Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/09/2015

La naissance du Dauphin

Un 27 septembre ! Le 27 septembre 1601. Le Château de Fontainebleau est en émoi. Dans le grand cabinet du roi qui donne sur la cour Ovale, Marie de Médicis, 26 ans, fille du Grand Duc de Toscane et Reine de France et de Navarre depuis neuf mois seulement, vient, après une longue journée de travail, de donner naissance à son premier enfant. C'est un fils ! Le dauphin que la France attend depuis 57 ans !

Fontainebleau_Cour_Ovale.jpg

 La cour Ovale du Château de Fontainebleau

Comme le veut l'étiquette, l'accouchement s'est déroulé en présence des princes du sang qui doivent pouvoir témoigner qu'aucune substitution n'a été opérée et du roi Henri IV, 47 ans, père de l'enfant et particulièrement ému. « Les larmes, rapportera la sage-femme, lui coulaient sur la face, aussi grosses que des gros pois ». À la jeune accouchée, le roi déclare «  Ma mie, vous avez eu beaucoup de mal, mais Dieu nous a fait une grande grâce de nous avoir donné ce que nous avions demandé, nous avons un beau fils. »

NAISSANCE LOUIS XIII.jpg

 Naissance de Louis XIII à Fontainebleau - Estampe

Quand, un peu plus tard, le monarque laisse entrer dans la pièce le gros des courtisans, soit environ 200 personnes, il sait que cet enfant est avant tout celui de l’État et que son arrivée va servir à affermir sur le trône de France la Maison de Bourbon qui en a bien besoin. 

Le bébé est rapidement « ondoyé » et le prénom de Louis qu'il reçoit évoque le lien qui attache les Bourbons à Saint-Louis : ils sont les descendants en ligne directe de Robert de Clermont, le dernier fils du saint roi et c'est de cette ascendance qu'ils tiennent leur droit à la couronne. Né sous le signe de la Balance, le nouveau né est censé faire prévaloir la justice et c'est pourquoi il reçoit le surnom de Juste.

 

 louis xiii enfant roi.JPG

Le roi Louis XIII (1601-1643) en 1611 peint par Frans Pourbus le Jeune

 Afin de donner plus de majesté à l’événement et permettre la présence des parrains et marraines, son baptême solennel n' a lieu que cinq ans plus tard, le 14 septembre 1606. Au centre de la cour Ovale du château de Fontainebleau, une estrade, un autel et des fonts baptismaux, entourés de gradins, ont été installés spécialement pour la cérémonie. D'une fenêtre du donjon, le roi et la reine suivent la scène. Les Cent-Suisses de roi, portant une torche à la main, puis les cent gentilshommes servants, les fifres, tambours, hautbois, trompettes et hérauts précèdent trois grands seigneurs portant les « honneurs » : le vase ou aiguière, le bassin, le coussin, le cierge, le chrêmeau, petit bonnet de linge fin destiné à coiffer l'enfant après l'onction, et la salière. Le prince de Condé tient la main du petit prince vêtu d'un habit de satin blanc. Derrière eux, viennent ensuite celui en charge de la cérémonie, le cardinal de Gondi, évêque de Paris, puis le cardinal de Joyeuse représentant le pape Paul V, parrain de l'enfant, et la duchesse de Mantoue, Éléonore de Médicis, sœur de la reine et marraine du dauphin. Les princesses de sang ferment la marche. Le rite achevé, le héraut s'écrie : « Vive Monseigneur le Dauphin ! » et toute l'assistance reprend cette exclamation. La journée s'achève par un festin servi dans la salle du Bal et un feu d'artifice tiré au-dessus de l'étang.

 

Biblio. « Fontainebleau, mille ans d'histoire de France » de J-F. Hebert et Th. Sarmant – Ed. Tallandier, 2013.

Les commentaires sont fermés.