Benoït XIII, une dispense de consanguinité 3ème au 3ème degré. Le précieux sésame obtenu, Pierre, laboureur de son état, et Margueritte Hardel se sont dit "oui" à l’église de leur village le 13 août 1729. Leur fils Jean Hubert, baptisé le 31 mai 1733 en la même église, est leur troisième enfant et leur deuxième fils.

Et le temps s'écoule... Jean Hubert grandit et s'instruit. Il a plus de 43 ans, fait déjà partie de la bourgeoisie locale, quand il se marie le 29 avril 1777 à Froberville avec sa cousine germaine Marie-Madeleine Hardel dont le père est marchand-laboureur propriétaire.

lereffait tombe.jpg

Stèle de Jean Hubert Lereffait au cimetière de Rougemontiers (Eure)

Selon le "Dictionnaire Révolutionnaire", le 22 avril 1789, il est élu par le Bailliage de Rouen député de l'Assemblée nationale, représentant du Tiers. Convoqué par le roi aux États généraux pour régler la crise financière, il rejoindra Versailles le 5 mai 1789 pour siéger au sein de cette assemblée proclamée Constituante le 9 juillet suivant. Jusqu'au bout, soit le 30 septembre 1791, il y votera avec la gauche. A son retour en Normandie, il présidera le 15 novembre 1791 à Évreux la première session du conseil général du département de l'Eure. Sous le Consulat, le 14 floréal an VIII (4 mai 1800), il est élu conseiller général de l'Eure. De 1801 à 1812, il sera maire de la commune de Rougemontiers. C'est ici qu'il décède, âgé de 78 ans, le 13 janvier 1812 .

Généalogie simplifiée de Jean Hubert Lereffait, descendant de la famille Vauquelin de Rougemontier :

- Leur fils aîné Jacques Vauquelin (mon sosa 8950) x le 30 janvier 1572 à Rougemontiers (27) à Marie Mellin (mon sosa 8951) ˃ Sainte Vauquelin (1577-1641) x 1598 Michel Mustel (mon sosa 4474) (1575-1641) ˃ Magdeleine Mustel (1600-?) x 1620 Jehan Dubosc (mon sosa 2236) (1592-1649) ˃ Jacques Dubosc (mon sosa 1118) (1625-1688) x Jeanne Mustel (1623-?) ˃ Susanne Dubosc (1653-1691) x 1682 Jean Gourney (mon sosa 558) (1658-?) ˃ Marie Gourney (1682-1761) x 1703 à Charles Trotier (mon sosa 278) (1677-1752) ˃ Marie Louise Trotier (mon sosa 139) (1722-1750) ˃ Henrierre Trotier (1745-1812) x Pierre Regnier (mon sosa 68) (1738-1815) ˃ Pierre Reignier (mon sosa 34) (1782-1848) x 1806 Félicité Caron (1782-1848) ˃ Geneviève Eloïse Reignier (1815-1902) x Constant Boulangé (mon sosa 16) (1817-1889) ˃ Constant Boulangé (mon sosa) (1842-1918) x 1869 Lucie Pellerin (1844-1926) ˃ Paul Boulangé (mon sosa 4 et mon grand-père) (1877-1950).

- Leur second fils Pierre Vauquelin ( + 1618) x vers 1585 à Barbe Née (+1620) ˃ Geuffin Vauquelin (1587-1641) x 1609 à Jacqueline Roussel (+ 1641) ˃ François Vauquelin (1613-1650) x 1636 à Marie De Corneville (+ 1639) ˃ Charlotte Vauquelin ( 1637-?) x à Romain Gervais ˃ Jeanne Gervais ( + 1730) x 1688 à Nicolas Lereffait (1665-1720) ˃ Pierre Lereffait (1698-1735) x 1729 à Marguerite Hardel (1705-1735) ˃ Jean Hubert Lereffait (1733-1812).