Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/08/2012

Le parc naturel régional du Perche

Le parc naturel régional du Perche, dernier des quatre parcs naturels régionaux de Normandie, a été créé en 1998. S’étendant sur 194 000 hectares, sur deux départements, l’Orne à l’ouest et l’Eure-et-Loir à l’est, il regroupe 126 communes de cette belle région naturelle qu’est le Perche, située aux confins de la Normandie, de la Beauce et du Maine et dont Mortagne est la capitale, l’ancienne capitale des comtes du Perche.  

PARC DU PERCHE.jpg

Pays de collines recouvertes de bois et de prairies, ce sont ces dernières qui ont rendu possible les grands élevages d’animaux. Et en particulier, ce cheval de gros trait, race robuste et forte, dont les étalons auraient été rapportés d’Orient, lors des premières croisades. Croisés avec la race du pays, ils ont donné naissance à la race percheronne, la plus connue des races de chevaux de trait français. D’un poids pouvant dépasser allégrement la tonne, le percheron est un animal puissant et courageux très prisé à l’étranger et le plus exporté dans le monde. Savez-vous qu’il a participé à la conquête de l’Ouest à la fin du XIXe siècle en tractant les carrioles des pionniers ?  

AA 036.jpg

Région essentiellement rurale composée de paysages vallonnés habités de hameaux de pierre blanche et de manoirs cossus, de rivières bordées de moulins, de forêts majestueuses, le parc abrite un patrimoine bâti historique remarquable dont la ville médiévale de Bellême (photo ci-dessous), le village typique de Villeray et le manoir de Courboyer sur la commune de Nocé, l’un des sites les plus emblématiques devenu maison du parc. 

Belleme_vue_ville_haute_20_x.jpg

Pour les découvrir, on peut emprunter les « routes tranquilles » mises en place ou l’un des itinéraires pédestres, cyclistes, équestres et même d’attelage qui sont proposés. Rien de mieux qu’une balade champêtre en carriole ou en calèche ou à dos de percheron pour admirer la faune locale chouettes chevêches, chauves-souris et autres libellules comme l’agrion de Mercure.

Et côté saveurs, le cidre et de calvados du pays bien sûr, mais aussi le boudin noir de Mortagne, l’une des spécialités gastronomiques locales.

 

Biblio. « les parcs naturels régionaux de Normandie » - Pays de Normandie – n° 40 – Printemps 2003. Merci au site http://percheron-international.blogspot.fr/ et aux pages Wikipédia sur le sujet.

  

25/07/2012

Le parc naturel régional Normandie-Maine

Troisième de nos parcs régionaux, le parc régional Normandie-Maine se situe aux confins de deux provinces historiques, la Normandie et le Maine. S’étendant sur 262 248 hectares des régions Basse-Normandie et Pays de Loire, regroupant 164 communes des départements de l’Orne, la Manche, la Mayenne et de la Sarthe, il a été créé en 1975.  

Parc-Normandie-Maine.jpg

Couvert à 25% de bois et de forêts comme la forêt domaniale des Andaines, celle d’Ecouves, de Perseigne et de Sillé, irrigué par trois cours d’eau, la Sarthe, la Mayenne et l’Orne, il offre, dans un décor particulièrement grandiose,  un patrimoine architectural riche de châteaux comme celui de Lassay (photo ci-dessous) ou le Château d’O (ma note du 28 mars 2012), et d’édifices religieux comme l’abbaye blanche de Mortain ou l’église Notre-Dame-sur-l’Eau de Domfront.

 Lassay-les-Chateaux_9533_Le-Chateau.jpg

 

Aux côtés de nombreux villages pittoresques comme ceux de Saint-Léonard-des-Bois ou Moulins-le-Carbonnel, celui des peintres, immortalisé par Camille Corot, Gustave Courbet ou Jean-François Millet pour ne citer qu’eux ne peut que séduire. Situé au cœur des Alpes Mancelles, dont le point culminant est seulement à 417 mètres, à 15 km d’Alençon, le village de Saint-Céneri-le-Gérei est, à ne pas douter, l’un des plus beaux villages de France.

 

Autre lieu magique, les Gorges de Villiers situées à l’extrême sud-est de la forêt des Andaines, le pays des fées, des belles et bonnes comme Mélusine de Poitou et Gisèle, mais aussi des malfaisantes comme cette Gione dont les paysans se débarrassaient en posant sur sa chaise une galetoire chauffée au rouge.  

le-point-d-argentan.jpg

Point d’Alençon et point d’Argentan (ci-dessus) ont fait la réputation dentellière de ces deux cités.

 

L’industrie cidricole est un autre fleuron de ce territoire producteur de produits de qualité comme le pommeau, le cidre, le calvados et le poiré. La gastronomie n’est pas en reste : sablés et galettes notamment pour satisfaire les papilles.

 

Biblio. « Les parcs naturels régionaux de Normandie » - Pays de Normandie – n° 40 – Printemps 2003

Merci aux pages Wikipédia sur le sujet.  

08/07/2012

Le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin

C’est le plus jeune de nos 4 parcs régionaux ! Le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin couvre un territoire de 146 650 ha ne regroupant pas moins de 150 communes des départements de la Manche et du Calvados. S’étendant de Montebourg aux portes de Saint-Lô, des collines de Bayeux au havre de Saint-Germain sur Ay, il fait cohabiter en son sein landes, dunes et forêts, avec le marais comme dénominateur commun.   

parc-naturel-du-cotentin-et-du-bessin.jpg

 

Reconnu nationalement pour la forte valeur de son patrimoine naturel et culturel, il est né en 1991. Riche d’une faune, d’une flore et de traditions longtemps ignorées ou négligées, sa création a permis de  transformer en atout un milieu naturel longtemps considéré comme un handicap. Car pendant des siècles, les marais qui le composent, une zone humide de 30 000 ha que les crues hivernales recouvrent ou « blanchissent », font fuir le voyageur de passage par crainte des pièges et autres fièvres. 

 

parc-naturel-regional-marais-cotentin-bessin-439462.jpg

 

C’est dans cette région à métamorphoses, où les prairies d’été se transforment en mer intérieure l’hiver, que nombre d’oiseaux migrateurs comme le vanneau huppé, la bergeronnette et le busard cendré, emblème du parc, font étape chaque année pour s’y reproduire.

C’est aussi l’autre royaume des cigognes et celui du Damier de la succise, un papillon très rare dans la région.  

parc 1.JPG

Autre richesse de ce territoire, les maisons « en bauge », habitat traditionnel des paysans et pêcheurs depuis le XVIe siècle et dont certaines, bâties aux XVIIIe et XIXe siècles, ont été sauvegardées. Et si vous profitiez de la belle saison pour les découvrir en empruntant l'un des nombreux sentiers de randonnées qui traverse ce parc ?

 

 

Biblio. « Balades normandes » Pays de Normandie – n° 40

Merci au site http://www.parc-cotentin-bessin.fr/ et aux pages Wikipédia sur le sujet