Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

adjectif viking

  • Un bien joli cadeau des Vikings !

    A n'en pas douter, l'adjectif « joli » ! vient de l'ancien norrois « Hjol » que l'on peut traduire par "roue" et qui désignait à la fois le tour que fait le soleil retournant sur ses pas au solstice d'hiver et la grande fête païenne scandinave qui célébrait cet événement. Doté du suffixe « -if », sur le modèle d'aisif « agréable », dérivé d'aise, ce sont les Vikings qui l'ont introduit chez nous, en Normandie, avant qu'il ne gagne toute la France entière !joli mot viking 02.jpg

    Nommée « Jól » en Islande, « Jul » au Danemark, en Norvège et en Suède, « Joulu » en Finlande et Estonie et « Yule » en Angleterre, cette ancienne fête païenne, célébrée selon les sources soit lors du solstice d'hiver, soit à la mi-janvier, a été très vite associée à la fête de Noël. D'ailleurs, les danois disent « God Jul » pour « Joyeux Noël » ! Il est vrai que notre Noël, avant de célébrer la naissance de Jésus, était aussi une fête celte qui marquait le passage au solstice d'hiver et que l'on nommait « Noio Helle », c'est-à-dire « Nouvelle Clarté » .

    Joli mot viking 01.jpg

    Dans toute la Scandinavie, lors de la fête du Jol, des sacrifice aux dieux étaient censés favoriser les récoltes à venir. Selon certains textes, ce jour-là, le dieu Heimdall descendait de son trône pour rendre visite aux jeunes enfants leur distribuant des présents pour les récompenser de s’être bien comporter le reste de l’année.

    joli mot viking 3.jpg

    Représentation du Dieu Heimdall sonnant du cor - Manuscrit du XVIIIe siècle

    Ajoutons qu'à l'origine, le mot « joli » » caractérisait non pas une apparence comme aujourd'hui mais une conduite. Ainsi, en ancien français, au XIe siècle, il était synonyme d'ardent. Deux siècles plus tard, il était plus proche de gai, joyeux voire désinvolte. Ce n'est qu'à la fin du Moyen-âge qu'il prit le sens de "galant", comme dans « joli cœur », un homme galant auprès des femmes, c'est-à-dire agréable à regarder, le sens qu'on lui connaît aujourd'hui.

     

     

    Biblio. « Romanesque – La folle aventure de la langue française » de L. Deutsch – Ed. Michel Lafon, 2018.