Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2016

La disparition de Mademoiselle de Fontenailles

En ce jour du 26 avril 1902, ce qui devait arriver arriva : Mademoiselle de Fontenailles s'écroula...

L'histoire se passe à Longues-sur-Mer, un petit village normand du Calvados situé près de Bayeux. Ici, au fil du temps, la falaise, faite de roche calcaire ébouleuse, est inexorablement dévorée par les assauts de la Manche, au point d'être aujourd'hui hors d'atteinte de celle-ci dans un site sauvage et apprécié des touristes, baptisé "le chaos".

demoiselle-fontenailles-3.jpg

Au cours des siècles, à raison d'un recul d'environ 50 centimètres par an, la falaise a laissé devant elle trois impressionnants rochers hauts de 20 mètres, évoquant des figures humaines. On les avait baptisées les "Demoiselles de Fontenailles" du nom du lieu-dit, hameau du village.

demoiselle fontenailles 3 (2).jpg

Plusieurs légendes se sont chargées de rapporter leur histoire. Comme celle-ci, celle de trois jeunes filles et d’un amour brisé. Elles attendaient sur le rivage le retour de leurs fiancés quand elles « les virent à bord de leur bateau, mais celui-ci se jeta sur les récifs et les marins se noyèrent », laissant les trois fiancées pétrifiées de terreur.

 

demoiselle-fontenailles-4.jpg

Au début du siècle dernier, deux d'entre-elles ont déjà disparu. Et c'est donc la dernière, encore rattachée à la terre ferme en 1743, qui vient de s' crouler à 70 mètres du rivage, victime d'une nouvelle tempête. On avait pourtant pris soin de la soutenir d'une béquille en maçonnerie...

Il n’est pas impossible qu’une remplaçante apparaisse un beau jour sur le rivage. Déjà, à la fin du XIXe siècle, un bloc se détacha de la falaise mais cette « Jeune demoiselle » là s’effondra à son tour en 1939.

 

 

Biblio. "L'Almanach de la Normandie" de B. et C. Quétel - Larousse 2002.

Merci au site http://www.histoirenormande.fr

Les commentaires sont fermés.