Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/11/2008

Albert BENARD, Mort pour la France

ALBERT BENARD.JPG« La tragédie de la mort est en ceci qu'elle transforme la vie en destin » André MALRAUX

 

Albert BENARD, mon grand-oncle, frère de ma grand-mère Blanche (sosa 5) a été « tué à l’ennemi », le 2 octobre 1915 à Tahure (Marne).

Troisième enfant de la famille et second fils, il venait d’avoir 21 ans.

Il avait été recruté dans l’armée en 1914, l’année de ses 20 ans. A cette époque, la loi imposait à tous les hommes français valides un service personnel, égal et obligatoire, d’une durée de deux ans, portée à trois ans en 1913. Après le conseil de révision au printemps 1914, mon grand-oncle avait reçu au mois de septembre suivant sa feuille de route et rejoint son affectation le mois d’après.

 Seconde-Classe, il appartenait au 51ème Régiment d'Infanterie basé à Mourmelon-le-Grand (Marne), régiment qui avait pour devise « Plus est en nous ».

 

Un an plus tard, presque jour pour jour, il mourait au front à Tahure, petit village de 185 âmes, se trouvant dans le nord-est du département de la Marne, entre Reims et Verdun, aujourd’hui totalement disparu du fait de l’intensité des combats qui s’y déroulèrent et le dévastèrent.

 

MEDAILLE.JPG

 

« Mort pour la France », mon grand-oncle repose au côté de 2297 autres soldats tués au cours de ces combats,  dans la Nécropole Nationale du Mont-Frenet de La Cheppe (Marne).

30/10/2008

Statistiques familiales: les prénoms

 

 

Actuellement, l’arbre généalogique de notre famille se compose de 23 316 personnes portant 2 663 prénoms différents.

Parmi eux, les 10 prénoms les plus fréquents chez les hommes sont :

«  Pierre » portés 1291 fois,  « Jean » 1138 fois,  « Jacques » 888 fois,  « Nicolas » 677 fois,  « François » 576 fois,  « Jean-Baptiste » 562 fois ,  « Louis » 505 fois,  « Guillaume » 478 fois,  « Charles » 355 fois et « Robert » 293 fois ;

et chez les femmes :

« Marie » 1704 fois, « Marie Anne » 1040 fois , « Marguerite » 949 fois , « Anne » 883 fois , «Catherine » 683 fois , « Marie-Catherine » 329  fois , « Françoise » 302 fois , « Marie Magdeleine » 251 fois , « Jeanne » 244 fois et «  Marie Madeleine » 218 fois.

Et pour ceux rencontrés qu’une seule fois, chez les messieurs : Abel, Andrieu, Ange, Artus, Aubin, Basile, Bonaventure, Esprit, Geoffroy, Gervais, Gédéon, Godard, Guilhem, Guyot, Juste, Melchior, Narcisse, Nicosome, Paulin, Plutarque, Saturnin, Sever, Sosthène, Tranquille, Ursin, Victrice, Vivien, Vulfran, Ysambard 

et chez les dames : Bonne, Cardine, Chaterine, Clérisse, Fleurie, Fulgence, Gillette, Gironne, Guillemine, Olympiade, Perpétue, Radegonde, Thomasse, Ursule et Vincenne .

 

 

19/10/2008

1er janvier 1914

lettre 50001.JPGlettre 5.JPGLe 1er janvier 1914, ma grand-mère, Blanche BENARD (sosa 7), âgée de 11 ans, adresse ses voeux à ses parents.

Elle ignorait alors que la grande guerre qui se préparait allait lui enlever deux de ses frères : Albert, "tué à l'ennemi" le 2 octobre 1915 dans la Marne et Alfred, "disparu le 1er août 1916" dans la Meuse. Ils n'avaient respectivement que 21 et 22 ans !