Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/03/2018

C'est l'histoire d'un mec... Son nom ?... Coluche !

Mais le prénom de notre homme est Jean Baptiste. Grenadier dans l’armée napoléonienne, grognard du 17ème de ligne, il doit sa célébrité à un épisode survenu après la bataille d’Ebersberg (Autriche) le 3 mai 1809 où s'affrontèrent les troupes françaises et autrichiennes.

coluche 1.jpg

Jean Baptiste Coluche (30 mars 1780-2 mai 1867)

(Estampe d'après un croquis de Pauline Viardot en 1846)

 

Le soldat était de garde devant la maison où logeait Napoléon (1769-1821) avec la consigne de ne laisser entrer ou sortir personne qui ne soit pas accompagné d’un officier d’état-major. Voyant approcher un homme vêtu d’une redingote il s’écria : « on ne passe pas ». Mais l'interpelé, perdu dans ses pensées, ne s'arrêta pas... Ajustant son arme, Coluche cria : "Si tu fait un pas de plus, je te fous ma baïonnette dans le ventre !"

coluche 3.jpg

Cet homme distrait n’était autre que Napoléon lui-même, préparant le plan de sa prochaine bataille. S'étant fait reconnaître, il demanda son nom à la sentinelle. L'homme lui répondit qu'il se nommait Coluche et qu'il était originaire de Gastins, un village du département de la Seine-et-Marne. Loin d’être puni pour avoir ainsi défié l’Empereur, ce dernier le décora de la Légion d’honneur pour avoir monté la garde avec tant de zèle.

Après une carrière militaire bien remplie, il avait participé à de nombreuses campagnes militaires entre 1805 et 1814, le vigneron retourna dans son village natal de Gastins où il ouvrit une auberge, avec pour enseigne "On ne passe pas". C'est là qu'il est mort, en 1867, à l'âge de quatre-vingt-deux ans.

coluche 4.jpg

Napoléon III (1808-1873), neveu de l'Empereur, avait voulu faire sa connaissance. Nullement intimidé, Coluche lui aurait déclaré : "J'ai bien connu votre oncle. Nous avons beaucoup voyagé ensemble..."

Écrire un commentaire