Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/07/2016

28 juillet 754 : le premier sacre de l'histoire de France

C'est sans doute l'un des épisodes des plus marquants de l'histoire de France. Nous sommes le dimanche 28 juillet 754 à l'abbaye royale de Saint-Denis. En présence des grands du Royaume franc, qui, comme le veut la coutume germanique l'ont porté précédemment sur le pavois et dûment acclamé, le pape Étienne II (+757), en personne, oint du Saint-Chrême, celui même qui transmet l'Esprit saint, le front de Pépin III (714-768), (dit le Bref en rapport avec sa taille), et le sacre roi des Francs, ainsi que celui de ses deux fils Carloman et Charles, le futur Charlemagne (742-814). Par ce geste, ces derniers acquièrent non seulement une légitimité politique en cas de mort de leur père mais garantissent une continuité dynastique. Enfin, Bertrade de Laon (720-783),dite Berthe au Grand pied (car elle avait un plus allongé que l'autre), épouse de Pépin, reçoit quant à elle la bénédiction papale.

sacre pepin le bref 00.jpg

Sacre de Pépin III par le pape Étienne II

Il s'agit là en réalité du second sacre de ce premier représentant de la dynastie carolingienne. Fils de Charles Martel (686-741), Maire du palais à partir de 714 et considéré comme un véritable roi grâce à ses victoires, Pépin, tirant profit du prestige de son père, a détrôné le dernier souverain mérovingien, Childéric III (714-755) et s'est déjà fait couronner roi une première fois en novembre 751 à Soissons par une assemblée de grands laïcs et d'ecclésiastiques présidée par Boniface, l'archevêque de Mayence.

sacre pepin le bref soissons.jpg

Pépin le Bref est couronné à Soissons par saint Boniface

Ce second sacre va lui conférer la légitimité qui lui manque. Pépin et ses successeurs seront désormais "rois de droit divin"et ne dépendront plus de l'assemblée des Barons pour leur élection. Après l’onction, le pape déclarera solennellement que tout grand qui se rebellera contre Pépin sera immédiatement déclaré anathème. De son côté, le roi, qui sera dès lors appelé "christianissimus", le roi "très chrétien", reçoit le titre honorifique de "Patrice des Romains" destiné à consacrer son rôle de défenseur de la papauté.

sacre pepin le bref 2.jpg

Royaume de Pépin le Bref

 

A partir de ce moment, la monarchie Franque devient "fille aînée de l’Église", une vocation qui ne s'éteindra que sous Napoléon III (1808-1873) avec la conquête de Rome par la monarchie piémontaise.

Les commentaires sont fermés.