Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/07/2015

Le B.C.G. ou l'histoire d'une remarquable avancée médicale

18 juillet 1921, pour la toute première fois, à la crèche de la maternelle de l'hôpital de la Charité de Paris, les pédiatres Benjamin Weill-Hallé (1875-1958) et Raymond Turpin (1895-1988) inoculent le B.C.G. à un d'un nourrisson dont la mère vient de mourir victime de la tuberculose et qui était appelé à vivre dans un milieu contaminé.

bcg.jpg

Ce vaccin a été mis au point par deux hommes, l'un médecin, Albert Calmette (1863-1933) et l'autre vétérinaire, Camille Guérin (1872-1961). Selon leur volonté, il va porter leur nom : le Bacille Calmette-Guérin ou B.C.G.

Ils signent là une formidable avancée médicale à une époque où, en Europe, la tuberculose, est la cause d'un décès sur sept. La bactérie responsable de cette terrible affection respiratoire, le « bacille de Koch », avait été découvert en 1882 par le microbiologiste allemand Robert Koch (1843-1910).

 

bcg koch.jpg

 Robert Koch (1843-1910)

Depuis une vingtaine d'années déjà, les deux chercheurs français associés de l'Institut Pasteur travaillaient à sa production. Pour eux, la grande aventure commence en 1905-1906, quand ils notent que de jeunes bovins guéris d’une tuberculose expérimentalement provoquée ne sont pas réinfectés. En 1908, ils constatent qu’en ensemençant une souche bovine virulente sur une pomme de terre imprégnée de bile de bœuf, le bacille garde ses caractères principaux, mais perd son pouvoir pathogène. Dès lors, ils vont travailler à la recherche d'un bacille de plus en plus atténué. Pour cela, entre 1908 et 1921, il vous répéter 230 fois les ensemencements jusqu'à l'obtention d'une souche complètement inoffensive. Les premiers essais sur des animaux de laboratoire et des bovins sont extrêmement probants et concluent à l’innocuité et au pouvoir protecteur de cette souche biliée.

 

bcg 2.jpg

 

En France, la première campagne nationale du timbre antituberculeux a été lancée en 1925. En 1950, la vaccination est rendue obligatoire en France. De nos jours, et dans de très nombreux pays occidentaux, la vaccination par le BCG n'est plus systématique, mais ciblée sur les populations à risque. En 2013, ce vaccin faisait encore partie de la liste des médicaments essentiels de l'Organisation mondiale de la santé.

 

Biblio. Merci aux pages Wikipédia sur ce sujet.

 

Les commentaires sont fermés.