Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/12/2009

Madame de Sévigné ou la Dame au nez carré

« Le cœur n’a pas de rides »

MME DE SEVIGNE 4.gif

Elle n’était pas normande d’origine mais aimait notre province, particulièrement la ville de Caen où elle séjourna en 1689 et dont elle disait ceci « Ce pays est très beau et Caen est la plus jolie ville, la plus avenante, la plus gaie, la mieux située, les plus belles rues, les plus beaux bâtiments, les plus belles églises ; des prairies, des promenades, et enfin la source de tous nos plus beaux esprits : j’en suis charmée. »

Petite-fille de Jeanne de Chantal, fondatrice de l’ordre de la Visitation avec François de Sales, Madame de Sévigné, née Marie de Rabutin-Chantal nait à Paris en 1626 dans l’Hôtel de Coulanges construit par son grand-père Place Royale, aujourd’hui Place des Vosges.  

Le Baron de Chantal, son père, s’est fait tué dans l’Ile de Ré en combattant les Anglais, le 22 juillet 1627. Quant à sa mère, Madame de Chantal, elle meurt en 1633.

Recueillie par sa famille maternelle, Marie reçoit une éducation essentiellement littéraire, apprenant le latin, l’espagnol et l’italien.

MME DE SEVIGNE 2.jpg

Marie de Rabutin-Chantal, Marquise de Sévigné - Portrait de Lefevre - Musée Carnavalet

Très blonde, très blanche, très séduisante avec des yeux bleus pétillants de gaieté et son fameux nez carré, elle est aussi un excellent parti à la tête de 100 000 écus !

Le 4 août 1644, elle épouse à 18 ans le marquis Henri de Sévigné dont elle aura deux enfants, Françoise-Marguerite née en 1646 et Charles né en 1648. Issu d’une vieille noblesse bretonne, propriétaire du château des Rochers, le marquis, de trois ans son aîné, est un séducteur, ce qui lui coûtera la vie. Le 4 février 1651, place Royale, le chevalier d’Albret et le marquis de Sévigné croisent le fer, tous deux amoureux de la même femme, Madame de Gondran… Henri de Sévigné s’écroule mortellement blessé. On le transporte chez lui où il succombe le lendemain. On plaint beaucoup sa jeune femme qu’il laisse veuve si tragiquement, après avoir fait éclater sur la place publique un scandale adultère.

Si la marquise pleure, elle se console très vite. A 25 ans, ravissante, intelligente, férocement spirituelle et libre, cette divine précieuse fait tourner les têtes. Pourtant, les jeux de l’esprit l’amusant davantage que les jeux de l’alcôve, elle décide de se consacrer exclusivement à sa vie mondaine et à l’éducation de ses enfants.

grignan.jpg

Le Village de Grignan (Drôme)

Sa fille Françoise-Marguerite épouse le 27 janvier 1669 François d’Adhémar, Comte de Grignan, vieux, laid et déjà deux fois veuf, qui l’emmène en Provence où sa carrière de Lieutenant-Général l’appelle. Quand, le 6 février 1671, Madame de Sévigné écrit à la jeune comtesse qui l’a quittée deux jours plus tôt,  sait-elle que cette lettre sera la première d’une très longue série ? Car elle va ainsi lui écrire trois ou quatre fois par semaine pendant 30 ans !

Au total, la Marquise adressera plus de 1500 lettres, principalement à ses enfants, narrant les faits, potins et commérages de la cour et des salons parisiens. Son sens de l’observation et son don de portraitiste mordante feront d’elle un témoin précieux de son siècle.

MME DE SEVIGNE.JPG

Acte de décès de Madame la Marquise de Sévigné - Extrait du registre paroissial de Grignan

(film 1MI108/R5 - 1692-1730)

La marquise décède à Grignan, le 17 avril 1696 atteinte de la petite vérole. Elle y était venue soigner sa fille malade.

grignan2.jpg

En 1793, sa tombe, située sous une dalle de marbre blanc dans la Collégiale Saint-Sauveur de Grignan, aurait été violée par « La Société Populaire de Grignan ». Un notaire aurait prélevé une côte, un maçon une mèche de cheveux pour l'enfermer dans un médaillon et un juge lui aurait prit une dent pour en faire une bague…

25/04/2009

Le Roi Louis XIV

Louis XIV, nommé à sa naissance Louis Dieudonné et surnommé par la suite le Roi Soleil ou encore Louis le Grand est né à Saint-Germain-en-Laye, le 5 septembre 1638.

Dauphin de France, il est le premier fils du roi Louis XIII et de son épouse Anne d’Autriche.

LOUIS XIV.jpg

 Anne d'Autrice et la dauphin Louis, futur Louis XIV - Peinture de l'Ecole Française du XVIIe siècle.

 

Sa naissance tient du miracle. Le couple royal est marié depuis 23 ans et, à cause de plusieurs fausses couches, la reine n’a encore jamais donné naissance à un enfant. En outre, les relations entre les deux époux sont loin d’être au beau fixe. Le roi, à la sexualité mal définie, n’est guère attiré par son épouse, lui préférant son favori le connétable de Luynes ou son amour platonique, Mademoiselle de la Fayette. La trahison d’Anne d’Autriche, découverte en 1637, n’arrange pas les choses. En effet, la reine, fille du Roi Philippe III d’Espagne, a entretenu une correspondance aux dépens de la France avec son pays d’origine redevenu ennemi.

C’est dire que la grossesse de la reine dans ces circonstances difficiles apparaît comme miraculeuse !

 

BAPTEME Louis XIV.jpg

 Extrait du registre paroissial de Saint-Germain en Laye

 

BAPTEME Louis XIV (2).jpg

 

La reine mettra au monde un second enfant, le duc d’Anjou, né en 1640, rassurant définitivement le roi sur l’avenir de sa lignée directe. En mai 1643, le roi Louis XIII s’éteint après une longue et terrible agonie. Peu de temps avant sa mort, on a baptisé le dauphin, en lui donnant pour marraine la Princesse de Condé, et pour parrain, un fidèle de Richelieu, le cardinal Mazarin. Roi à 5 ans, le 14 mai 1643, Louis XIV va régner 72 ans !

Il s’éteint à Versailles, le 1er septembre 1715 à 8h15 du matin, d’une gangrène sénile à la jambe contre laquelle les médecins sont impuissants. Il est à la veille de ses 77 ans. Il est inhumé dans la Basilique Saint-Denis.

 

Décès LOUIS XIV.jpg

 Extrait du registre paroissial de Versailles

 

C’est son arrière petit-fils, un enfant de 5 ans à la santé fragile qui devient roi sous le nom de Louis XV.