Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/10/2015

Par Thor et par Odin !...

Par Thor et par Odin ! Cette expression, les amateurs d'Astérix l'ont peut être découverte ou redécouverte dans le neuvième album de la série, paru en 1966, « Astérix et les Normands », la bande dessinée de Goscinny et Uderzo.

 

thor et odin.jpg

En réalité, Thor et Odin ne sont pas que des héros de littérature, de bande-dessinée ou de cinéma ! Ils sont avant tout deux dieux Vikings, ces hommes du nord « d'une race fière et redoutable, merveilleux marins et hardis guerriers, ignorant la peur!.. » qui ont conquis la Normandie.

thor.jpg

 

Le colérique et roux Thor, qui donna aux Anglo-Saxons, à l'adoption du calendrier romain, leur cinquième jour de la semaine « Thursday », est l'équivalent du dieu romain Jupiter, du dieu grec Zeus, du dieu gaulois Taranis et du dieu indien Indra. C'est le plus populaire des dieux nordiques. Son nom signifie tonnerre. Il est exceptionnellement fort, très grand, plein d'énergie, et a, à l'image d'Obélix, un appétit vorace qui lui permet d'engloutir un bœuf entier en un seul repas ! Guerrier infatigable et tueur de géants, ses armes magiques sont un marteau chauffé au rouge et une ceinture qui double sa force. A mesure que le christianisme va progresser, le signe de la croix fusionnera souvent avec celui du marteau. En Normandie, certains noms de lieux sont basés sur des anthroponymes qui contiennent le nom de ce dieu comme les nombreux « Tourville », à l'exemple de Tourville-la-Rivière ou de Tourville sur Arques. De même que de son nom sont issus certains patronymes normands comme notamment celui de « Toutain ».

 

thor et odin 3.jpg

 

Odin était son père. Aîné de tous les dieux, son nom signifie « fureur ». Représenté comme un vieillard borgne à barbe grise, le visage caché par une capuche, il est le dieu le plus important de la mythologie viking, celui des chefs, des puissants, des batailles et des guerriers farouches. C'est lui qui incite les hommes à se lancer dans le combat avec une rage folle, sans ressentir ni peur, ni douleur. Car, pour un viking, mourir au combat signifie être emmené par des Walkyries, de belles jeunes filles de l'entourage d'Odin, au Walhalla, le Palais des morts d'Odin où l'attendent festins et plaisirs en tous genres, alors que mourir de vieillesse mène au royaume de Hel, domaine ténébreux et peu accueillant. Le culte d'Odin déclinera au début du XIe siècle avec la fin de l'époque des violences. Devenus des agriculteurs et des négociants paisibles, les colons vikings se tourneront plus volontiers vers Thor, dieu des humbles, qu'ils sollicitent pour protéger leurs récoltes et leurs animaux.

 

Biblio. « Toute la mythologie nordique » - Château et Histoire de France n°5 – 2015.

Les commentaires sont fermés.