Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/02/2017

Mon ancêtre Albéric Clément, premier maréchal de France

C'est un de mes plus lointains ancêtres mais aussi l'un des plus prestigieux ! Il fut le premier maréchal de France ! C'est au roi Philippe Auguste (1165-1223) en personne, vers 1190, qu'il doit son titre.

alberic clément maréchal de france.jpg

Albéric Clément, Premier Maréchal de France

Né au début du XIIe siècle d'une famille du Gâtinais, (ancien comté s'étendant sur le territoire des actuels départements du Loiret, de Seine-et-Marne et de l'Essonne et de l'Yonne ), Albéric Clément est l'arrière petit-fils de Robert Clément et de Béline de Château-Landon, le petit-fils de Robert II Clément et de Mahaud du Tourneau et le fils de Robert III Clément, gouverneur du roi Philippe Auguste, et de Hersende Mez. De ses parents, il va hériter de la seigneurie de Dordives (Loiret) et du château de "Mez-le-Maréchal", un château fort impressionnant construit par les premiers seigneurs du Mez.

 

alberic clement baton.jpg

Le bâton de Maréchal

 

À son origine, le maréchal de France n'a qu'un rôle d'intendance sur les chevaux du roi. Il ne deviendra militaire qu'au début du XIIIe siècle, tout en restant subordonné au connétable. Instituée en 1060 par Henri Ier de France (1008-1060), cet au connétable de France que revient la responsabilité des écuries royales. Il est l'héritier de la fonction de "comte des étables "(comes stabuli) qui apparaît avec les derniers empereurs romains et les deux premières dynasties françaises.Ce n'est que plus tard que le connétable aura en charge l'administration et de la conduite des armées.

C'est après l'abolition de l'office de connétable par Richelieu (1585-1642) le 13 mars 1627, que les maréchaux vont devenir les chefs suprêmes de l'armée. En plus de leurs fonctions militaires, ils auront la responsabilité du maintien de l'ordre dans les campagnes, par l'intermédiaire des prévôts des maréchaux, d'où l'appellation de « maréchaussée » donnée à l'ancêtre de la gendarmerie.

Le maréchalat a été aboli une première fois par la Convention le 21 février 1793. Rétabli sous l'Empire, puis durant la Première Guerre mondiale, les deux derniers maréchaux de France sont Alphonse Juin (1888-1967) et le normand Marie Pierre Kœnig (1898-1970). Le maréchalat de France reste de nos jours la plus haute distinction militaire française. Depuis la création du titre en 1185, il y a eu 342 maréchaux de France.

alberic clément mort.jpg

 Mort d'Albéric Clément au siège de Ptolémaïs - (Fragonard, Versailles)

 

Quant au premier d'entre-eux, Albéric Clément, il sera tué au siège de Saint-Jean-d'Acre ou Ptolémaïs lors de la troisième croisade, le 3 juillet 1191. Il est probablement inhumé à l'abbaye de Cercanceaux, à Souppes. L'une des descendantes de la famille Clément, Madeleine de Clément du Vuault, figure dans mon arbre généalogique, sous le sosa 1439.



Biblio. "La recherche de noblesse de 1666 pour la Haute Normandie dite Recherche de La Galissonnière - Élection d'Arques "de Pierre L'Estourmy - Ed. P. Letourmy, 1996.

Merci aux pages Wikipédia sur le sujet.

Commentaires

Madame,
Hasard ou Providence? Je viens de découvrir votre appartenance aux Clément du Mez dont je suis directement issu puisque mon aïeul Jean Clément Sgr et Bon de Colombières était frère puiné du dernier Baron d'Argentan (fin XIIIe siècle). Ma famille est évidemment Normande, je suis né dans cette belle province mais je vis en Périgord à Château-l"Evêque dont j'ai acquis l'ancien fief épiscopal. Je présume que vous êtes issue de la branche du Tournaisis issue d'Albéric selon nos informations familiales alors que nous descendons de Henri, son frère, Baron de Parthenay (brièvement!) puis d'Argentan en 1203.J'aimerais entrer en relation avec vous et vous prie d'accepter mes meilleures salutations. Gérard Clément de Colombières

Écrit par : de Colombières | 11/05/2017

Monsieur, Merci pour votre message et pardon pour cette réponse tardive.

Voici le peu que je sais sur notre ancêtre commun. Extrait de "La recherche de noblesse de 1666 pour la Haute Normandie dite Recherche de La Galissonnière - Election d'Arques "de Pierre L'Estourmy - Ed. P. Letourmy, 1996 :
"59. CLéMENT du VUAULT
Charles Clément du Vuault, escuier, sieur de St-Germain, demeurant en la paroisse de St-Nicolas d'Aliermont, élection d'Arques à la stipulation de Charles Clément du Vuault, escuier, sieur de Sauveterre.
A demandé son renvoy devant nos seigneurs les commissaires à paris veu que son frère aisné est saisy des titres demeurant en Picardie ou dumoins qu'il soit renvoifé devant l'intendant de lad. province de Picardie.
Le 28 avril 1668 nous avons produit une attestation du greffier du conseil comme ses consanguins avoient produit.
RECHERCHE DEVANT L'INTENDANT D'AMIENS.
"Messire François Clément du Vuault, chevalier, sieur de Plainville, chastelain de la Beaume près Blois. Antoine Clément du Vuault, escuier, sieur du Hamel, frère puisné, y demeurant près de Corbie.
Ont prouvé leur noblesse depuis 1485.
Robert Clément, chevalier fut en l'an 1181 gouverneur de Philippe Auguste et régent du royaume de France pendant sa minorité, il avait deux frères, scavoir : Gilles Clément, chevalier et principal administrateur de l'état, après son frère et Guérin Clément, abbé de Pontigny évesque d'Auxerre.
Albéric Clément*, mareschal de France, fut l'an 1199 poignardé au siège d'Acre en y portant des eschelles.
Henry Clément**, mareschal de France, cornette d'Angleterre, nommé le petit Henry à qui Philippe Auguste donna Argenton en Normandie pour avoir pris une grande partie du Poitou et ordonna que l'office de mareschal de France demeura héréditaire à jean son fils, quoyqu'il fut en bas aage, d'où vient que les sieurs d'Argenton se qualifient mareschal de France par privilège héréditaire à la famille. Il signa la capitulation de la réddition de la ville de Rouen.
Odon ou Eudes Clément, abbé de St-Denys l'an 1228 fut parrain de Louis de France, fils du roy St-Louis et de Marguerite de Provence en son baptesme par l'esvèque de paris le 24 février 1232, il fut evesque de Rouen, 1245 et se trouva au concile de Lyon en lad. année et mourut le 5 may 1248.
GENEALOGIE
I. Adam Clément, sr de Monceaux, Villers, Vermont, etc., bailla le dénombrement de la terre de Monceaux au sr de St-Samson le 14 may 1347 et fut père de :
II. Robert, sr de Monceaux. Epousa Marie de Lanny. Dont :
a) Pierre. Qui suit
b) Robert
c) Marie
III. Robert, sr de Monceaux. Epousa Jeanne du Vuault, seule héritière de sa maison et armes (du Vuault portent : D'Argent, à la bande de sable, écartelé de gueules, au chevron d'or.)
IV. Jean, dict Sauvage, sr du Vault, de Monceaux, de la Houssaye, etc., dont il est fait mention au dénombrement des évesques de Beauvais en 1454. Il testa le dernier septembre 1491. Epousa Marguerite d'Estrées. Dont :
a) Anthoine. Qui suit.
b) Nicolas Clément du Vault, sr de Monceaux, Villers, Vermont, Haucourt-sous-Cagny, gouverneur d'Auxerre, lieutenant du comté de St-Paul. Epousa Antoinette de Baudreuil, dame d'Amécourt. Dont :
ba) Claude. Mourant sans enfants laissa sa succession à Anthoine, petit neveu de son père.
V. Anthoine, sr du Vuault, du Houssaye, de la merville, et des Destroits testa le 4 mars 1513 et ordonna que son corps serait inhumé en l'église de St-François de Beauvais. Epousa en 1499, Marie d'Acheu, remariée avec Jean de l'Espinay. Dont :
a) Pierre. Qui suit.
b) Gilles. Décédé sans hoirs.
c) Péronne. Epousa Nicolas de Bruneaulieu.
d) Jeanne. Epousa le sieur de Fréville.
e) Françoise. Epousa Nicolas de Blangy, sr de Conty,
f) Jeanneton. Epousa le sieur de Blécourt.
g) Isabelle.
VI. Pierre, sieur du Vuault, du Houssaye, des Destroits et de la Neuville. Epousa Suzanne du Breuil, fille d'Artus, sr de Gicourt et d'Anne Hauberghen. Dont :
a) Anthoine. Qui suit.
b) Charles. Chevalier de Malthe.
c) Adrien. Chevalier de Malthe. Charles et Adrien, chevaliers de Malthe en 1551 aliénèrent à leur frère aisné leurs droits sur les sieuries du Vuault et de Monceaux avec permission de Mr le bailly de Clermont.
VII. Anthoine, sieur desd. lieux. Epousa le 22 juillet 1551, Marie Binet, fille de Georges, sr des Prez et de Marguerite des Homblies. Dont :
a) Georges, tué à Cambray à la suite de Monsieur, frère du roi.
b) Françoise, sr du Vuault. Epousa Marie de Martimbos. Dont : Philippes, décédé sans hoirs.
c) Gédéon. Epousa Marie Doublé de Neuville. Dont : François et René, décèdés sans hoirs.
d) Charles. Epousa Marguerite de Boulainvilliers. Dont : Hercule, Louis et Anthoine, décédés sans hoirs.
e) Jean. Qui suit.
f) François. Religieux.
g) Marguerite. Religieuse à Ponthémont.
h) Antoinette. Religieuse à Moreaucourt.
i) Louise. Epousa Amé Héron, sr du Bus.
VIII. Jean, capitaine de 4 compagnies de chevaux légers en 1618 par mission de la Reyne mère, et par lettres de Charles Emmanuel de Savoye, le 1er mars 1626 colonel de 1300 chevaux, sergent major général de la cavalerie. Epousa Anne d'Estourmel (d'Estourmel. Portent : De gueules à la croix engreslée d'argent.) Dont :
a) François. Qui suit.
b) Charles. Mort jeune.
c) Anthoine, sr du Hamel. Epousa Magdeleine des Fossez. Sans hoirs.
IX. François Clément du Vuault, sieur de Plainville, Ansenne, Monthiers, Boutavant, Sauveterre, Broye Conteville, ets. Epousa a) Magdeleine Viole, fille de Mr le Président d'Athis. b) Anne Gendron, dont :
aa) Charles. Qui suit.
ba) Anthoine. Tué à l'armée.
cb) Anne. Décédé sans enfants.
X. Charles, sieur de Sauveterre, monthiers, le Hamel et Francmanoir. Epousa Marie de Cahaygnes, fille de Centuries, Conseiller au parlement de Rouen, veufve de Jacques Fiset, sieur d'Ireville, conseiller aud. Parlement de Rouen. Dont :
a) Charles, sr de Monthiers, le Hamel, etc.
b) Nicolas, Mousquetaire du roi
c) Louis.
d) Marie.
E.A."

Anthoine D'Avasnes (ancêtre paternel remontant à la 10ème génération) a épousé avant 1642 Madeleine de Clément du Vuault. Je descends de leur fille, Delle Françoise d'Avasnes, née vers 1658, qui a épousé vers 1687 Louis Godebout de St-Jacques d'Aliermont, fustaillier de métier, dont elle a eu au moins trois enfants.

Il me reste à découvrir les ascendants directs de ce couple : un travail de recherches que je me réserve pour un prochain hiver.
Je vous souhaite un très bon dimanche.
Catherine

Écrit par : Cathy | 28/05/2017

Les commentaires sont fermés.