Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/05/2018

Le choix d'un nom de plume...

Le célèbre romancier Tristan Bernard (1866-1947) s'appelait en réalité Paul Bernard ? Savez-vous comment il avait choisi son nom de plume ? Vous pensez à la célèbre légende de "Tristan et Iseult" ? Et bien non, strictement rien à voir ! La réalité colle bien mieux à ce personnage fantaisiste...

tristan bernard 1.jpg

Tristan Bernard croqué par Henri de Toulouse-Lautrec

 

Célèbre pour ses mots d'esprit, l'humoriste facétieux à qui l'on doit notamment cette strophe supplémentaire aux "Stances à Marquise" du normand Pierre Corneille (1606-1684), reprises plus tard en chanson par Georges Brassens :

« Peut-être que je serai vieille,
Répond Marquise, cependant
J'ai vingt-six ans, mon vieux Corneille,
Et je t'emmerde en attendant. »

 

était un joueur impertinent ! Il disait "Avec mes gains au casino, je me suis acheté une casquette de yachtman, avec mes pertes, j'aurais pu me payer le bateau."

tristan bernard 3.jpg

Dans sa jeunesse, il fréquentait surtout les champs de courses et y laissait aussi beaucoup d'argent. Un jour cependant, il empocha une somme rondelette grâce à un cheval nommé "Tristan", qui franchit en premier la ligne d'arrivée... alors que personne ne l'y attendait.

tristan bernard 2.jpg

Du coup, il décida de faire du nom de ce vainqueur son nouveau prénom, persuadé que cela lui porterait chance ! Tout simplement ! Et l'avenir lui donna raison !

Pour conclure mon propos, je ne résiste pas à vous livrer cette anecdote truculente : alors que l'homme se plaignait de rhumatismes à son médecin, celui-ci lui répondit "votre jambe vous fait mal, mais il n'y a pas grand-chose à faire. Que voulez-vous, c'est l'âge !" Ce à quoi, Tristan Bernard répliqua "L'âge, l'âge... C'est vite dit ! L'autre ne me fait pas mal et elle a exactement le même âge !"

Écrire un commentaire