Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/12/2015

Cha alors !

Savez-vous quel est le point commun entre Alexandre le Grand (356 av. J.-C. - 323 av. J.-C.), l’un des personnages les plus célèbres de l’Antiquité, l'Imperator Jules César (100 av. J.-C. - 44 av. J.-C), le roi de France Henri III (1551-1589) et l'Empereur Napoléon Ier (1769-1821) ? Non ? Vous « donnez votre langue au chat » ? Et bien tous souffraient d'ailurophobie. Et comme tout ailurophobe craint les chats, ces quatre grands hommes avaient tout simplement une peur bleue des chats !

ailurophobie,peur de chats,napoléon,campagne d'egypte

Provenant du grec « ailouros » signifiant « chat » et « phobos », peur, l’ailurophobie est une peur intense et irraisonnée des chats. Les victimes de cette phobie relativement fréquente sont tout simplement paniqués à l'idée même d'entrer en contact avec l'un d'eux.

Nos gentils minous domestiques, bien souvent inoffensifs, provoquent en effet chez ces malades névrotiques des réactions diverses et variées : une transpiration intense, des tremblements, voire un phénomène de tachycardie le tout toujours accompagné d'une envie irrépressible de prendre la fuite !

 

ailurophobie 0.jpg

 

On raconte qu'Henri III piquait une crise de nerfs dès qu'un chat s'approchait de lui et que les valeureux guerriers qu'étaient Alexandre le Grand et Jules César s'évanouissaient à leur vue... Quant à Napoléon, son aide de camp le trouva un jour suant à grosses gouttes, l'épée à la main, tout ça à cause d'un chaton qui s'était aventuré sous sa tente...

 

ailurophobie 2.jpg

 

Pourtant, ce sont bien les chats qui vont sauver sa campagne d’Égypte, berceau il est vrai de leur domestication. Fasciné par Alexandre le Grand, l’Orient représentait pour le Général Bonaparte une grande promesse. En mai 1798, alors que son armée est freinée puis carrément arrêtée par une épidémie de peste, les chats qui faisaient partie du voyage vont être mis à contribution. Les chats faisaient partie du voyage. On les mit donc au travail pour arrêter l’invasion des rats dans les campements de l’armée française. Leurs talents de chasseurs vont ainsi sauver les 38 000 soldats français de la terrible infection.

 

Merci notamment au site http://www.lardeau.net/les-gouts-et-les-couleurs.

Les commentaires sont fermés.