Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2020

Le muguet, emblème de Christian Dior

Le grand couturier Christian Dior (1905-1957), "Dior, entre Dieu et Or" pour paraphraser Jean Cocteau (1889-1963), l'ambassadeur de l'élégance française, qui a bouleversé la mode d'après-guerre, avait pour fleur fétiche, une petite fleur d'apparence humble et discrète, qui annonce le retour des beaux jours et s’offre comme un porte-bonheur : le muguet.

DIOR MUGUET.jpg

Son parfum intense mais audacieux lui rappelait disait-il l'odeur du jardin de son enfance, quand, les matins de printemps, il ouvrait la fenêtre de la maison familiale de Normandie, "Les Rhumbs", située au bord de la falaise de Granville (Manche). C'est là, dans le jardin qui entoure la villa que, dès son plus jeune âge, il va s'initier au jardinage avec la plus avisée des amatrices, sa mère Madeleine. Elle connaissait petits et grands secrets des plantes et des fleurs et savait si bien les sélectionner et les soigner ! Ensemble, ils vont choisir l'endroit le mieux protégé du jardin pour y faire pousser leur muguet : sous les Arums, au pied du mur qui mène à la mer. Et c'est toujours là qu'il prospère encore aujourd'hui.

dior les rhumbs.jpg

Villa "Les Rhumbs" de Granville - Aujourd'hui Musée Christian Dior

Passionné par la nature, le jeune garçon va dévorer les catalogues horticoles. A l'âge de 20 ans, se croyant une vocation d'architecte, il redessine entièrement le jardin en y ajoutant pergolas, bassins et roseraie. Et quand, bien plus tard, après la crise de 1929, la maison de ses parents sera vendue, le célèbre couturier n'aura de cesse que de reconstituer ailleurs ce paradis perdu.

Ailleurs : ça sera aussi dans ses créations de mode. Ses modèles vont emprunter aux fleurs formes et couleurs. Et parmi elles, le muguet aura la place du roi. Non seulement, il lui inspirera des parfums célèbres, comme "Miss-Dior" ou "Diorissimo", mais il sera présent dans toutes ses collections.

dior robe muguet.jpg

Henri Verneuil, Christian Dior et Françoise Arnoul dans la Robe "Muguet" de Christian Dior - Bustier en soie crème, brodée de brins de muguets et de strass (1956)

Pour en disposer en toute saison, il avait demandé à sa fleuriste de faire pousser du muguet toute l'année dans une serre spécialement aménagée à cet effet ! Ainsi, été comme hiver, il pouvait en glisser quelques brins à sa boutonnière ou les garder précieusement au fond de sa poche dans une petite boîte ouvragée. Superstitieux, lors des défilés, tels des gris-gris pour enrayer le mauvais sort, ordre était donné aux couturières d'en glisser dans l’ourlet d’une manche ou d’une robe ou d'en épingler au revers du col des tailleurs.

Fidèle à la tradition, chaque Premier Mai, ce génie de la haute-couture, n'oubliait d'en offrir un brin à toutes ses petites mains et clientes.

"Les femmes, avec leur instinct si sûr, ont dû comprendre que je rêvais de les rendre non seulement plus belles, mais plus heureuses" a-t'il écrit en 1956 dans son autobiographie. Le 29 octobre 1957, des milliers de brins de muguet viendront couvrir son cercueil.