Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2015

L'ombre et le Soleil

C'est dans la nuit du 9 au 10 octobre 1683, dans la chapelle du château de Versailles, quelques mois après la mort de la reine Marie-Thérèse d’Autriche (1638-1683), que Françoise, la petite fille du poète Agrippa d'Aubigné (1552-1630), titrée en 1875 Marquise de Maintenon, devient en secret « Madame Louis XIV ». La cérémonie est célébrée par monseigneur Harlay de Champvallon (1625-1695) assisté du confesseur du roi, le Père La Chaise (1624-1709). Les époux sont uniquement entourés de leurs témoins : le valet de chambre du roi et le marquis de Montchevreuil, gouverneur du duc du Maine. Il s'agit là d'un mariage "de conscience", reconnu par l'Église, mais sans effet civil. L'épouse ne sera pas Reine  !

 

Mariage Louis XIV.JPEG

 

Tout les sépare et pourtant ils vont vivre ensemble pendant presque trente-trois automnes ! Comment cette veuve de 49 ans, née à la prison de Niort d'un père assassin, Constant d'Aubigné (1585-1647), veuve du poète burlesque Paul Scarron (1610-1660) qui avait lancé avant de mourir : « J'autorise mon épouse à se remarier, ainsi y aura-t-il un homme qui regrettera ma mort ! », comment, cette femme « confite en dévotion, un brin pédante, mi-maîtresse de pensionnat, mi-supérieure de couvent, frileuse, pudique et pudibonde », mettant « peu d'enthousiasme à accomplir le devoir conjugal » a t'elle pu séduire un roi de trois ans son cadet, séducteur, enjoué, libertin et bon vivant ?  

 

mariage de louis xiv et madame de maintenon,mariage morganatique,louis xive

 

Mariage de raison ? Pas seulement, même si c'est bien pour se mettre en règle avec la loi de Dieu et sur les conseils de Bossuet (1627-1704), de son confesseur le Père La Chaise et de Monseigneur de Harlay que le plus grand roi du monde va épouser morganatiquement la marquise. Non, pas seulement car, outre son esprit et sa grande culture, l'homme a été touché par la générosité de cœur et les sentiments de cette femme à qui il a confié les sept enfants que lui a donné Madame de Montespan (1640-1707). «Comme elle sait bien aimer, il y aurait du plaisir à être aimé d'elle » avait-il confié alors à sa maîtresse.

 

Mariage Louis XIV MADAME DE MAINTENON 3.jpg

 Madame de Maintenon et les enfants du Roi

 

Après son mariage, celle que la cour appelle « Madame de Maintenant », s'emploie à faire planer sur la cour une ère de dévotion et d'austérité qui ne lui vaut que l'antipathie de son entourage. « Accrochée à la religion qu'elle brandit comme un étendard », peu aimée de la famille royale, haïe des courtisans et détestée du peuple qui voit en elle le « mauvais génie » de leur souverain, elle est accusée de tous les maux et surnommée tour à tour la « ripopée », la « nourrice sèche », « la mère quatorze », « la guenon » ou simplement « la vieille ». Même le roi n'est pas toujours tendre avec elle et lui assène quelques répliques cassantes tant sur ses origines que sur son tempérament. Après la mort de celui-ci, la Marquise va se retirer à Saint-Cyr où elle rendra son âme à Dieu le 14 avril 1719. Quand la nouvelle de sa mort parvient à Versailles, la princesse Palatine (1652-1722) s'écriera « La vieille guenipe est enfin crevée » !

 

Biblio. « L'autre Madame Soleil » de M. de Decker – Point de Vue-Histoire n°24- 2015.

Les commentaires sont fermés.