Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/05/2014

« Dieu et mon droit », en français dans le texte…

Comme chacun le sait, « Dieu et mon droit" est la devise de l’Angleterre et de la monarchie britannique et ce depuis l'époque du roi Henri V qui régna sur leur pays de 1413 à1422.  

Armoiries royaume uni.jpg

Armoiries royales du Royaume-Uni

 

Mais savez-vous pourquoi cette devise est exprimée dans la langue de Corneille et non dans celle de Shakespeare ?

Tout simplement parce qu’après la conquête de l’Angleterre par les normands, le français devient la langue officielle des souverains du royaume uni !

Ça s’est passé en l’an 1066 quand William the Conqueror, c’est à dire Guillaume le Conquérant, Duc de Normandie (1028-1087), s’est emparé de la couronne d'Angleterre en remportant la bataille d'Hasting contre le Roi Harold.  

mort d'Harold.jpg

 La mort d'Harold sur le champ de bataille d'Hastings

 

A partir de ce moment, dans l'Angleterre médiévale, seul le peuple parlera l’anglais. La famille royale emploiera quant à elle le français. Le vieil anglais n`est plus la langue de l`élite anglaise et fait place dans un premier temps au franco- normand, puis à l`anglo-normand sous les règnes des Plantagenêt, cette langue mélangeant malgré son nom, le normand et ses langues d`oïl avoisinantes. Nombre de mots et d`expressions d`origine française et normande se retrouvent encore aujourd’hui abondamment dans la langue anglaise. Et notamment certaines devises d'ordres de chevalerie comme le "Honni soit qui mal y pense" de celui de la Jarretière. 

 richard coeur de lion.jpg

 

Richard Ier d'Angleterre dit Cœur de Lion (1157-1199)

 

Quant à la paternité de la devise « Dieu et mon droit »,  qui fait référence au droit divin des rois, elle revient à Richard Ier dit Cœur de Lion, roi d’Angleterre de 1189 à 1199 mais aussi duc de Normandie, duc d'Aquitaine, comte de Poitiers, comte du Maine et comte d'Anjou. Ses successeurs vont la conserver sans interruption, et c’est le roi Edouard III (1312-1377) qui, vers l'an 1340, voulant faire valoir ses prétentions sur le royaume de France, va apposer au bas de son écu, sous les armes de France et d'Angleterre écartelées, « ce cri que l'on y voit encore, pour exprimer sa confiance en Dieu et dans la justice de sa cause." (Saint-Allais)

Même Guillaume III, prince d’Orange (1650-1702), qui avait choisi comme devise « Je maintiendrai », ordonna qu’on se servit toujours de « Dieu et mon droit » sur le grand sceau.

C’est durant le règne du roi Henri V, au XVème siècle,  que l’usage de l’anglais par l’élite va reprendre son essor.

 

Biblio. Merci notamment aux pages Wikipédia sur le sujet.  

 

30/04/2014

Le mois de Mai...

 « La rosée de mai

fait tout beau ou tout laid."»

Le joli mois de mai doit-il son nom au latin « maius » donné par les Romains en l’honneur de la déesse « Maïa » la fille d’Atlas et la mère de Mercure ? Ou au latin « majores » qui signifie hommes âgés, donné en leur honneur par le premier roi romain Romulus qui a consacré le mois suivant, celui de « Juin »,  aux « juniores », les jeunes gens ?  

mai 02.jpg

Vulcain et Maia (Bartholomeus Spranger- 1585)

Quoi qu’il en soit, c’est en mai que les Romains fêtaient la déesse Flore, épouse de Zéphire. On en retrouve une survivance dans les jeux floraux, concours de poésie tenus à Toulouse tous les 3 ans le 3 mai.

Charlemagne (742-814)  l’appelait le « mois des prairies » et naturellement, dans le calendrier républicain, il est devenu « Floréal ».

Au Moyen-âge, dans Les Très Riches Heures du Duc de Berry (1416), on illustre le mois de mai par la cavalcade traditionnelle du 1er mai où des jeunes gens vont à cheval en forêt, précédés de joueurs de trompettes, chercher des rameaux qu’ils porteront sur la tête ou autour du cou.

 mai 01.jpg

Selon la tradition chrétienne, mai est le mois de la vierge Marie. Parce que considéré depuis l’Antiquité comme défavorable au mariage, il était réservé exclusivement aux baptêmes et aux communions. C’est aussi au cours de ce mois qu’on fête l’Ascension, le jour où, selon les Evangiles, le Christ a quitté le monde pour s’élever dans les cieux.

mai 03.jpeg

Mois de réjouissances, puisque le 1er mai est le jour où l’on offre traditionnellement un brin de muguet porte-bonheur aux personnes qu’on aime, et que c’est aussi celui de la fête internationale du travail.  C’est également en mai, le 8, que l’on commémore  la Victoire de 1945. Et c’est encore en Mai, le 25, que toutes les mamans sont mises à l’honneur.

D’après la tradition, le temps qu’il fera en mai serait celui qu’il a fait le 29 décembre de l’année précédente. Ce jour-là, en Normandie, le ciel alternait entre passages nuageux et belles périodes ensoleillées avec des températures de saison.

Biblio. « Almanach de la mémoire et des coutumes 1980 » - Hachette 1979

20/04/2014

Un duc au vin !

Un duc au vin ? Non, ce n’est pas une nouvelle recette ! Encore moins normande ! Mais plutôt une fin peu banale !

Voici l’histoire ! Edward IV (1442-1483),  roi d’Angleterre, était Normand pour être né à Rouen, alors sous le contrôle anglais, le 28 avril 1442.  A son couronnement, le 28 juin 1461 à l’Abbaye de Westminster, il a fière allure. Doté d’un physique impressionnant, il mesure 1,93 m, il va prendre pour devise « modus et ordo », de la méthode et de l’ordre !

duc de clarence 3.jpg

La signature du roi Edward IV

Comme il n'a pas vraiment le sens de la famille, en janvier 1478, il fait emprisonner son frère cadet, troisième fils de Richard Plantagenêt , Georges Plantagenêt (1449-1478), comte de Salisbury, premier Duc de Clarence, son rival de toujours. Il l'accuse de comploter contre lui pour lui ravir le trône. Et bien sûr, convaincu de trahison, il le fait condamner à mort par son Parlement, une condamnation que les historiens britanniques considèrent généralement comme un assassinat pur et simple.

duc de clarence 2.jpg

Georges Plantagenêt (1449-1478), comte de Salisbury, premier Duc de Clarence

La sentence fut exécutée secrètement, le 18 février 1478, dans la Tour de Londres, mais dans « son infinie bonté » le roi aurait accordé au Duc de Clarence, réputé pour être un bon vivant, une faveur unique dans l’histoire.

Suivant sa dernière volonté, le frère du roi aurait été exécuté par noyade dans une barrique remplie de vin de Malvoisie !

duc de clarence 1.jpg

 

Il s’agit là d’un cépage de la région méditerranéenne qui tirerait son nom de Monemvasia, un promontoire rocheux situé dans la région de Laconie au Péloponnèse. Le vin de Malvoisie est un vin blanc liqueureux très en vogue dans l’Europe du Moyen-âge.

Lorsque le corps que l’on reconnut pour être celui du supplicié fut exhumé, on ne trouva effectivement pas trace de décapitation, le moyen d’exécution traditionnellement utilisé pour les nobles et les personnes de sang royal...

 

Biblio. Merci aux pages Wikipédia sur le sujet.