Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2017

Il fabriquait du chocolat à Rouen au XVIIIe siècle...

"Neuf personnes sur dix aiment le chocolat ;

le dixième ment."

John G. Tullins

 

Un de mes lointains ancêtres, Pierre Morin (mon sosa 216), était, à la fin du XVIIIe siècle, fabricant de chocolat à Rouen. Il demeurait au cœur de la ville, paroisse Saint-Maclou, rue Sarrasin. C'est d'ailleurs en l’Église de la paroisse qu'il avait épousé, le 25 septembre 1781, Marie de Manneville, dont il aura 6 enfants.

chocolat 3.jpg

Le chocolat , après avoir conquis l'Europe, l'Italie d'abord, arrive en France au début du XVIIe siècle. Du cacaoyer des Mayas, une civilisation apparue au Mexique vers 2000 ans avant Jésus-Christ, en passant par l'Espagne, Séville, où est envoyé en 1585 la première cargaison officielle de ses fèves, quel chemin parcouru ! Si, en épousant Louis XIII, Anne d'Autriche (1601-1666), fille du roi d'Espagne, introduit ce breuvage dans notre pays, c'est une autre espagnole, Marie-Thérèse (1638-1683), épouse de Louis XIV, qui l'imposera à la cour du roi Soleil. Car en effet, jusqu'aux années 1850, le chocolat n'est consommé qu'en boisson ! La tablette de chocolat au lait ne voit le jour en Suisse qu'à partir de 1831.

chocolat 1.jpg

Jusqu'à la moitié du XVIIIe siècle, de petits ateliers de transformation fabriquent le chocolat de façon artisanale. Dans des conditions de travail souvent difficiles, les fèves de cacao sont écrasées manuellement ou, au mieux, aux cylindres en fer. La presse hydraulique les remplacera en 1776. Le prix du chocolat, qui est encore une denrée chère, va progressivement baisser : sa démocratisation est en marche !

chocolat 4.jpeg

Comme toujours, amis gourmands aux babines alléchées, je vous propose, à la veille de ces fêtes de fin d'année, la recette délicieuse, facile et surtout normande, des Truffes noires Américao*, proposée par une grande famille de chocolatiers rouennais, la famille Auzou.

Pour 25 truffes, prévoir 300 g de chocolat noir (Américao) à 72% de cacao, 150 g de crème liquide de Normandie, 1/2 gousse de vanille Bourbon, 50 g de beurre, du cacao pur en poudre.

Faire chauffer doucement la crème dans une casserole avec la gousse de vanille fendue. Hacher le chocolat et verser la crème chaude dessus. Bien mélanger. Ajouter le beurre coupé en dés et mélanger à nouveau. Laisser refroidir environ 1h30 au réfrigérateur.

 

Bon appétit !

 

Biblio. "L'aventure du chocolat avec la famille Auzou", Normandie Junior Éditions, 2008.

Commentaires

C'est tout à fait exact pour l'arrivée du cacao à la cour.

Cependant, il y a une ville incontournable dans l'importation du chocolat : c'est Biarritz.

https://www.lesechos.fr/11/08/2000/LesEchos/18213-082-ECH_a-biarritz--l-amateur-de-chocolat-croque-une-histoire-vieille-de-trois-siecles.htm

Cet article est, vraiment, très intéressant.

Écrit par : Dr Sangsuej | 22/12/2017

Je me suis trompé, la ville en question est Bayonne.

Écrit par : Dr Sangsuej | 23/12/2017

Écrire un commentaire