Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

arbre genealogique

  • Le troisième homme...

    Non, je ne parle pas du film britannique de Carol Reed dont la musique originale fut un succès planétaire, mais de notre lointain cousin, l'homme de Denisova ou Dénisovien, représentant d'une espèce archaïque qui s'est éteinte il y a seulement 15 000 ans, et qui, après Homo sapiens et Néandertalien, est le troisième à intégrer l'arbre généalogique de l'espèce humaine.

    On ignorait tout de lui jusqu'en 2008 et la découverte dans la grotte de Denisova, au sein des montages de l'Altaï, dans le sud-ouest de la Sibérie (Russie), près de la frontière de la Chine et de la Mongolie,  de fragments d'os vieux d'environ 41 000 ans. Une phalange d'auriculaire ayant appartenu à une fillette d'environ sept ans, un os d'orteil et deux dents dont une molaire. Il va falloir deux années d'analyses pour que les scientifiques mettent en lumière une nouvelle espèce humaine, un nouveau génome qui n'appartient ni à Homo sapiens ni au Néandertalien et qu'ils vont baptiser Denisova. Va suivret une vaste enquête anthropologique, lancée partout dans le monde, pour tenter de savoir quel héritage nous a laissé cette espèce, comment elle vivait, quelles étaient ses principales caractéristiques,..

    3ème homme 01.jpg

    Fragment de phalange de l'Homme de Denisova, et sa position dans la main.

    On s'aperçoit alors que, quelques années auparavant, sur un plateau tibétain, à deux mille kilomètres de la grotte sibérienne, avait été déterrée une demi-mandibule âgée d'environ 160 000 ans dite mandibule de Xiahe, un bout de mâchoire où étaient restées accrochées deux dents. Et ce fossile va être identifié en 2019 comme ayant appartenant à un Dénisovien. La communauté scientifique va légitimement en déduire que l'homme de Denisova s'était répandu sur divers territoires.

    3eme homme 02.jpg

    Mandibule de Xiahe

    Désormais, son obsession va être d'accrocher un visage sur ce génome. Après l'Europe, le Tibet, la Chine, le Laos ou encore la Papouasie-Nouvelle-Guinée, tous acteurs majeurs de découvertes sur l'homme de Denisova, c'est au tour des scientifiques israéliens, en 2010, d'apporter leur pierre à l'édifice. Grâce aux technologies modernes, ils vont séquencer les échantillons recueillis et recouper ces données avec celles des Néandertaliens pour esquisser le portrait de ce lointain cousin lesquel, selon eux, partageait certains de leurs traits notamment un front plutôt bas et une mâchoire robuste. .

    3èe homme x 03.JPG

    Néandertalien, Homo-sapiens et Dénisovien

    Tandis que les fouilles se poursuivent pour trouver d'autres fossiles de Dénisoviens, les anthropologues vont démontrer que les Denisoviens partageaient bien un ancêtre commun avec les Néandertaliens et qu'ils se sont hybridés avec les ancêtres de certains hommes modernes (3 à 5 % de l'ADN des Mélanésiens et des Aborigènes d'Australie est issu des Dénisoviens). C'est ainsi qu'ils auraient transmis aux Tibétains un gène permettant leur adaptation à la vie en altitude. On sait aussi avec certitude que des populations du Sud-Est asiatique et d'Océanie détiennent une proportion de génome denisovien.

    Biblio. « L'homme de Denisova, notre lointain cousin » de S. Karas -Télè-Star, Juin 2022.

  • Tableau de consanguinité, les débuts de la généalogie

    "Plus ancien mode d'écriture de l'histoire, aujourd'hui science auxiliaire de l'histoire et porte d'entrée à la recherche pour les amateurs, la généalogie, une passion "si largement partagée de nos jours n'est pas nouvelle. A la fin du XIe siècle déjà, le comte d'Anjou Foulques le Réchin s'inquiétait de ne pas connaître l'histoire de sa famille au-delà de son arrière-grand-père. C'est en ses terres, en 1068, que des moines de l'abbaye Saint-Aubin d'Angers ont dessiné les plus anciennes généalogies conservées en France, les premières a être ornées de rameaux et de feuillage. Près de 1000 ans plus tard, cette figure de l'arbre généalogique est profondément ancrée dans notre imaginaire.

    ARBRE GENE ABBAYE.jpg

    Abbaye Saint-Aubin d'Angers

     

    Aux environs de l'an Mil, alors que se met en place la société féodale et que se structure la famille, la généalogie va se diffuser et se diversifier dans ses usages. Elle se fait l'habile support de toutes sortes de discours d'ordre religieux, politique, juridique et social. Querelles successorales, réforme des pratiques matrimoniales, ambitions sociales nécessitent de véritables argumentaires généalogiques. A cette fin, didactique ou démonstrative, elle suscite l'image, la réclame même, pour faire passer plus subtilement son propos.

    arbre généalogique,histoire de l'arbre généalogique,beaux arbres généalogiques

    Les Carolingiens font l'objet dans l'Empire germanique des premiers dessins généalogiques de familles non bibliques. Les saints ancêtres, Arnoul et sa tante Gertrude, dominent l'ensemble de la lignée qui se déploie à partir d'un livre en rouleau tenu par les fondateurs. (Ekkehard, abbé d'Aura, "Chronica" - Biblio. Municipale d'Angers.)

    La généalogie, sous sa forme graphique, a d'abord été, entre les mains du clergé, un outil de travail dans le cadre de la mise en œuvre de la doctrine du mariage chrétien entreprise par l’Église depuis l'époque Carolingienne. Le XIe siècle est marqué par d'importants efforts pour réguler les unions, limiter l'endogamie et éviter tout inceste alors défini comme union de parents séparés par moins de sept degrés de parenté.

    arbre g 3.jpg

    Isidore de Séville, Étymologies, copie du XIIe siècle - Biblio. Municipale d'Aix-en-Provence.

     

    Pour juger de la proximité de parenté, les clercs avaient recours aux tableaux de consanguinité. Certains d'entre-eux étaient ornés de rinceaux et rameaux végétaux, avec au-dessus des cases des plus lointains ancêtres, parfois la représentation d'un couple identifiable à Adam et Eve."

     

    Texte et photographies : "Mille ans d'histoire de l'Arbre Généalogique en France" de M.-E. Gautier - Ed. Ouest-France, 2008.

  • Des aïeux et des arbres

    "D'où vient l'idée de cette figure végétale pour figurer la succession des générations ? C'est à la fin du XVe siècle que la représentation de l'arbre généalogique entre dans les mœurs. Elle s'est alors répandue dans les milieux religieux, puis dans les cours princières et chez les élites. Pour comprendre comment ce modèle s'est impose, l'historienne C. Klapisch-Zuber a analysé l'ensemble des images symbolisant la lignée en occident, entre Xe et XVIe siècle. Or on constate que la diffusion de la forme de l'arbre généalogique s'inscrit au confluent de deux histoires imbriquées : celle de la perception du monde et celle de la légitimation d'une autorité politique.

    arbre genealogique Somme rurale.jpg

    Arbre généalogique extrait de la "Somme rurale" de Jean Boutillier - XVe siècle (Paris, BNF)

     

    Imaginer le temps incite à le spatialiser. Certes, l'Antiquité lègue en ce domaine un riche outillage. Mais le Moyen-âge fournit une floraison d'images. Cette multiplicité aboutit à un langage graphique unifié autour de la figure de l'arbre qui colle à l'idée de famille : un être unissant la terre et le ciel, dont la sève irrigue les branches mortes comme les branches vivantes... Cette invention démontre aussi une rationalité en marche : mes discours savants font appel, à la fin du Moyen-âge, à des arbres de classification ou de démonstration.

    arbre genealogique de Jesse.jpg

    Arbre de Jessé - Arsenal, manuscrit 416 f° 7.

     

    Pour les moines, l'histoire s'identifie à la généalogie. On assiste ainsi à la fin du XIIe siècle à une synthèse de l'ordre généalogique et de l'ordre de la chronique : il s'agit, pour les clercs, de construire l'outil capable de rendre compte des filiations décrites dans la Bible. Le motif végétal s'est d'abord appliqué au Christ et à sa famille, avec l'arbre de Jessé : depuis le corps de Jessé, personnage biblique, endormi, surgit le tronc de la famille de Marie, qui fait de la Vierge une descendante de David. Du sang royal coule donc dans les veines de Jésus. C'est là que la généalogie rencontre le pouvoir. Elle peut servir à étayer une thèse politique et affirmer le caractère sacré de la monarchie.

    arbre genealogique merovingiens.jpg

    Arbre Généalogique rois Mérovingiens de France

     

    Le principe est d'établir les maillons généalogiques par lesquels une famille princière se rattache à une lignée mythologique, celle des Troyens par exemple. Montrer de qui on descend revient à imposer son pouvoir."

     

     

    Extrait de l'article d'Olivier Faron - Revue L'Histoire n°250, janvier 2001 publié dans la revue "La famille dans tous ses états - De la Bible au mariage pour tous" - L'Histoire - Les Collection H.S. -Juil-Sept. 2016.