Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/02/2010

L'aigrette, signe de base de l'ancienne écriture

Signe de base de l'ancienne écriture aujourd'hui tombé en désuétude, l’aigrette déroute les apprentis en paléographie que nous sommes.

L’aigrette se place en exposant, donc juste au dessus de la ligne d’écriture, après le jambage, pour former le « e ». Comme cette lettre est très fréquente dans notre langue, mieux vaut la reconnaître et se familiariser avec elle !

Dans cet exemple de trois mots  « Le trésorier maistre… »,  le jambage suivi de l’aigrette en position d’exposant est très net.

 AIGRETTE.JPG

Quand l’aigrette est double, toujours après un jambage, elle forme alors le « s » ou tout au moins l’une des formes de cette lettre.

Dans cet exemple « de ses gaiges », on distingue nettement à la fin des deux mots « ses » et « gaiges », le jambage et la double aigrette. A noter que le « s » ainsi écrit  se trouve le plus souvent en position finale.

AIGRETTE.JPG

09/01/2010

L'abréviation de la conjonction "et"

Pour gagner du temps et de la place, nos anciens avaient  pris l'habitude d'abréger les mots les plus souvent utilisés ! Nous en avons déjà parlé ensemble. Bien que constitué seulement de deux lettres, le « et », conjonction identique en latin et en français, des plus récurrentes dans le discours, a été l’un de ceux-ci !

En abréviation du "et", on connaît bien sûr le signe « & » appelé l’esperluette ou « perluette », « perluète », « esperluète » ou encore « et commercial », que nous devons à Tiron et qui résulte de la ligature du "e" et du "t".

ET 004.jpg

Evolution de l'esperluette au cours de l'histoire de la typographie

Mais saviez-vous que jusqu’au XIXe siècle,  l’esperluette avait été considérée comme la 27e lettre de l’alphabet ? Selon le « Trésor de la langue française » le « & », dernière lettre de l’alphabet, était appelé « ète », et les enfants apprenaient à l’école élémentaire à réciter l’alphabet en ajoutant après le « z », les mots latins « et, per, se, et » (« et, en soi, et ») prononcés « ète-per-se-ète », comme moyen mnémotechnique. L’appellation du caractère « & » aurait découlé de cette habitude sous la forme de « perluète » ou « esperluette ».

Mais revenons à l’abréviation du « et ». En dehors de l'esperluette, le scribe utilise fréquemment un signe encore plus rapidement tracé. Fait d’un seul trait, sans lever la plume, il ressemble à une espèce de colimaçon. Le « ductus », c’est-à-dire le geste, part grossièrement à hauteur de la ligne d’écriture et, par un mouvement à rebours, revient en arrière selon une courbe presque circulaire pour se terminer plus ou moins sous la ligne. 

 

et.JPG

 

Mais ce signe, très reconnaissable, subira évidemment des variations importantes : chaque scribe en confectionnant un qui lui devient propre.

ET 002.jpg

 C’est ainsi que le signe peut prendre une forme moins ronde, plus angulaire, voire « gothisante » comme ci-dessous : 

ET 003.jpg

 

11/11/2009

Les chiffres romains : petit rappel

Système de numération utilisé par les Romains de l’Antiquité pour, à partir de seulement sept lettres (I, V, X, L, C, D, M), écrire des nombres entiers, sans pour autant permettre à leurs utilisateurs de faire des calculs ou des opérations arithmétiques, les chiffres romains n’étaient en réalité que des abréviations destinées à notifier et à retenir des nombres.

Contrairement à une ridée reçue, ces chiffres ne sont pas acronymiques et le C n’est pas l’abréviation de CENTUM. Pour Théodor Mommsen (1817-1903), Historien allemand, spécialiste de cette époque, ces chiffres ont été en Italie le point de départ des abréviations des mots. La critique moderne reconnaît que la numérotation romaine est une survivance d’une pratique archaïque, antérieure à l’invention même de l’écriture, que l’on retrouve dans de nombreuses civilisations. Ainsi, les signes des nombres I, V, X , employés bien avant que l’alphabet ne fut reçu, marquent les nombres d’après les doigts : I figure le doigt étendu, V la main ouverte et X les deux mains ouvertes.

louis-XI.gif

 Le Roi Louis XI

Ce système de numérotation a été normalisé dans l’usage actuel et repose sur les 4 principes suivants :

-        toute lettre placée à la droite d’une autre figurant une valeur supérieure ou égale à la sienne s’ajoute à celle-ci ;

-        toute lettre d’unité placée immédiatement à la gauche d’une lettre plus forte qu’elle, indique que le nombre qui lui correspond doit être retranché au nombre qui suit ;

-        les valeurs sont groupées en ordre décroissant, sauf pour les valeurs à retrancher selon la règle précédente ;

-        la même lettre ne peut pas être employée quatre fois consécutivement sauf M.

 

 

Unités

Unités + 10

Dizaines

Centaines

Milliers

1 = I

11 = XI

10 = X

100 = C

1000 = M

2 = II

12 = XII

20 = XX

200 = CC

2000 = MM

3 = III

13 = XIII

30 = XXX

300 = CCC

3000 = MMM

4 = IV

14 = XIV

40 = XL

400 = CD

4000 = MMMM

5 = V

15 = XV

50 = L

500 = D

 

6 = VI

16 = XVI

60 = LX

600 = DC

 

7 = VII

17 = XVII

70 = LXX

700 = DCC

 

8 = VIII

18 = XVIII

80 = LXXX

800 = DCCC

 

9 = IX

19 = XIX

90 = XC

900 = CM

 

 

 

Pour connaître la valeur d’un nombre écrit en chiffres romains, il faut lire le nombre de droite à gauche. Il suffit alors d’ajouter la valeur du chiffre, sauf s’il est inférieur au précédent, dans ce cas, on le soustrait.

 

XVI = 1+ 5 + 10 = 16

XIV = 5 – 1 + 10 = 14

DIX = 10 – 1 + 500 = 509

MMMMDCCCLXXXVIII = 4888 est le nombre romain le plus long en quantité de symboles.

 

Si la datation en chiffres romains est apparue vers le XVe siècle, il convient néanmoins de se souvenir qu’au Moyen Age, l’écriture des chiffres romains était parfois abâtardie, comme 4 écrit IIII au lieu de IV, et que ce n’est que récemment que le mode opératoire ci-dessus a été fixé.

 

 

Aujourd'hui, on utilise toujours ces chiffres et notamment dans certains cas bien précis comme pour spécifier la date de production d’un film à la fin du générique.

Gros-Horloge ROUEN.jpg

Gros-Horloge de Rouen