Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/02/2013

1688, au coeur de la Normandie...

Fort-Moville est un petit village normand situé dans l’arrondissement de Bernay, à l'est du département de l'Eure. Il est traversé par deux cours d’eau, le ruisseau des Godeliers et celui de la Corbie.

 

FORT MOVILLE.jpg

En septembre 1688, alors que le roi de France, Louis XIV, se prépare à déclarer la guerre au Saint Empire Romain Germanique, guerre qui va durer près de 10 ans, le curé de Fort-Moville célèbre une bien triste inhumation.  

FORT MOVILLE BMS.JPG

 

« Catherine Marest, fille de Charle aagée viron de six semaines a esté inhumée ce traiziesme jour de septembre 1688 aux présences de Jean Binet de François Heudier, après avoir eu le visage dévoré et mangé dans son lict par un petit cochon ce qui m’a esté attesté par Robert Meulent, Robert Postel et Guillaume Meulent, ce qu’ils ont signé sur le présent l’an et jour que dessus. »

 

23/01/2013

Errare Humanum est...

... car n'est-il pas de la nature de l'homme de se tromper !

Le décès brutal le 24 novembre 1714 de Maître Toussaint Gouion, curé de la paroisse de Saint-Nicolas du Pont-Saint-Pierre, au cœur du département de l’Eure, surprit tous les Pétripontains.

Curés de Pt St Pierre.jpg

Il faut dire que la cause de la mort de ce prêtre, âgé seulement de 45 ans, n’est pas banale. Le curé de la paroisse voisine de Poses, l’abbé Poussin, l’a consignée dans le registre paroissial des baptêmes, mariages et sépultures, à la fin de l’année 1714.

 POSES 1.JPG

 POSES 2.JPG

En cette année (1714) Me Gouion prêtre de Léry curé de Romilly mourut par un accident tout à fait extraordinaire, il avait certaine maladie pour à laquelle remedier on luy ordonna de boire du vin d’absynthe, il donna ordre qu’on lui en apportât de Roüen. Mais par malheur la même personne qui l’apporta était en même temps chargée d’une cruche pleine d’huile d’aspic, et ce Monsieur,  au lieu de prendre le vin d’absynthe, bû toute la dite huile, qui lui consomma en moins de 15 jours les entrailles, sans qu’on y ay pu remedier. Cela arriva au mois de novembre. Signé Poussin, curé de Poses. "

L’huile ou l’essence d’aspic, de couleur jaune-vert pâle et dégageant une forte odeur, est obtenue par distillation complète des sommités fleuries de la lavande vraie ou Lavandula vera. Elle est utilisée en médecine vétérinaire et en droguerie, notamment dans la fabrication des vernis artisanaux, où elle est employée pour dissoudre le copal, une résine proche de l’ambre.

Quant au vin d’absinthe, mélange d’alcool, d’absinthe et de vin blanc, il est utilisé comme vermifuge et dans les maladies de l’estomac.

Biblio. merci notamment aux pages Wikipédia.

26/12/2012

Le geste "vert" de l'Abbé Legrain

La petite paroisse au nom si poétique de Longuelune, comme ses voisines Charnelle et Grosbois, a été rattachée en 1843 à la commune de Piseux située à 5km de Verneuil-sur-Avre, dans le sud du département de l’Eure. 

Piseux.jpg

En 1715, le curé de Longuelune, l’abbé Legrain (ça ne s’invente pas !) nota sur le registre paroissial son geste qu'on qualifierait aujourdhui d'écolo  : 

longuelune.JPG

« Nota que dans le commencement de l’année 1715, j’ai fait planter à mes frais pour l’agrément et la beauté de la commune devant l’église la quantité de trente six ormes en quatre rangées qui pourront sans la suite être utiles à ladite église ». 

ormes.jpg

Il ne reste rien aujourd’hui decette église qui a été abattue après la vente des matériaux la composant. Seule sa cloche aurait été sauvée et serait maintenant à Verneuil. 

Biblio. Revue Généalogique Normande n° 83 – Juil-Sept. 2002