Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le plus vieux monument de Paris

25 octobre 1836. Paris. Place de la Concorde. Aux côtés de leur roi Louis-Philippe Ier (1773-1850), un quart des Parisiens sont venus. Tous attendent avec impatience en scrutant le ciel. Tous retiennent leur souffle. Au centre de la plus grande place de la capitale, à l'endroit même où le roi Louis XVI (1754-1793) a été décapité, un homme seul face à 350 artilleurs qui manœuvrent sous ses ordres cordages et poulies. Devant lui et grâce à eux, une monumentale et ancestrale colonne de granit s'élève lentement dans le ciel de la capitale. Elle pèse 230 tonnes.

obelisque louxor 01.jpg

Élévation et plan des apparaux d'abattage et d'érection de l'obélisque original, in "L'obélisque de Louqsor", pl.10 - L'obélisque de Louqsor / par M. Lebas, ingénieur de marine - © Musée national de la Marine/A. Fux

Depuis l’Égypte, Apollinaire Lebas (1797-1837), polytechnicien et ingénieur de la Marine, a la responsabilité de ces 3000 ans d'histoire que représente l'obélisque qui va dorénavant trôner au cœur de Paris. C'est en effet à lui qu'ont été confiées en 1831 les délicates missions de l'abattage, du transport et de l'érection à Paris de l'Obélisque de Louqsor (Égypte). Un chantier gigantesque de cinq années de travail et pour lequel il fit intervenir des techniques et utilisa des apparaux spécifiquement maritimes.

obelisque louxor lebas.jpg

Apollinaire Lebas (1797-1837)

Les Obélisques de Louqsor, c'est un cadeau d'amitié. Celui du vice-roi d'Egypte Méhémet Ali (1760-1849) à Charles X (1757-1836). Situés à l'entrée du temple d'Amon à Louqsor, antique cité située sur la rive droite du Nil, ils ont été construits sous le règne de Ramsès II au XIIIe siècle av. J.-C .Seul celui de droite, en regardant le temple, est abattu et transporté vers la France. Le second obélisque, resté sur place, sera rendu officiellement à l’Égypte par le Président Mitterand (1916-1996).

Le 15 avril 1831, Lebas, sur le « Louxor », une barge à fond plat construite spécialement et équipée de mâts démontables pour passer sous les ponts de la Seine, quitte Toulon (Var). Trois semaines plus tard, il arrive à Alexandrie. Le travail de terrassement et de déblaiement du monolithe de granit rose enfoui dans le sable achevé, le 25 août 1832, le navire redescend le Nil et reprend la mer pour une arrivée à Toulon le 10 mai 1833. En août 1834, l'obélisque est extrait du bateau et hissé sur la rampe du pont de la Concorde.

obelisque louxor 3.jpg

Enfin, après plusieurs heures d'efforts et de suspens mais aussi beaucoup de frissons et de sueurs, le voici installé sur un piédestal de granit de Bretagne de 240 tonnes. « Le plus vieux monument de Paris » se dresse maintenant devant le roi et une foule en liesse. 

Sur la face qui regarde l'avenue des Champs-Elysées et l'Arc de Triomphe, une inscription en lettres d'or sur laquelle on peut lire : «  En présence du roi LOUIS-PHILIPPE 1er, cet obélisque transporté de Louqsor en France a été dressé sur ce piédestal par M. LEBAS, ingénieur, aux applaudissements d'un peuple immense. » A noter que le nom de Lebas est en aussi gros caractères que celui de Louis-Philippe ! 

Écrire un commentaire

Optionnel