Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/09/2019

Les léopards de Normandie

Bien avant l'existence de l'héraldique, la science codifiée des blasons, la Tapisserie de Bayeux prouve que l'on a très tôt pris l'habitude de peindre des motifs distinctifs sur les boucliers. Une scène montre en effet un exemple clair de ce qui a dû favoriser la création des armoiries. Guillaume le Conquérant (1027/1028-1087), en plein combat à Hasting, est annoncé comme mort. Pour éviter la panique dans les rangs normands, le duc est obligé d’enlever son casque afin de se faire reconnaître des siens. Le développement de l’équipement militaire au XIe siècle efface l'identité des combattants, avec notamment le port du haubert, masquant presque entièrement les visages. Pour y faire face, on va singulariser les drapeaux et bannières des forces en présence, prémisses des blasons qui vont décorer ensuite les boucliers et les sceaux.

blason normand 0.jpg

C'est ainsi qu'au milieu du XIIe siècle, on trouve plusieurs lions sur le bouclier du Duc de Normandie Geoffroy V d'Anjou (1113 – 1151). Surnommé Plantagenêt à cause du brin de genêt qu'il avait l'habitude de porter à son chapeau, son fils Henri II d'Angleterre sera le fondateur de la dynastie Plantagenêt des rois anglais.

blason normand.jpg

Effigie de Geoffroy V d'Anjou sur sa tombe, au Mans.

Il faut savoir qu'en héraldique, le lion et le léopard désignent le même animal, mais avec une position de tête différente. Si elle est de profil, c'est un lion, si elle est de face, c'est un léopard. Le « roi des animaux », avec sa réputation de force, de bravoure, de noblesse, si conforme à l'idéal médiéval, ne pouvait que séduire ceux qui voulaient se choisir des armoiries. Et de fait, le lion et son alter ego le léopard sont très nombreux  dans la zone anglo-normande.

blason normand 3.jpg

Certains des anciens domaines de la famille Plantagenêt ont hérité de ces léopards sur leur blason : ainsi l'Aquitaine en arbore un, la Normandie deux et l'Angleterre trois.

 

Biblio."Normandie médiévale" - Le Routard - Ed. Hachette, 2018.

Écrire un commentaire