Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/10/2018

Les enluminures du Maître de l'échevinage de Rouen

Cet autre arbre de Jessé, sur lequel douze rois se dispersent sans aucune rigueur généalogique autour de la Vierge et de l'Enfant, on le doit au Maître de l'échevinage de Rouen, un maître enlumineur anonyme qui à travaillé dans la capitale normande entre 1450 et 1485. Il est nommé ainsi d'après les cinq manuscrits qu'il enlumina, entre 1457 et 1480, pour la librairie des échevins de Rouen. Rappelons que l'échevin était un magistrat municipal dont la charge était de représenter les pouvoirs fondamentaux du souverain sur ses terres, d’y faire appliquer le droit, d’y organiser la police et de percevoir les taxes.

maître de l'échevinage de rouen,arbre de jessé,enluminure

 Arbre de Jessé peint par le Maître de l'échevinage de Rouen

(Bréviaire à l'usage de Besançon - fin XVe siècle)

Après le départ des Anglais, Rouen connaît un essor économique sans précédent qui s'accompagne d'une intense activité artistique. Ville marchande prospère et archevêché important, la cité possède une grande clientèle livresque potentielle, laïque comme ecclésiastique. C'est dans ce contexte qu'elle devient un centre de production de manuscrits enluminés de premier rang dans lequel se détache, la personnalité du maître de l'échevinage. Il puise ses sources notamment dans l'enluminure parisienne pratiquée dans cette première moitié du XVe siècle, par le Maître de Bedford, autre maître anonyme enlumineur actif quant à lui à Paris.

arbre de jesse couronnement.jpg

« Couronnement de Charles VI », par le Maître de l'échevinage de Rouen

(Chroniques de Charles VI -1480)

Durant au moins une vingtaine d'années, l'échevinage de Rouen, par un mécénat, soutien activement des ateliers d'enluminure installés à Rouen pour rivaliser avec la production parisienne. Figure dominante, le Maître de l'Échevinage va susciter de nombreux imitateurs qui vont contribuer à donner à la production de la cité normande un style inhabituellement unifié. Ses illustrations se caractérisent notamment par l’inscription systématique en lettres d’or des noms des personnages et des villes, un procédé d’une utilité pratique indéniable et fort bien venue.

arbre de jesse armes rouen.jpg

"Roue de la Fortune et assassinat d'Alexandre II de Macédoine" par le Maître de l'échevinage de Rouen

(La Bouquechardière - 1457)

 

On doit à cet artiste l'illustration de cinq manuscrits commandés par les échevins et conservés par la Bibliothèque nationale de France dont "La Bouquechardière", commandé en 1457, une chronique universelle de Jean de Courcy, seigneur de Bourg-Achard en Normandie, qui tire son nom de ce lieu.

 

Biblio et image n°1 : "Mille ans d'histoire de l'Arbre Généalogique en France" de M.-E. Gautier - Ed. Ouest-France, 2008.

Écrire un commentaire